JOJ : et deux pour la der !

Partagez

La dernière journée des 3e Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020 a ramené sa dernière livraison de médailles. Deux sont en effet tombées dans des épreuves associant un athlète français et un ou des athlètes d'autres comités nationaux olympiques.

Shana Beitone en argent au curling

Au curling, deux paires mixtes avaient la possibilité d'aller chercher une médaille.
Léo Tuaz, associé à la jeune Mina Kabayashi, avait fait un sans faute jusque-là, mais ce n'était pas un bon jour. Après s'être incliné en demi-finale face à la paire canado-hongroise (6-2), le duo a couru après le score dans sa finale de bronze face à l'équipe sino-tchèque, finalement perdue 7 à 3. Cette néanmoins belle quatrième place, vient cependant ponctuer un parcours jusque-là exemplaire et durant lequel les deux curleurs avaient démontré de belles capacités de réaction.
Dans l'autre tableau, la paire Franco-russe constituée de Shana Beitone et Nikolaï Lysakov l'emportait donc dans un premier temps face à l'équipe sino-tchèque, sur le score de 5 à 10. Elle affrontait donc en finale le Canadien Nathan Young et la Hongroise Laura Nagy. Et c'est peu dire que la partie s'engagea mal. En trois manches, Young-Nagy avaient empoché 7 points. Si Shana et Nikolaï répondaient par cinq points de rang, ils ne pouvaient résister au coup de collier final et remportaient la médaille d'argent de ce tournoi de double mixte.

Short-track : Gebriel Volet, l'argent par équipe

L'autre médaille était remportée dans la patinoire. En short-track, Gabriel Volet s'octroie une médaille d'argent dans l'épreuve du relais par équipe associé à Iuliia Beresneva (Russie), Hui Chang (Taipei), et Sungwoo Jang (Corée du sud).

Combiné mixte par équipe : une 4e place pour finir

Pour l’une de ses dernières épreuves par équipes dans ces JOJ de Lausanne, l’équipe de France de combiné mixte a fait autant durer le plaisir que le suspense dans ce format inédit qui associait six sélectionnés issus de trois disciplines : deux sauteurs (Joséphine Pagnier et Valentin Foubert), deux combinards (Emma Tréand et Mattéo Baud) et deux fondeurs (Julie Pierrel et Luc Primet). Dans l’épreuve matinale du saut à ski pour laquelle concouraient les deux médaillés de bronze de l’épreuve mixte de saut à ski et les deux spécialistes du combiné nordique, les Bleuets ont répondu présent au centre nordique des Tuffes en terminant quatrièmes, derrière la Norvège, l’Autriche et l’Italie.

Lancés à mi-journée à la poursuite de ces trois pays après une conversion de l’écart de distance cumulée en temps, les Bleuets emmenés dans un premier temps par les combinards Emma Tréand (13e du combiné et 3e de l’épreuve mixte de saut à ski) et Mattéo Baud (4e du combiné nordique) ont récité une magnifique partition dans le relais 4x3,3km de ski de fond qui avait pour cadre la vallée de Joux. Au fil des relayeurs, les Français revenaient sur les Italiens, virtuels médaillés de bronze. Mieux, la fondeuse Julie Pierrel (13e du libre, 15e du sprint et 38e du cross) passait le dernier témoin en troisième position à Luc Primet (9e du libre, 15e du sprint et du 29e du cross). Mais le fondeur de l’Olympic Mont d’Or n’a rien pu faire contre la fougue transalpine.

« Je suis parti comme je devais partir et je n’ai pas réussir à tenir, expliquait le Doubiste. J’avais trop mal aux jambes, je ne pouvais rien faire. L’Italien m’a repris du temps tout au long de mon relais et dans la dernière bosse, il a placé une attaque. J’ai essayé de lui fermer la porte mais je n’ai rien pu faire. J’ai fait ce que je pouvais. C’est horrible… J’ai été incapable de faire ce que j’avais envisagé avant la course. Incapable de continuer l’effort de mes coéquipiers. Je ressens beaucoup de frustration même si au fil des jours, je n’ai pas cessé de m’améliorer. Je ne pensais pas faire aussi bien en individuel. Rien que pour ça, je peux assez fier de ma semaine et je peux sortir de ces JOJ avec un bon bilan vu le niveau assez élevé qu’il y avait ici. Je ne m’en sors pas si mal donc ça fait plaisir de savoir qu’on est dans le match même si on ne fait partie des meilleurs. On n’est pas ridicules, ça fait plaisir. »

Auteur d’un relais plein de panache, Julien Pierrel ne voulait retenir que le positif : « C’était un beau relais, je suis contente. L’Italie était plus forte mais on aurait pu faire troisièmes. Ce n’est pas que de la faute à Luc. On n’est pas à la rue, ça se joue à rien. Ca restera une expérience comme une autre. On a pu se confronter aux autres pays et évaluer notre niveau par rapport aux autres. On a pu observer aussi comme ils skient, c’est positif pour pouvoir progresser. Et puis, c’était intéressant de voir d’autres gens de l’équipe de France. Dans notre sport, on est un peu renfermés sur nous-mêmes donc ça ne peut que nous apporter de côtoyer d’autres athlètes. C’était bien aussi de courir avec des gens qu’on ne connait pas forcément. Moi, je ne connaissais pas ni les combinards, ni les sauteurs. Ca change et c’est sympa. C’est que du bénef ! »

Même son de cloche pour Mattéo Baud : « J’ai donné le meilleur de moi-même. Je partais de loin et j’étais un peu tout seul. Je n’avais même pas l’Italien en point de mire. C’était dur pour moi. Au final, il manque pas grand-chose. Ca reste une 4e place aux Jeux et c’est positif pour la suite. On a donné le meilleur de nous-mêmes et c’est le plus important. » Quant à Emma Tréand, elle tirait d’ores et déjà des leçons de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse et de la haute compétition internationale : « C’est quand même bien même si on reste au pied du podium. On n’est pas si loin au final donc tout peut arriver. Aujourd’hui, on n’a pas eu de chance mais c’est comme ça. Il faut toujours y croire. » C’était ça aussi, l’esprit des JOJ.

Ski acrobatique : Jade Michaud passe un cap

Le ski acrobatique a connu ses deux dernières épreuves avec le Big Air masculin et féminin. Chez les hommes, Kaditane Gomis ne parvenait pas à poser ses deux sauts lors des qualifications. « C'est dommage, parce qu'il a les moyens d'accéder en finale. Normalement, il doit passer, estimait Jean-Pierre Mollié, entraineur national« , il aurait suffit qu'il pose une seul des ses sauts et c'était bon... »

Du côté des femmes, avec le forfait d'Ivana Mermillod-Blondin, seule Jade Michaud était susceptible d'empocher une médaille. Au terme d'un premier saut qui la plaçait en 6e place, Jade réalisait un beau deuxième saut qui, cumulé avec le précédent, l'amenait à la deuxième place provisoire au terme des deux premiers runs. Le dernier fut cependant fatal, avec de nombreuses belles prestations des concurrentes directes de Jade, laquelle réalisait un dernier saut perfectible. A l'arrivée, c'est une sixième place qui vient en écho de la 5e place obtenue en slopestyle. Jade n'en restait pas moins satisfaite « Au moins, j'ai posé mes trois sauts et ça, c'est déjà positif. Tout le monde me dit que j'ai passé un cap ici. Je ne m'en rends pas totalement compte mais je me sens quand même satisfaite de ces JOJ. J'en ressors grandie je pense.

L'actu des Bleus... | Le journal des Bleuets

Soutiens ton Club !

TV - Sport en France

Confinement

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC