JOJ : saut à ski, le bronze au bout du suspense

Médaille
Marco Heinis, Joséphine Pagnier, Valentin Foubert, Emma Tréand
Partagez

Longtemps écartés du podium, les Bleuets ont grignoté des places pour finir par s’asseoir sur la troisième place du podium de l’épreuve mixte par équipes de saut à ski et combiné. Un scénario dingue pour une joie communicative.

Des hauts, des bas, du suspense, une remontada, de l’ambiance et de la joie. Ce lundi, tous les ingrédients étaient réunis au centre nordique des Tuffes. Devant 3000 scolaires raides dingues de leurs Bleuets et en particulier de Joséphine Pagnier, couverte d’argent depuis la veille en saut à ski, l’équipe de France mixte par équipes de quatre de saut & combiné a fait chavirer de plaisir tout le public acquis pour l’essentiel à sa cause. Il faut dire que les Français leur ont proposé un scénario aux petits oignons et un retour d’enfer que plus grand-monde n’osait espérer.

Cinquièmes à l’issue du premier tour derrière l’Autriche (qui finira par remporter l’or), le Japon, la Russie et la Slovénie après les sauts d’Emma Tréand, Marco Heinis, Joséphine Pagnier et Valentin Foubert, les as volants tricolores ont sorti les grandes ailes lors de la seconde manche où tous devaient resauter une nouvelle et dernière fois. D’abord par Marco Heinis, qui grappilla une place, puis par l’intermédiaire Joséphine Pagnier, qui hissa la France sur le podium. Ne restaient plus que douze sauteurs en lice pour autant de nations engagées dans ce format inédit que seuls les JOJ proposent à leur programme. Et alors que la Slovénie et la Russie craquaient dans le money time, Valentin Foubert sortait le saut qu’il fallait au bon moment pour faire définitivement main basse sur la médaille de bronze.

Dans le sport, rien n’est écrit d’avance
Samuel Guy

Valentin Foubert, lors du concours individuel

« On a eu beaucoup de chance mais ça fait partie du sport, a reconnu Samuel Guy, l’entraîneur national du combiné nordique. Dans le sport, rien n’est écrit d’avance. Sur le papier, on n’avait pas forcément les épaules pour jouer le podium. Mais en me levant ce matin, j’étais monstrueusement serein et je me suis dit : ‘’Aujourd’hui, on va en faire une !’’. Je ne ressentais aucune tension de leur côté et ça s’est enchaîné. Tout était pour nous aujourd’hui. Les gars et les filles ont fait leur boulot en réhaussant un tout petit peu leur niveau pendant que les étrangers ont eu des petits ratés ou ont rencontré des conditions de vent difficile. On a vraiment été là au bon moment. C’était le meilleur scénario qui pouvait arriver. On était outsiders, on ne s’y attendait pas trop. Et puis, faire ça devant autant de public et les copains, c’est vraiment génial. C’est toujours sympa de faire une médaille à la maison On ne peut pas rêver mieux. »

Tous les ingrédients étaient réunis.
Marco Heinis

Marco Heinis, lors du concours individuel

Héros du jour pour avoir su « transformer l’essai », Valentin Foubert avait toujours du mal à réaliser après la cérémonie des mascottes, qui précède de quelques heures la remise officielle des médailles qui a lieu le soir en plein cœur de Lausanne. « Franchement, je ne m’attendais pas à ça, avouait le sauteur de 17 ans et demi de Couchevel. C’est une étape déjà importante dans ma carrière même si j’espère que le meilleur est à venir. Après, j’ai vraiment fait un premier saut de me… Pour le second, je me suis fait violence grâce à mon coach qui m’a aidé à me remettre dedans. Avec le monde qui criait en plus, ça l’a fait ! »

Même son de cloche pour la Doubiste Emma Tréand, 16 ans et demi, spécialiste du combiné nordique : « Ca fait vraiment plaisir parce qu’on s’y attendait pas. On y a cru jusqu’au bout et c’est top ! ». « Tous les ingrédients étaient réunis, renchérissait son alter ego masculin, Marco Heinis, 16 ans et demi. C’est vraiment incroyable ! On n’était vraiment pas sûrs et on a assuré. On a tous dû attendre le dernier saut de Valou (Valentin Joubert). C’était vraiment cool. »

Je viens de passer 24 heures de fou !
Joséphine Pagnier

« Je viens de passer 24 heures de fou ! enchaînait Joséphine Pagnier, 17 ans et demi, et désormais double médaillée de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse. Hier soir, ça a été un peu compliqué pour m’endormir après ma médaille mais ça va, j’ai géré. Ce matin, j’avoue qu’on n’y pensait vraiment pas à cette médaille. On était venus en tant que challenger, pour jouer au maximum et faire de notre mieux. Repartir avec une médaille dans ces conditions, c’est que du bonheur ! C’est énorme. On était capable de tous le faire mais il fallait juste y croire et moi, je croyais en Valentin (le dernier sauteur) et je savais que ça allait le faire. Ce n’est qu’une étape dans ma carrière mais ce n’est que du plus pour la suite. Je vais pouvoir repartir d’ici avec plein de super souvenirs !

Il y a une vraie relève
Lamy-Chappuis

Spectateur discret mais très attentif, Jason Lamy-Chappuis avait des étoiles plein les yeux, lui qui fait partie des ambassadeurs de ces JOJ et qui a donné son nom à ce stade des Tuffes qui a porté bonheur aux Bleuets. « C’est un bonheur d’avoir vu une telle épreuve, dans une bonne ambiance et avec de si belles performances, s’est enthousiasmé le champion olympique 2010 de combiné nordique Voir des médailles françaises, c’est génial. Ca me rappelle de bons souvenirs. J’espère que ça va donner du rêve dans les yeux à ces jeunes athlètes et que ça va leur donner envie de continuer et de faire les JO seniors. Il y a une vraie relève. Ca me rappelle mes premiers Festival Olympique de la Jeunesse en 2003 qui n’étaient pas encore les JOJ. C’est le début de la carrière de ces jeunes athlètes et j’espère que ça va leur donner des idées pour la suite. » Et accessoirement des ailes pour s’en aller décrocher peut-être un jour carrément les étoiles.

Saut à Ski | Combiné nordique | Le journal des Bleuets

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC