JOJ : Les devoirs du champion avec Auguste Aulnette

Partagez

Comment gère-t-on son premier titre majeur, les obligations et les premières retombées qui vont avec ? Sacré champion des Jeux Olympiques de la Jeunesse en super combiné, Auguste Aulnette, 17 ans, raconte...

Durant toute la durée des Jeux Olympiques de la Jeunesse, le CIO en collaboration avec l’université de Lausanne, les fédérations internationales et d’autres partenaires, propose aux athlètes venus du monde entier un programme d’éducation intitulé Athlete 365. Son but ? Donner à ces graines de champions quelques clés pour parvenir à accéder au plus haut niveau et tenter de gérer au mieux leur carrière professionnelle. Optimisation de l’entraînement, fair-play, santé, soins, prévention, lutte contre le dopage, relations avec les médias : de nombreuses thématiques leur sont proposées. Mais en cas de médaille, ou mieux de titre suprême, la notoriété et le contrôle de la popularité qui l'accompagnent amènent aussi son lot de devoirs...

Difficile de me remettre dans ma bulle

Ce revers de la médaille, Auguste Aulnette vient tout juste d’y être confronté pour la première fois de sa jeune carrière. A 17 ans, celui qui reste encore à ce jour le seul champion français individuel des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2020 sort tout juste d’un tourbillon auquel il ne s’attendait pas. Couvert d’or samedi au Combiné, le skieur du SC Mieussy a vécu 24 heures de folie qui ont d’ailleurs une incidence directe sur son entrée en lice dans le slalom géant 48 heures plus tard. « Ca a été difficile de me remettre de ma bulle, confie-t-il, après avoir raté une porte ce lundi sur le tracé des Diablerets. Je pensais être bien mais ça a été dur de revenir. Même si hier on a fait une bonne journée de récupération, c’était dur mentalement. Comme ces JOJ sont déjà réussis pour moi, je pense que ça a joué dans ma tête. »

Je ne m’attendais pas à autant de messages

Il faut dire que tout s’est enchaîné à une vitesse folle pour lui. Si d’abord Auguste Aulnette a dû se soumettre au rituelles interviewes avec la presse, puis à la cérémonie des mascottes et au contrôle antidopage sur le site du ski alpin, c’est une fois de retour à Lausanne que tout s’est emballé. « Au début, j’ai répondu à tous les messages, ceux de la famille, des amis. Même des vieux contacts, des amis de l’école primaire dont je n’avais plus forcément de nouvelles, m’ont envoyé des sms. Je ne m’attendais pas à autant de messages. » Une navette officielle du comité d’organisation de Lausanne l’attendait ensuite pour l’amener sur la place des médailles. Un lieu stratégique située en plein de la capitale de l’olympisme où il a dû troquer sa tenue de l’équipe de France pour la tenue officielle des médaillés.

Limite plus stressant que la course

« C’était énorme cette cérémonie des médailles. Je ne pensais pas du tout que ça allait se passer comme ça. Cette remise des prix était hyper stressante. On a eu droit à un long briefing… limite plus stressant que la course ! Tu n’as pas le droit de faire coucou, de faire des signes ou à quelqu’un en particulier. A un signal, on doit monter sur le podium. Après, c’était cinq secondes pour être pris en photo, avant de changer de position. Et puis, c’était énorme d’être entre français puisque j’étais avec les deux Français (Jeanne Richard et Mathieu Garcia) qui ont fait ce jour-là 2 et 3 au biathlon. » Avant d’être chaudement félicités par Tony Estanguet, le président de Paris 2024 et triple champion olympique de canoë, dans les coulisses du podium.

J’ai pas mal rêvé

Déjà la tête dans les étoiles, Auguste Aulnette n’a pas retouché terre de sitôt. « Au village, tout le monde était euphorique, raconte-t-il. J’ai même gardé toute la soirée la médaille car pas mal de gens me demandaient d’être pris en photo avec eux. » Et même une fois couché, le Haut Savoyard n’a pas retrouvé la quiétude pour autant. « La nuit d’après, j’ai eu du mal à m’endormi. J’ai repensé à tout ce qu’il s’était passé. J’ai pas mal rêvé. C’était vraiment énorme. » Un avant-goût du haut niveau qui n'est pas donné à tout le monde.

Le Mag' des Bleus | L'actu des Bleus...

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC