JOJ : Un relais mixte tout feu tout flamme

Médaille
Partagez

Et de six ! En l’espace de seulement trois jours, l’équipe de France cuvée 2020 a d’ores et déjà égalé son dernier total de médailles de Lillehammer en 2016, grâce au relais mixte à deux qui a décroché l’or ce dimanche aux JOJ de Lausanne avec le duo Richard-Garcia.

Biathlon, une paire qui brille

Ces deux-là sont décidément inséparables. Médaillés olympiques de la Jeunesse hier en individuel, Jeanne Richard (argent sur 10km) et Mathieu Garcia (bronze sur 12,5km) ont conjugué leurs talents ce dimanche à l’occasion du relais mixte à deux. Et devant le public français s’il vous plait, au cœur des Tuffes dans le Jura ! Sur leur petit nuage depuis la veille, les deux biathlètes français ont dominé la course de la tête et des épaules au point de se passer les trois relais en tête, malgré un total de six fautes au tir. Avec trente secondes d’avance sur le relais italien à l’amorce de la dernière ligne droite, Mathieu Garcia pouvait se parer du drapeau tricolore. Et l’agiter vigoureusement, à l’image de son glorieux ainé Martin Fourcade qui scelle souvent ses succès par ce geste.

Ce titre olympique de la jeunesse n’est pas passé inaperçu puisqu’il s’est écrit devant un parterre de prestige composé de Thomas Bach, le président du CIO, Denis Masseglia, le président du CNOSF, Tony Estanguet, le président du COJO Paris 2024 et membre du CIO, Virginie Faivre, la présidente de Lausanne 2020, Ole Dahlin, le président de la fédération internationale de biathlon (IBU) et Ophélie David, la cheffe de la délégation française.

Garcia : « C’est une fierté incroyable ! »

« C’est inoubliable, raconte Mathieu Garcia, le sociétaire du CS Villard de Lans. Je suis encore sur mon petit nuage. Il va me falloir du temps pour redescendre. Dans la dernière ligne droite, je me suis dit : ‘’C’est mon moment je vais juste profiter de tout l’amour que m’envoie le public’’. J’ai pris le drapeau dans les mains. C’est une fierté incroyable. Ma course ? Le coach m’a un peu redressé au tir. Et aujourd’hui, on a fait le boulot derrière la carabine, aussi bien Jeanne que moi. J’ai vraiment pensé à ce que je devais faire. J’utilisais le public qui criait à chaque tir. Quand je vois que je blanchis la dernière cible et que les autres ne sont pas sortis, je me suis dit : ‘’c’est l’or olympique !’’. C’est l’or olympique jeune mais ça reste l’or olympique. C’est incroyable. »

« On savoure, explique de son côté Jeanne Richard, licenciée aux Gets. Ce sont 48 heures incroyables. On en profite. C’est sûr qu’il y avait du stress de prendre le relais en première position. C’était un peu difficile au premier tir couché. On a vite redressé la barre tous les deux mais on est passé par plein d’émotions surtout que mon premier tir ne s’est pas bien passé. Mais on l’a corrigé avec le coach. Quand Mathieu a commencé son dernier tir, j’étais juste derrière le stade et ce sont vraiment des émotions indescriptibles. Je savais qu’il pouvait gérer et je lui faisais vraiment confiance. Et il a fait ce qu’il savait faire. »

Biathlon | Le journal des Bleuets

A la Une

Soutiens ton Club !

Incontournable

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC