Fabien Claude : les JOJ, "un accélérateur en termes d'expérience"

Partagez

Né le 22 décembre 1994, Fabien Claude appartient à cette première génération d'athlète à avoir inauguré les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver à Innsbruck, il y a 8 ans. Il en ressort bardé d'une médaille de bronze remportée en relais mixte avec Chloé Chevalier, Aristide Bègue et Léa Ducordeau. Depuis, Fabien a d'abord brillé sur le circuit jeune en devenant notamment champion du monde junior 2013 du sprint, puis en 2014, en poursuite. Désormais membre de l'équipe de France senior, Fabien a enregistré son premier Top 10 en Coupe du monde à ...stersund, en décembre dernier. Retour sur ses souvenirs des JOJ...

Quels souvenirs as-tu conservé des JOJ ?
C’était une première expérience olympique, mine de rien ! Même si je n’ai pas encore disputé les vrais JO, j’étais vraiment heureux d’avoir vécu cet événement qui se rapproche des Jeux Olympiques même si la portée médiatique est moindre.

Cette expérience t'a-t-elle apporté quelque chose ?
Bien sûr, car c’était le gros objectif de ma saison à l’époque, dans les catégories jeunes. C’est toujours un plus d’évoluer à un tel niveau international, qui plus est dans un cadre olympique. Mon seul regret, c’est de peut-être m’être trop focalisé sur la performance en individuel. Avec du recul, je me dis que des médailles quand on est plus jeune, ce n’est pas le plus important même si on doit toujours viser plus haut. J’aurais aimé plus profiter de l’événement, m’ouvrir un peu plus et être moins dans une démarche de performance.
Malgré tout, monter sur un podium olympique grâce à la médaille de bronze remportée avec le relais mixte de biathlon, ça a été un accélérateur en termes d’expérience…
Bien sûr, ça m’a apporté énormément. Cette médaille est belle et reste belle.

Quelle grande leçon avez-vous retenu de ces JOJ ?
Si j’ai retenu une chose, c’est que ce n’est pas parce que j’ai été sélectionné aux JOJ que je serai retenu pour un événement majeur plus tard. On a toujours une remise en question à faire. Une sélection doit venir récompenser le travail de l’année et surtout, donner envie pour la suite.

Comment analysez-vous le chemin parcouru entre ces JOJ d’Innsbruck en 2012 et aujourd’hui ?
J’ai gagné des titres dans les Championnats du monde jeunes, j’ai remporté le titre mondial et plusieurs titres de vice-champion du monde chez les juniors. Dans ma catégorie, je suis toujours resté sur le devant de la scène. Je n’ai pas envie de parler de suite logique mais depuis, j’ai intégré l’équipe A après avoir galéré sur le circuit B seniors. Ca fait quatre ans que je fais la navette entre les deux circuits mais cette année, j’ai enfin trouvé les clés qui me permettent de faire des courses à mon niveau. Ce n’est que du bonheur.

On imagine que les Jeux Olympiques 2022 de Pékin sont votre objectif prioritaire ?
A moyen terme, c’est mon gros objectif. Mais pour être à Pékin, il faudra être performant chaque année. La sélection ne se fera pas trois ans à l’avance. A moi de monter les marches petit à petit pour arriver en pleine possession de mes moyens là-bas.

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à ceux qui s’apprêtent à découvrir les JOJ à Lausanne ?
Qu’ils profitent de l’événement au maximum. Ca doit les motiver pour la suite.

Le Mag' des Bleus | JOJ Lausanne

A la Une

Soutiens ton Club !

Incontournable

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Orange
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC