JOJ : Quel champion ce gus !

Vidéo
Partagez

Il a pour objectif de remporter les Jeux Olympiques; ce samedi 11 janvier, Auguste Aulnette, 18 ans, a d'ores et déjà acquis un premier titre olympique, celui du super combiné des JOJ de Lausanne 2020 !

Le titulaire du club de Mieussy Sommand en Haute-Savoie, 9e du Super-G vendredi, a fait parler sa science de la glisse sur la piste des Diablerets ce samedi matin pour s'imposer au terme d'un slalom parfaitement maitrisé. Parti avec le dossard 22 et 0,71 secondes de retard, Auguste ne semblait cependant pas être le mieux placé pour ramener une médaille au clan français : Victor Bessière pointait de fait à la quatrième place, à 0,74 centième du Suédois Hofsted. Et pourtant, enchainant porte après porte avec une fluidité digne de ses modèles des Jeux Olympiques, Auguste a comblé le retard et repris un pleine seconde au Suédois (0,99 pour être exact) !

Son temps de 33''14 pour un total combiné d'1'28''41 n'était finalement approché que par le Norvégien Remsoey. Approché sur le slalom avec un chrono de 33''37 mais surtout égalé au total puisque ce combiné a en fait vu deux vainqueurs ex-aequo et deux hymnes, le Français et le Norvégien !

Auguste, ou Gus pour les intimes, a atteint, à 17 ans, la marche junior de son rêve senior avec cette belle médaille d'or olympique ! Bravo Gus !... mais aussi bravo à toute l'équipe, puiqsue c'est un magnifique tir groupé que nous ont offert les Bleuets, Victor Bessière terminant à la 6e place et Baptiste Sambuis, à la 7e !

PORTRAIT

Si les grands champions sont faits d’un métal pas ordinaire, Auguste Aulnette, atypique dans la tête et dans le style, semble déjà en posséder les graines. Quand d’autres buchent en parallèle de leur carrière sportive, s’administrent des cours par correspondance et tentent de mener à bien un double projet, lui a décidé de se consacrer pleinement au ski. Un choix osé qui le démarque de ses partenaires de l’équipe de France. « J’ai décidé d’arrêter l’école car je galérais trop dans la préparation, explique Auguste. Je suis donc à 100% dans le ski, pour bien bosser physiquement et être au mieux sur les skis. »

Un pari qui s’est avéré aujourd’hui gagnant pour ce joueur de poker, qui a pris tous les risques pour tenter de décrocher le Graal. « Très clairement, je n’avais pas d’objectif en Super-G ou en super combiné. Je me suis dit que j’allais donc tout lâcher, que j’allais essayer de prendre la première manche (du podium) et qu’on verrait bien. » Résultat : malgré ses 0’’71 seconde de retard, Auguste a enchainé les portes les unes après les autres avec une fluidité digne de son modèle, Clément Noël, comblant de fait tout son retard pour l’or.

Une décontraction apparente

Différent dans son mode de vie et dans son plan de carrière, Auguste Aulnette est également un atypique au niveau de l’état d’esprit et de la mentalité. « Il a cette faculté d’avoir du relâchement au moment où il faut l’avoir et de ne pas se mettre trop pression malgré ses choix qui sont des choix forts, souligne Jean-Pierre Mollié, coordinateur national. Il est capable d’avoir cette décontraction apparente mais il intériorise et est donc très concentré sur ce qu’il fait. C’est également un skieur très instinctif au niveau technique avec une grande facilité d’anticipation et de réaction. Il le montre encore aujourd’hui avec une faute sur la partie haute et derrière, il se remet dans la bonne ligne, la bonne trajectoire, le bon rythme. Ce qui lui permet de réaliser une manche énorme. » Et de préciser, car le chemin est encore long avant d’espérer pouvoir tutoyer les étoiles senior : « Il a fait le choix de s’orienter sur le ski à fond mais la route est longue et il reste encore beaucoup de travail à effectuer. Comme tous ceux qui sont sélectionnés sur cet événement, on mise beaucoup sur eux. Mais après, on sait qu’entre la catégorie U18 et le plus haut niveau mondial, il y a du déchet, on en perd beaucoup en route. On le sait mais leurs aînés comme Clément Noël sont également passés par là. Ils ont connu des succès et des déceptions à ces âges-là, et ça ne les empêche de performer aujourd’hui. C’est pour cela qu’on reste très prudent pour l’avenir. »

Besoin de le canaliser

« Pour moi, c’est un artiste, insiste Stéphane Sorrel, entraîneur national. Il a un côté joueur, hyper habile. Il a besoin de jouer dans tout ce qu’il fait, dans toutes ses activités. Parfois, ça le dessert puisqu’au niveau de la concentration, on a besoin de le canaliser. Mais par contre, il a cette qualité en ski puisqu’il est tout le temps dans ce jeu. Maintenant, il faut structurer tout cela car son ski est vivant, pas stéréotypé et hyper intéressant. En arrivant à canaliser tout cela et en mettant en place des choses, ça donne ce que ça donne aujourd’hui. Il est jeune, atypique et il faut respecter ce caractère là car c’est hyper riche. » S’il est une chose, en revanche, qu’il semble aujourd’hui parfaitement maitriser, c’est son investissement sans faille pour son sport. Impliqué à 100%, ce fan de motocross et de wakeboard respire ski, mange ski et dort ski. Quand c’est relâche à l’entraînement, lui se rajoute des séances de musculation à domicile. Et quand il faut laisser reposer la machine, il n’hésite pas à aller galoper afin d’entretenir le cardio. Une implication totale et une prise de risque maximale pour tenter de se rapprocher de son rêve le plus fou : « participer aux JO des grands et de monter sur la plus haute marche ». Histoire de devenir définitivement un vrai champion.

Auguste AULNETTE | Ski Alpin | L'actu des Bleus... | Le journal des Bleuets

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC