A la découverte de la lutte de plage

Partagez

Sport olympique depuis l’antiquité, la lutte connaît un développement qui s'apparente presque à un retour aux sources avec la lutte de plage (beach wrestling) ou lutte en plein air.

La Fédération internationale a décidé de codifier cette discipline depuis 2006 et les premiers championnats de France se sont tenus en 2018. En France, la lutte compte environ 22 000 licenciés dont 60 % de compétiteurs. Lors des deuxièmes championnats de France de lutte de plage en 2019, 90 athlètes séniors s’étaient disputés les huit titres en jeu.

Trois points et trois minutes pour gagner

Comme l’explique Jean-Michel Deharbe, vice-président de la Fédération française de lutte, cette discipline se veut plus simple et plus accessible au grand public : « Cette lutte est une compilation des différentes formes de luttes dans le monde comme le Sumo ou la lutte sénégalaise qui peuvent se pratiquer, sur sable, sur herbe ou sur terre battue, indique-t-il. Les combats se déroulent dans un cercle de 45 m2 de superficie. Il faut obtenir trois points pour gagner sachant qu’une sortie du cercle, rapporte un point, une chute sur le dos un point et une chute partielle un point. »

Limités à trois minutes, les assauts durent rarement plus de 90 secondes tant l’intensité est grande. Au niveau international, quatre catégories de poids existent chez les hommes : - de 70 kg, -de 80 kg, -de 90 kg et plus de 90kg et quatre catégories chez les femmes : - de 50 kg, -de 60 kg, - de 70 kg, plus de 70 kg.

Pas de combat au sol

Les principales différences entre la lutte de plage et les formes de lutte que l’on retrouve aux Jeux Olympiques sont de deux ordres. D’abord, il n’y a pas de lutte au sol, ce qui peut donner lieu à des séquences parfois peu compréhensibles pour le spectateurs, ensuite les appuis sur le sable sont complètement différents et favorisent les chutes. Autre différence, la lutte de plage se pratique pieds nus et torse nu pour les hommes et avec un bustier pour les femmes.

Le Mag' des Bleus | Le journal des Bleus

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC