Carton plein pour les Français

Médaille
©FFRS / Comité Course
Partagez

Les championnats du monde 2014 qui ont eu lieu à Rosario (Argentine) du 7 au 15 novembre ont mené les Bleus vers les sommets. Avec 21 médailles (7 en or, 6 en argent et 8 en bronze), la France devient donc la deuxième nation du roller de vitesse, derrière les intouchables Colombiens.

Alexis Contin en or, Ewen Fernandez en argent sur le 1000m

Les deux Français étaient tout simplement imbattables. Quand Alexis a pris la tête à deux tours de l'arrivée, personne n'a pu le suivre... sauf Ewen, calé dans son sillage pour protéger sa position. Alexis pouvait exulter à l'arrivée : il venait de rattraper sa petite erreur de la veille où, sorti un peu large dans le dernier virage de la course à élimination (15km), il s'était fait passer sur la ligne par le Néo-zélandais Peter Michael pour n'empocher "que" l'argent. Cette fois, pas de doute, c'est l'or arc-en-ciel qui lui tendait les bras.

Mais le Malouin se retournait immédiatement vers Ewen, comme pour souligner l'exploit collectif. Plus tard, dans les colonnes du quotidien L’Équipe, il revenait encore sur la formidable doublette que les deux hommes constituent. « Je veux souligner l'incroyable travail d'Ewen avec qui je forme depuis trois ans un duo homogène. C'est un vrai bonheur de patiner avec un athlète aussi accompli. »

Nicolas Pelloquin décroche enfin le titre suprême

Les deux compères, flanqués de Nicolas Pelloquin, ont remis ça cette nuit, en allant chercher l'or dans la finale du relais à l'américaine. Dans une course maîtrisée de bout en bout, les Bleus ont su résister aux Américains, aux Colombiens et surtout aux Argentins poussés par leurs supporters.

Ewen Fernandez a achevé le travail sans coup férir, en assurant un dernier relais surpuissant : il allait remonter une quatrième fois sur le podium après les deux médailles de bronze décrochées sur la course à points/élimination et le 15km ! Quelle journée également pour Alexis, double champion du monde en moins de 24 heures. Et que dire à propos de Nicolas Pelloquin, qui achève sa carrière de sportif de haut-niveau sur le titre suprême – en attendant les courses sur route qui débutent jeudi.

Il faut également mentionner la médaille de bronze glanée par Elton De Souza en finale du 500m. Certes, contre les deux Colombiens Causil et Munoz, il est très difficile de rivaliser. Mais Elton était venu à Rosario comme titulaire, mais pas pour la piste. Et quand il a dû s'aligner sur le 500m à la place de Gwendal Le Pivert, qui s'est cassé le scaphoïde, il est resté très concentré sur l'objectif. Ultra-polyvalent, Elton a gravi petit à petit les étape jusqu'à la finale, et donc jusqu'au podium.

Dans les autres catégories, les Juniors hommes ont aussi fait bonne pioche. Notamment Quentin Giraudeau, deux fois bronzé sur le 1000m et le relais et une fois argenté hier.

Le titre mondial pour le relais masculin

A propos du relais, dans une course palpitante de bout en bout, Raphaël Planelles, Quentin Giraudeau et Benjamin Soulet ont très bien assuré. Raphaël, parti en tête, a idéalement placé l'équipe de France. Derrière, on voyait les Colombiens, les Italiens et les Vénézuéliens attendre leur tour.

Quand la bagarre est partie, à trois relais de la fin environ, les Bleus ont tenu le choc. Les Vénézuéliens, champions du monde sortants, se sont alors hissés aux avant-postes, au coude-à-coude avec les Colombiens. Mais ces derniers ont fait une grosse faute, flirtant même avec la chute...

A la cloche, Benjamin Soulet entamait son relais en deuxième position. Mais il s'est fait déborder par le dernier relayeur italien à 20 mètres. Peu importe allons-nous dire, puisqu'il assurait le podium ! Pour lui, c'est la première médaille à ce niveau de compétition. C'est la deuxième de Raphaël après celle en argent acquise à Ostende l'année dernière. La moisson de Quentin ce jour pourrait leur donner de bonnes idées...

Ewen Fernandez champion du monde du 20k à élimination

La paire magique a encore frappé. Dans la foulée d'un immense Alexis Contin, qui s'est donné à 150% en tête de course pour protéger son leader, Ewen Fernandez a remporté le titre mondial du 20km à élimination. Ce nouveau titre, le troisième pour les Senior et le quatrième en comptant celui de Quentin Giraudeau aujourd'hui chez les Juniors, clôt une première journée sur route exceptionnelle !

Les superlatifs sont de sortie, et ils sont amplement mérités. Quand on qualifiait le duo Alexis Contin-Ewen Fernandez de meilleure doublette du monde en roller de vitesse, on ne se trompait pas ! Les deux olympiens de Sotchi montrent qu'ils sont monstrueux sur les roulettes, pour preuve le 20km à élimination de ce soir. Dans une course bien rythmée et très tendue, Alexis Contin s'est mis ventre à terre pour mener le paquet un maximum et éviter les mauvais pièges à son leader du jour, Ewen Fernandez. Le Malouin n'a cessé de doubler et de sortir de la file pour aller chercher la tête, avec Ewen dans sa foulée.

Quand, à trois tours de l'arrivée, il s'est targué d'une dernière accélération, il a forcé l'Espagnol Patxi Peula à se dévoiler. Ewen, bien dans l'aspiration, n'avait plus qu'à cueillir le fruit mur. Tout en puissance, il attendait la cloche pour lancer son sprint... Et ne jamais être repris. Le Nantais pouvait lever les bras et savourer ce premier titre en individuel à Rosario (après celui par équipe gagné il y a deux jours). La consécration ! Il reste encore trois courses à faire pour les Bleus et, qui sait, peut-être encore autant de médailles à prendre. Ces deux-là sont sur une très bonne dynamique et on ne voit pas bien qui pourrait les arrêter !

Le titre mondial pour le junior Quentin Giraudeau dans le 10km à points route

Une lancée qui pousse toute l'équipe de France. Le junior Quentin Giraudeau s'est en effet imposé dans la course à points avec 12 points devant Ollie Jones (Nouvelle-Zélande, 11 points) et Byeong Kwan Jeong (Corée du Sud, 9 points). Parti à la mi-course, Quentin s'est à nouveau échappé à 11 tours de l'arrivée, puis à 3 tours, toujours pour aller chercher les 2 points du vainqueur des sprints intermédiaires.

Dans cette course, le Nantais a pu bénéficier de l'aide précieuse de son coéquipier, Timothy Loubineaud, qui s'est lui-même échappé pour prendre des points à leurs adversaires à 14 tours, puis pour ramener le peloton de Quentin sur Byeong Kwan Jeong, qui avait pris une bonne demi-ligne droite sur ses poursuivants. Bravo à Quentin, pour qui c'est le premier titre mondial !

Notons aussi que Darren De Souza est revenu avec sa première médaille chez les Seniors après le 200m chrono. Il se classe troisième derrière deux monstres sacrés de la distance, le Colombien Pedro Causil et l'Espagnol Ioseba Fernandez. N'oublions pas Benjamin Soulet, pour qui c'est aussi une première dans le 200m chrono chez les Juniors : il devient vice-champion du monde derrière l'indétrônable allemand Simon Albrecht. Notons enfin que chez les Seniors femmes, Justine Halbout prend un très bon Top 10 dans le 10km à élimination : elle termine septième, tandis que sa sœur Clémence prend la neuvième place. Les deux coéquipières ont réalisé une course d'équipe très sérieuse, allant chercher les meilleures places systématiquement. Mais face à l'armada asiatique et sud-américaine, ce ne fut pas une très facile.

Triplé historique du 42 km

Alexis Contin champion du monde du marathon, Ewen Fernandez prend l'argent et Elton De Souza le bronze !

Le scénario est complètement différent, mais le résultat est le même. 10 ans après son premier titre de champion du monde du marathon, Alexis Contin a refait la même ! Il aura donc l'insigne honneur de courir les marathons de la saison 2015 avec une combinaison arc-en-ciel. Il l'aura vraiment mérité, tant son exploit ressemble à celui de Philippidès courant annoncer la victoire. A l'image de leur semaine argentine, les Français ont dominé cette dernière épreuve du 42km, réalisant un triplé historique digne des plus belles légendes sportives. Ils reviennent de Rosario avec sept médailles d'or et une deuxième place au concert des nations du roller de vitesse, derrière les indétrônables Colombiens, véritables stars chez eux puisque la discipline y est reconnue comme " sport national " !

Echappé dès le premier tour avec le Portugais Diogo Marreiros sous une chaleur assomante, Alexis Contin a fait une bonne partie de la course tout seul devant, lâchant bien vite son compagnon - son avance fluctuant entre 30 secondes et 3 minutes sur ses adversaires. Derrière, le peloton ne parvenait pas à s'organiser et surtout, toutes les tentatives étaient couvertes par ses compatriotes Ewen Fernandez et Elton De Souza. C'est comme si le soleil avait scotché tout le monde sur l'asphalte, sauf Alexis, parti porter la bonne nouvelle au camp tricolore ! La bonne nouvelle ? Et bien, un nouveau titre de champion du monde, un de plus pour Alexis en Argentine – il devait en gagner trois en individuel, c'était prémonitoire !

A peine la ligne franchie, comme Philippidès, il s'effondrait de fatigue. Mais à la différence du héros grec, c'est paré d'or et bien vivant qu'Alexis se relevait après quelques minutes pour reprendre ses esprits, aidé par Gwendal Le Pivert, héros malheureux de ces championnats du monde, mais bien présent pour supporter moralement ses coéquipiers.

L'histoire ne s'arrêtait pourtant pas là, car cette équipe de France 2014 est vraiment exceptionnelle. Derrière, Ewen Fernandez parvenait lui aussi à s'extirper du peloton à 2 tours de l'arrivée. Personne pour le suivre non plus... Il s'en allait chercher l'argent, deux minutes après l'arrivée d'Alexis (1h11 contre 1h09). Quant à Elton De Souza, il était resté en couverture dans le petit groupe de contre-attaque, au sein duquel l'homme le plus dangereux semblait être le champion d'Europe en titre, l'Allemand Felix Rijnhen.

Mais il était écrit que tout allait sourire aux Bleus à Rosario et Elton, très patient et habilement positionné, s'en allait décaler Rijhnen par l'intérieur à quelques mètres de la ligne pour prendre le bronze. L'aîné des De Souza sélectionnés n'était certainement pas le moins heureux à la suite de cette course incroyable. Et c'est tout le camp tricolore qui jubilait, tant cette histoire est tout simplement incroyable et digne des plus belles légendes.

La France, deuxième nation du roller

On retiendra ces championnats du monde 2014 qu'ils ont mené les Bleus vers les sommets. Avec 21 médailles (7 en or, 6 en argent et 8 en bronze), la France devient donc la deuxième nation du roller de vitesse, derrière les intouchables Colombiens. Si l'on affine la comparaison, on peut aussi noter que le ratio est favorable aux Tricolores (21 médailles pour 16 patineurs, contre 43 médailles pour 32 patineurs colombiens).

Les Français ont été portés par une paire vraiment magique composée par Alexis Contin et Ewen Fernandez. Les deux olympiens reviennent de loin : on connait les déboires qui les ont frappé lors des JO de Sotchi alors qu'ils avaient le potentiel pour porter le patinage sur glace de vitesse vers le haut - affublés de Benjamin Macé. Quand Alexis a déclenché son hyperthiroïdie début février, tout le monde s'est senti touché. Mais le Malouin est têtu : il s'est soigné et est revenu plus fort. Son parcours est d'ailleurs passé par des championnats d'Europe très concluants à Geisingen (Allemagne) cet été ! Quant à Ewen, il n'a pas été épargné par les soucis, notamment au niveau de sa malléole. Pas moins tête dure que son compère, il a tapé dans le dur, passant notamment par la case cyclisme sur route pour s'aérer l'esprit et mieux rebondir.


Source : FF Roller

Alexis CONTIN | Ewen FERNANDEZ | Nicolas PELLOQUIN | Roller Skating | L'actu des Bleus... | Actualités

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC