Les sportifs jugent les journalistes

Partagez

Alors que se préparaient les sacs pour partir, certains participants de la Semaine Olympique se faisaient critiques de presse. Une trentaine de médaillés de l’année constituaient en effet le jury des Micros d’Or. Organisé par l’Union des Journalistes Sportifs Français, ces prix récompensent les reportages et photos sportives de l’année.

« près de 3 heures de délibérations. »

Jeudi 10 décembre au soir, les participants de la Semaine Olympique retenus pour constituer le jury se sont donc réunis dans l’amphithéâtre de l’hôtel Mercure, sous la présidence d’Isabelle Severino, co-présidente de la Commission des athlètes de haut-niveau du CNOSF. L’ancienne championne de gymnastique témoigne : « Les athlètes ont beaucoup discuté, avec près de 3 heures de délibérations. Ce fut long, mais ils ont vraiment voulu faire correctement leur travail. Pour une fois le processus journalistes/sportifs était inversé. Les sportifs s’en sont donnés à cœur joie et on été très intéressés par les explications des journalistes sur le choix des sujets, le traitement choisi… »

Les sportifs présents se sont donc appliqués. Manon Valentino (BMX) explique ainsi : « On a découvert pas mal de reportages qu’on n’a pas forcément le temps de voir. C’est bien de pouvoir donner notre avis sur les reportages sportifs. Alors c’est vrai qu’il n’y avait pas vraiment de sports olympiques, mais c’était intéressant quand même. C’est bien de voir la différence entre des reportages qui ne visent pas les mêmes populations. »

Au nombre des médaillés membre du jury, Vincent Anstett (escrime), s’est montré parmi les plus impliqués, prenant son rôle à cœur: « Souvent dans l’année les journalistes nous soutiennent ou nous critiquent, mais dans tous les cas portent des jugements sur nos performances. Ce jury, c’est un petit peu une manière de renvoyer la balle et de voir le travail qu’ils font. On offre un regard un peu différent de celui des professionnels du journalisme. Cette expérience a plu à pas mal d’athlètes. Il y a eu pas mal de questions, de participation et je pense que c’était un succès de procéder comme ça. ».

Particulièrement touché par le reportage sur la rencontre Egypte-Algérie, match de barrage à la Coupe du monde sud-africaine, Vincent décrypte : « C’était assez touchant. Ce qui s’est passé a complètement dépassé le cadre du sport. Je pense qu’il faut parler de ces débordements, il faut le montrer, ne pas le taire pour ne pas que ce genre de choses se reproduisent. » Dans les autres catégories, Vincent s’est montré sensible au reportage sur le freestyle : « il y a avait certes de magnifiques images, mais surtout, cela traitait de sécurité, ce qui est à mon sens assez important. On vend du rêve parce que les images sont magnifiques, mais d’un autre côté, il y a énormément d’accident en hors-piste, donc c’est vraiment important. » Quant à la catégorie radio, Vincent estmie qu’elle est plus difficile à juger : « On manque d’image et on n’a pas l’habitude. Mais les sujets étaient intéressants, les journalistes ont essayé de mettre un peu de dynamisme dans les reportages et, justement, ce sont les plus dynamiques qui sont ressortis du lot. »

Au terme de ce jury, les participants de la Semaine Olympique et des Micros d’Or se sont réunis au Chalet de Pierre pour un repas de l’amitié gastronomique. Pendant que se côtoyaient sportifs et journalistes en dehors de tout contexte de travail, une émission radio (On refait le match) se tenait en direct du Chalet. Cette dernière soirée pour la majorité des participants de la Semaine Olympique s’est ensuite achevée par une soirée dansante commune à l’hôtel Mercure.

« Un symbole fort »

Le lendemain soir, vendredi 11 décembre, avait lieu la cérémonie officielle de remise des Micros d’Or en présence de Denis Masseglia, président du CNOSF. Ce dernier, s’adressant à l’assemblée des journalistes présents a qualifié cette association des deux évènements de « symbole fort » : « Pour faire du sport, il faut des sportifs, des règles, des entraineurs, des dirigeants, et il faut aussi des journalistes pour commenter, pour faire partager. Les médias permettent à l’évènement sportif d’être magnifié. » a-t-il ainsi précisé.

Jean-Marc Michel, président de l’Union des Journalistes Sportifs Français s’est également réjoui de cette réunion. « Nous avions envisagé ce rapprochement avec Henri Sérandour il y a une quinzaine d’année et je suis vraiment ravi que son successeur, Denis Masseglia ait souhaité reprendre le flambeau et aller dans ce sens. » a-t-il déclaré, rajoutant que l’UJSF et le CNOSF envisageaient d’organiser un ou deux colloques par an, impliquant journalistes et sportifs, afin que ces deux populations apprennent à mieux se connaître, à mieux se comprendre.

En présence d’Emmanuel Chedal (saut à ski), Emilie Loit (tennis), des anciens footballeurs Bixente Lizarazu et Christophe Dugarry, Mathieu Crepel (snowboard) ou de Christophe Dominici (rugby), les derniers participants à la Semaine Olympique (le rameur Philippe Colin, Isabelle Severino, le gymnaste Thomas Bouhail ou encore Virginie Dedieu) ont remis leurs prix aux différents lauréats.
Isabelle Severino en a d’ailleurs profité, au nom des athlètes, pour faire passer un message quant à la présence médiatique de toutes les disciplines olympiques : « On aime quand nos sports qui sont une fois mis en avant tous les quatre ans le soient régulièrement. » a-t-elle déclaré, demandant à tous de prendre en compte plus de sport dans le traitement de l’actualité.

L’Union des Journalistes Sportifs Français a par ailleurs désigné son sportif de l’année 2009. En duplex du Salon Nautique, Michel Desjoyaux a pu exprimer sa grande joie de recevoir ce prix. Cette soirée des Micros d’Or, soirée parrainée par le CNOSF et retransmise sur Orange TV fut également l’occasion pour la Française des Jeux et Coca-Cola, de présenter certains aspects de leur activité dans le domaine du sport à l’exemple du Tour de France pénitentiaire pour le premier ou de l’investissement dans le snowboard.

Le palmarès des Micros d'Or 2009

Micro d’Or Radio "René Espana" :
Eric Mamruth – RFI – « Le Duo Tsonga/Simon »

Micro d’Or Reportage JT "Colette Besson" :
Pierre-François Lemonnier – TF1 – « Free Ride : un monde à part »

Micro d’Or Reportage Magazine "Henri Serandour" :
Stéphane Legoff – Canal + - « Lelos, la force est dans l’unité »

Prix Jean Mamère :
Christian Jeanpierre – TF1 – « Zidane au sommet du Mont Blanc »

Communiquant d’Or
Club Liza - RTL

Prix Spécial à Stéphane Tortora pour les 20 ans de Sport 6

Le Mag' des Bleus

Olympic Channel (en Français !

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC