Les Français régalent à domicile

Performance
Stany Delayre et Jérémie Azou - ©FF aviron / Emmelieke Odul
Partagez

Les chiffres ne trompent jamais en aviron. Avec un total de 5 médailles, dont 3 en or, l’équipe de France a terminé la Coupe du monde II à Aiguebelette à la 3ème place du classement des Nations, derrière la Grande-Bretagne (13 médailles) et la Nouvelle-Zélande (6). Aux 3 podiums assurés la veille dans les épreuves handi-aviron, elle en a ajouté 2, dimanche matin, sur un lac savoyard baigné de soleil. Le premier, apporté par Jérémie Azou et Stany Delayre, était prévu. Le second, œuvre de Clément Duret et Théophile Onfroy en deux de pointe poids légers, l’était moins.

Pour Jérémie Azou et Stany Delayre, les courses se suivent, les victoires aussi. Les 2 Français ont fait poser un panneau « Propriété privée » sur le deux de couple poids légers. Champions d’Europe début juin à Belgrade (Serbie), ils ont collé un nouveau succès sur la coque de leur bateau, au terme d’une finale A où leurs rivaux n’ont jamais vraiment pu espérer mieux qu’une 2ème place. En tête après 500 m, puis encore à mi-parcours, ils ont bouclé l’affaire en 6'19''63, pour devancer les jeunes Allemands Moritz Moos et Jason Osborne (6'21''89), et les Norvégiens Are Strandli et Kristoffer Brun.

Leur domination sur la discipline laisse peu de place au doute. Mais les 2 Français se gardent bien de jouer les blasés.

Clément Duret et Théophile Onfroy n’en sont pas encore là. Mais cette jeune paire est en train de bousculer sans scrupules la hiérarchie du deux de pointe poids légers. Peu connus avant le début de la saison internationale, ils ont magnifiquement confirmé à Aiguebelette leur 4ème place des championnats d’Europe. Leur parcours en accélération progressive (5èmes aux 500 m, 4èmes à mi-parcours) les a amenés à la 2ème place, seulement devancés de 35 centièmes de seconde, pour la victoire, par l’équipage tchèque Vrastil/Kopac.

Pour le huit masculin, la réussite a tenu à peu de choses. Quarante-deux centièmes de seconde, l’écart qui sépare le bateau français de la médaille de bronze, arrachée dans les derniers coups de pelle par l’équipage de la Biélorussie. Un départ manqué (5ème après 500 m) a empêché les Français de rester au contact des Américains, en tête du premier au dernier mètre de la finale. Ils peuvent le regretter, car leur enlevage a été une merveille. Pour ne pas avoir accroché le podium, les Bleus peuvent parler de « petite déception ». Mais ils ont dominé pour la première fois la Pologne (5ème), et terminé à seulement une seconde et 30 centièmes de la coque britannique. Surtout, le bateau français a prouvé, malgré l’absence sur blessure de son chef de nage, Dorian Mortelette, qu’il avait acquis une capacité d’accélération à rythme élevé qu’il ne possédait pas.

La réflexion vaut également pour le deux de pointe formé de Laurent Cadot et Valentin Onfroy. Leur solide fin de course a rapproché de très près les Français d’un premier podium en Coupe du monde. Ils échouent à moins d’une demi-seconde de la médaille de bronze mais démontrent une belle progression, trois semaines après leur finale B aux championnats d’Europe.

En handi-aviron, samedi, les Bleus avaient été presque parfaits : deux victoires, et une 3ème place. Perle Bouge et Stéphane Tardieu avaient ouvert la voie, rapidement imité par le couple Guylaine Marchand et Antoine Jesel, avant que la journée ne se conclue par du bronze pour le quatre de pointe mixte jambes, tronc et bras, composé de Céline Aubert, Anne-Laure Frappart, Guillaume Lemire, Fabien Saint-Lannes et de leur barreuse, Lise Joubert.

Parfaitement bien organisée, cette première Coupe du monde en France depuis les Mondiaux d’Aiguebelette en 1997 a tenu toutes ses promesses. Elle a attiré 2500 spectateurs pour la seule journée du dimanche, consacrée aux finales A et B, et transformé la rive du lac savoyard en une joyeuse fête de l’aviron, animée notamment par la présence parmi le public de quelques-uns des champions olympiques français, dont Jean-Christophe Rolland, Michel Andrieux, Adrien Hardy et le quatre de pointe des Jeux de Sydney au grand complet, avec Yves Hocdé, Jean-Christophe Bette, Laurent Porchier et Xavier Dorfman. Les championnats du monde 2015 s’annoncent très bien...

Source : Site de la FF aviron

Jérémie AZOU | Stany DELAYRE | Aviron | L'actu des Bleus... | Actualités

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC