Monfils est bien là

Gaël Monfils - ©Site officiel de Roland-Garros
Partagez

Depuis près 10 ans qu’on le connait, Gaël Monfils nous étonne encore ! Arrivé à court de forme et de préparation, le Parisien s’est qualifié pour la 4ème fois de sa carrière pour les quarts de finale de Roland-Garros, se rapprochant des scores de Yannick Noah et d’Henri Leconte (5 quarts chacun).

L’art de ce garçon, car il s’agit bien d’un artiste, est de ne jamais proposer ce qu’on attend de lui. On l’avait quitté moribond samedi 31 mai après son 3ème tour folklorique contre l'Italien Fabio Fognini. Rien ne laissait donc présager un match aussi plein, aussi parfait, aussi convaincant que celui réalisé lundi face à l’Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, surclassé pendant une grande partie de la rencontre (6-0, 6-2, 7-5 en 1h58 avec un total de 48 fautes directs). Face au dangereux tombeur de Stan Wawrinka, Monfils a peut-être tout simplement fait l’un de ses meilleurs matches à Roland-Garros, se trompant rarement dans ses choix, écœurant son adversaire par sa stabilité en fond de court, où il a quasiment été impossible à manœuvrer.

Pendant une bonne heure, le temps pour Monfils de mener 2 sets à 0, Garcia Lopez est apparu perdu, effacé, fantomatique, se retrouvant parfois au filet avec l’étrange impression de ne plus savoir manier sa raquette. Plus percutant dans le 3ème set, notamment côté revers, l’Espagnol est revenu, ce qui a eu le don de réveiller le public du Philippe Chatrier, qui jusqu’ici n’avait pas eu vraiment besoin de soutenir son joueur. Fidèle à sa ligne de conduite du jour, Monfils a su rester d’un calme olympien pour maîtriser l’Espagnol qui, vu le nombre de fois qu’il a serré le point dans ce dernier set, a cru jusqu’au bout à un impossible retour.

Le numéro 3 français a conclu la partie sur un ace à 213 km/h, signe aussi qu’il a retrouvé tout son punch au service (une moyenne de 190 km/h, 76% de points gagnés derrière son premier service). En 2009 déjà, on avait vécu la même histoire, Monfils atteignant les quarts après avoir été écarté 6 semaines des terrains à cause d’une blessure au genou. Bien figurer à Roland-Garros, sans matches sur terre battue dans les jambes, c’est donc possible, mais à condition de s’appeler Monfils bien sûr.

La suite, mercredi, s’écrira contre une vieille connaissance, Andy Murray, que Monfils avait battu au premier tour en 2006, à une époque où les 2 hommes n’avaient pas encore 20 ans. Cette fois, il s’agira d’un match avec une place dans le dernier carré en jeu. Pour le Français, quart de finale ou premier tour, l’objectif est le même : gagner. Il a prévenu qu’il vendrait très cher sa peau cette année.

Et si il avait déjà dans un coin de sa tête une éventuelle demi-finale contre Rafael Nadal ?

Source : Site officiel de Roland-Garros

Gaël MONFILS | Tennis | L'actu des Bleus... | Actualités

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC