Azou-Delayre double la mise

Médaille
Stany Delayre et Jérémy Azou - ©FF aviron
Partagez

Les années se suivent, le décor change, mais l’équipe de France aime poser ses pieds dans les mêmes empreintes. À Belgrade (Serbie), dimanche 1er juin, elle avait placé 5 de ses bateaux en finale A des championnats d’Europe. Comme l’an passé à Séville (Espagne), 2 d’entre eux ont trouvé le chemin du podium. Jérémie Azou et Stany Delayre ont conservé leur titre européen en deux de couple poids légers. Puis le quatre de pointe, toujours chez les légers, a répété sa 3ème place de l’Euro 2013.

Et de 2 ! Douze mois après leur victoire à Séville, Jérémie Azou et Stany Delayre ont collé sur la coque de leur deux de couple un second titre européen. Les 2 poids légers n’ont jamais eu la partie facile sur les 2000 m d’une finale A rendue plus serrée qu’attendu par un vent soufflant en rafales. En tête à tous les temps de passage (3'03''77 à mi-parcours), ils ont construit leur victoire coups après coups, pour s’imposer en 6'11''80 devant les bateaux allemand (Hartig/Steinhuebel) et norvégien (Strandli/Brun).

Les 2 Français confirment par cette 2ème médaille d’or européenne leur statut de leaders de la catégorie, une dizaine de mois après avoir été coupés dans leur élan par l’accident de Stany Delayre en stage de préparation du Mondial 2013. Une façon de refermer pour de bon cette douloureuse parenthèse. Et, surtout, de promener leurs regards vers la suite avec confiance.

Fidèles à une saine habitude, les compères du quatre de pointe poids légers ont bouclé à la 3ème place leur parcours en finale A. Ils répètent ainsi leur performance des championnats d’Europe 2013, où Franck Solforosi, Guillaume Raineau, Augustin Mouterde et Thomas Baroukh avaient décroché la médaille de bronze. Dans l’intervalle, le bateau français a changé d’allure, Guillaume Raineau prenant la place de Franck Solforosi à la nage, mais le résultat ne change pas.

Partis sur le bon rythme, les 4 Français pointaient en 2ème position à mi-parcours. Ils n’ont pu résister en fin de course au retour des Britanniques, classés en 2ème position à l’arrivée derrière le bateau danois. Mais cette 2ème médaille de bronze européenne consécutive confirme la régularité d’un bateau où jeunesse et expérience composent un subtil alliage.

En deux de pointe poids légers, la marche était encore un peu haute pour Clément Duret et Théophile Onfroy. Les 2 jeunes Français, respectivement âgés de 22 et 21 ans, ont été trop vite distancés en finale A pour espérer décrocher une médaille. Cinquièmes après 500 m de course, puis 6èmes à mi-parcours (3'15''48), ils ont gagné 2 places dans la 2ème moitié de l’épreuve, pour finalement couper la ligne en 4ème position (6'33''93), derrière le trio formé des Suisses (Tramer/Niepmann), des Britanniques (Clegg/Scrimgeour) et des Néerlandais (De Graaf/Weerkamp). Ils échouent au pied du podium pour leur première finale internationale, une performance qui en appelle certainement d’autres, encore plus brillantes.

Que retenir de la performance du huit masculin ? Le bateau phare de la flotte française en toutes catégories avait brillamment gagné sa place en finale A, la veille, au terme d’une convaincante victoire en repêchage. Dimanche après-midi, il lui aurait fallu monter d’un cran pour se mêler à la lutte pour le podium. Mais un départ trop hésitant a rapidement renvoyé par le fond ses espoirs de médaille. Après 500 m de course, les Français pointaient en 5ème position. À mi-parcours, ils en étaient au même niveau. À l’arrivée, leur 5ème place, en 5'41''34, derrière l’Allemagne (5'33''95), la Russie (5'34''99), la Grande-Bretagne (5'35''56) et la Pologne (5'35''63), confirme tout à la fois leur potentiel et l’écart qui les sépare encore de l’élite de la discipline. Le bateau français disputait à Belgrade sa première compétition internationale de la saison. Il manque encore de repères, de kilométrage et de stabilité. Mais chaque course est pour lui une occasion d’apprendre.

Le huit féminin français a eu le mérite de ne jamais renoncer. Mais son inexpérience du haut niveau et sa jeunesse étaient trop lourdes à porter face à une concurrence étrangère plus aguerrie. Les Françaises ont été étouffées d’entrée. Sixièmes au premier temps de passage (1'35''71), elles n’ont jamais pu s’extraire de cette position. Elles terminent en 6'32''49, à une quinzaine de secondes de la Roumanie (6'16''64), sacrée championne d’Europe devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Avec 2 médailles, en or et en bronze, l’équipe de France égale son résultat des championnats d’Europe 2013. Une équipe de France où les poids légers mènent une nouvelle fois la cadence. En attendant de voir le huit masculin gagner, avec le temps, les courses et l’expérience, la place que son potentiel lui promet.

Réaction vidéo Stany Delayre



Jérémie AZOU | Stany DELAYRE | Franck SOLFOROSI | Guillaume RAINEAU | Thomas BAROUKH | Aviron | L'actu des Bleus... | Actualités

TV

Expérimentation

Pour les départements de l'Orne, de la Vienne et des Bouches-du-Rhône

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC