JO Sotchi : "un beau bilan"

Partagez

Dimanche 23 février le Club France a accueilli le dernier rendez-vous institutionnel des Jeux Olympiques pour la délégation française. Autour de Denis Masseglia, président du CNOSF, et des présidents des Fédérations françaises de ski, Michel Vion, de sports de glace, Didier Gailhaguet, et de hockey-sur-glace, Luc Tardi, chef de mission pour ces Jeux Olympiques. Avec eux, Fabien Saguez, directeur technique national du ski français.

Ensemble, ils ont tiré un « beau bilan » des Bleus sur ces Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014. Avec un nouveau record de 15 médailles, dont quatre en or, les Français ont répondu aux objectifs envisagés avant la compétition.

Denis Masseglia

« Au début des Jeux, on avait indiqué qu'on souhaiter dépasser le score de Vancouver, soit 12 médailles, dont deux en or, qui nous avait valu le 12e rang mondial. On l'a bien dépassé, ce qui veut dire qu'on a un beau bilan, qui nous vaut d'avoir gagné deux places au classement des nations » a ainsi déclaré Denis Masseglia.
Ce dernier a par ailleurs souligné trois faits marquants pour la délégation tricolore avec le triplé inédit décroché en skicross par Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol, les trois médaillés individuelles dont deux titres du « grand bonhomme » des Bleus, Martin Fourcade et la première médaille collective décrochée par le ski de fond français sur le relais (Robin Duvillard, Ivan Périllat-Boiteux, Maurice Manificat, Jean-Marc Gaillard).

Michel Vion

De son côté, Michel Vion, dont les athlètes ont récolté l’ensemble des médailles tricolores, a évoqué « un très bon bilan », déplorant néanmoins les nombreuses blessures ayant touché de réels espoirs de podiums, que ce soit en amont des Jeux ou pendant.
Celles-ci ont notamment touché les athlètes féminines, de Tessa Worley à Marion Rolland en passant par Marie Dorin ou Anaïs Caradeux. Pour Fabien Saguez, ces difficultés expliquent notamment le différentiel en terme d’apport en médailles entre hommes et femmes (12 contre 3).

Fabien Saguez

Michel Vion est par ailleurs revenu sur la décision du Tribunal arbitral du sport rejetant le recours déposé par le Canada et la Slovénie à l’encontre des médaillés du ski-cross, le président de la FFS a déclaré que l’affaire était « close et réglée » : « On a été mêlés à une histoire qui nous a un peu dépassés. L'audience a duré 4h30. On est rentré à 5 heures du matin. On n'avait rien à se reprocher. Le produit a été validé trois fois en deux jours. Les combiinaisaons n'avaient rien de spécial. Il n'y a pas de pièce rigide, rien n'a été ajouté. On était plutôt sereins et tranquilles sur l'issue. »

Didier Gailhaguet

Reconnaissant une « part de responsabilité » dans le bilan vierge en termes de podium pour les Français des sports de glace, Didier Gailhaguet, a admis « quelques erreurs de stratégie » et « un manque de vigilance ».
Le président de la Fédération a néanmoins tenu à souligner le « lot de malchances » rencontré par la Fédération et le potentiel limité des athlètes tricolores de la glace en termes de médailles olympiques. Il a notamment déclaré qu’il y a avait « une culture de certains sports de glace qui n’existe pas chez nous.»

Luc Tardif

Luc Tardif s'est pour sa part montré satisfait du vécu de la délégation durant ces Jeux olympiques et a souligné la qualité de l’accueil offert par le Comité d’organisation russe : « Les Russes ont réussi leurs Jeux, parce que c'était avant tout mettre les athlètes dans les meilleures conditions. On avait des inquiétudes, de par la sécurité, d'avoir des Jeux plus austères. Tout ce qu'on appréhendait en terme d'austérité s'est transformé en bonne surprise ».

Soutiens ton Club !

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC