Ophélie David : "le sport n'a pas de frontière d'âge"

Interview
Partagez

Elle a remporté le championnat du monde en 2007, 3 gros globes de cristal (2006, 2008 et 2009), 7 petits globes, les X-Games de 2007 à 2010... Ophélie David est une légende de son sport et, accessoirement la doyenne de la délégation. Découvrez une personnalité attachante au parcours exceptionnel.

L'INTERVIEW DE LA SPORTIVE...

A 38 ans, tu es la plus âgée de la délégation avec, à l'opposé, Perrine Laffont, 15 ans, comment le vis-tu ?
Perrine a 15 ans, ma fille 14. Il y a clairement une génération de différence. Ça me fait super plaisir. Ça veut dire que le sport n’a pas de frontière et que quel que soit l’âge, on s’attelle seulement à la performance. J’ai croisé Perrine, on a mangé ensemble. C’était une super rencontre, j’ai été ravie. C’était marrant, la plus vieille et la plus jeune ensemble. C’est la magie des JO cet esprit olympique du partage, pour le coup, d’ordinaire c’est interdisciplinaire, là c’était intergénérationnel. Perrine a fait preuve de beaucoup de maturité. Elle va nous montrer de belles choses, j’ai hâte de voir la suite de sa carrière pour ma part.

Après, d’être la plus âgée, franchement ça ne me fait pas grand-chose. Quand on est dans le départ ou en préparation, on est juste des athlètes. On part avec nos forces, nos faiblesses, on construit notre projet et une fois sous le start, on est tous égaux. Après, si ça devait provoquer quelque chose en moi, ce serait finalement de la fierté, parce que c’est cool d’approcher de la quarantaine et d’être là, de me bagarrer pour une médaille, ce sont des moments exceptionnels.

Tu as une idole sportive, un modèle ?
Je ne suis pas quelqu’un qui est fan de, ou qui a des idoles. Mais s’il y a un sportif qui m’a beaucoup influencé, je dirais c’est mon père, qui était joueur de basket et a fait les Jeux Olympiques, à Tokyo en 1964. Alors ce sont deux sports complètement différents, lui c’est en salle et en équipe, moi c’est individuel et dehors. Deux univers opposés donc, mais en fait je crois que quand on est sportif, les grandes lignes sont les mêmes et il est toujours de bon conseil, donc je dirai que c’est lui qui m’a le plus influencé.

Après, chez les femmes, étant moi-même maman, j’ai été particulièrement sensible aux performances de Christine Aron, de Muriel Hurtis, de Laura Flessel, de Laure Manaudou parce que sont des mamans championnes, qu’elles sont belles, rayonnantes et qu’elles suivent leur passion sans se soucier du qu’en dira-t-on de la société. Elles ont plus écouté leur cœur que les cancans. Très modestement je me mets dans cette lignée-là par ce que moi aussi je suis maman et athlète et que je sais le plaisir que c’est d’avoir le regard de son môme quand on rentre à la maison qu’on revient d’une compétition avec une médaille, une victoire ou pas. Parce qu’en fait, quoi qu‘on fasse notre gamin il était toujours fier de nous. On a toujours le gros câlin. Quoi qu’il se passe, on est toujours la plus belle maman du monde.

C’est génial parce que cela aide à relativiser et honnêtement, ce qui pourrait paraître un handicap, de gérer carrière de haut niveau et vie de maman, en fait cela ne l’est pas du tout. Au contraire, c’est une force incroyable. Quand on part de la maison, on ne part pas pour rien. On n’est pas là pour faire un passetemps. Ça renforce la motivation, la détermination et en même temps, ça donne beaucoup de recul sur les choses. Je crois que ça complète l’être humain que l’on est et ça nous rend bien plus fortes en tant qu’athlète, j’en suis persuadé.

Tu nous as dit ne pas aimer les conflits et pourtant tu es dans la seule discipline de ski où il y a une véritable confrontation…
C’est vrai, mais ce n’est pas du conflit. Ce n’est pas frontal. On a des contacts, mais parce que l’on veut aller dans la même direction, au même endroit. Il y a une ligne idéale et on a tous envie d’être dessus, donc va se frotter, on va se toucher... mais L’an passé j’ai fait une initiation au taekwondo. J’ai adoré, franchement. Bim, bam, boum, mettre des gros coups de pieds, les poings… mais par contre, à aucun moment, jen e m’imagine en combat. Ce truc frontal, ce n’est pas mon truc. Mais par contre, mettre des purs pains dans les protections et s’amuser, ça j’ai adoré.

Tu as toujours la pêche, l’envie de performer, tu vas la chercher où ?
Je ne cherche pas l’envie en fait. Elle vient d’elle-même et elle s’autonourrit. Je me régale à faire ce que je fais. J’aime passionnément mon sport et j’aime passionnément le ski. Ma carrière sportive va s’arrêter mais je ne conçois pas d’arrêter le ski. C’est quelque chose que j’aime trop, que j’aime trop faire, qui est magique. C’est classe, c’est un sport divin. La réponse est là. J’aime ce que je fais, je m’amuse bien. Je me considère comme quelqu’un de super chanceux. C’est peut-être un peu bateau comme réponse mais c’est ça, c’est juste ça.

La première fois que tu as eu peur à ski ?
Je m’en souviens très clairement. C’était lors d’un X-Games. Le tracé était hyper impressionnant, vraiment, et je n’ai réussi à l’enchainer qu’au bout de la troisième tentative. J’ai fait deux refus d’obstacle avant. J’avais la boule au ventre, des sueurs froides aux mains. En même temps, j’avais l’intime conviction que je pouvais le faire mais ça faisait vraiment peur. Et en fait, je pense que c’est ça être courageux. C’est ressentir la peur et la prendre sous le bras et quand même y aller. Le courage, ce n’est pas l’inconscience. Ce jour-là, et c’est rare, quand j’ai réussi à l’enchainer jusqu’en bas, j’ai eu le sentiment d’être courageuse, et c’était bon.

Quelle sensation tu ressens au moment où tu es sur les spatules et que tu pars ?
En fait, c’est compliqué. Elles peuvent être très différentes. En ski-cross tu as la sensation de faire corps avec le terrain, plus des sensations aériennes, plus l’adrénaline de l’enjeu et tout cela fait un cocktail hyper énergisant où on se sent vraiment bien.


Ophélie DAVID | Perrine LAFFONT | Ski Acrobatique

TV

Expérimentation

Pour les départements de l'Orne, de la Vienne et des Bouches-du-Rhône

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC