Ex-TRIO-rdinaire skicross !

Partagez

Historique, exceptionnel, énorme... les superlatifs ne manqueront pas dans la presse pour décrire l'exploit réalisé par les skieurs français sur l'épreuve olympique du skicross ce jeudi 20 février 2014 : or, argent, bronze ! Trois Français sur la boite, ce n'était jamais arrivé aux Jeux Olympiques d'hiver et un tel exploit remonte à 1920 pour les Jeux Olympiques d'été ! Il s'agissait alors de l'épreuve de l'épée homme, remportée par Armand Massard devant Alexandre Lippmann et Gustave Buchard.

Le triumvirat héroïque du jour se nomme Jean-Frédéric Chapuis, champion olympique, Arnaud Bovolenta, médaillé d'argent et Jonathan Midol, en bronze. Le premier, champion du monde 2013 réalise un magnifique doublé. A l'instar de Pierre Vaultier deux jours plus tôt dans la compétition olympique de Sotchi, Jean-Frédéric a réalisé une journée parfaite. Après son 4ème temps des qualifications, il s'est en effet imposé sur toutes les courses, du 1/8ème à la finale. Une domination sans partage dans une discipline pourtant ouverte aux aléas où la moindre erreur de trajectoire ou de réception, le moindre choc avec un concurrent peut avoir de dramatiques conséquences.

Le vice-champion olympique, Arnaud Bovolenta, n'avait jamais eu l'honneur d'un podium en Coupe du monde. Pour sa première boire, il prend l'argent olympique au terme d'une compétition marquée du sceau de la 2ème place : autant Jean-Frédéric a remporté toutes ses manches, autant Arnaud a systématiquement terminé deuxième. D'abord derrière le Suédois Eklund à l'issue d'un duel extrêmement impressionnant avec un autre Suédois, Forslund, puis, à deux reprises avant la finale, derrière le Canadien Leman.

Ce dernier, qualifié donc devant Arnaud pour l'ultime rendez-vous était l'homme à faire sortir du podium pour les Français. En effet, outre Jean-Frédéric et Arnaud, un troisième Bleu, Jonathan Midol composait une finale à 75% tricolore. Pour en arriver là, Jonathan, également vierge de tout podium de Coupe du monde, avait lui aussi connu à trois reprises le même destin. De son huitième à la finale, Jonathan s'était retrouvé dans le groupe de Jean-Frédéric Chapuis et avait réussi à coller à ses skis pour terminer systématiquement deuxième derrière le leader des Bleus. En quart de finale, la qualification du duo avait été synonyme d'élimination pour Jonas Devoussaoux, trois Français s'affrontant dans ce groupe de 4.

Coller à Jean-Frédéric, Jonathan n'y parvint pas en finale. Si les trois Français prenaient rapidement la tête, fermant la porte au Canadien Leman, ce dernier ne baissait pas les bras et passait Midol un peu avant premier tiers de la course. Jonathan, désormais habitué à terminer ses descentes derrière des skis français reprenait le dessus au début du dernier tiers, profitant d'un intérieur bien négocié pour d'abord revenir à hauteur de Leman qui se trouvait ensuite ralenti par Bovolenta, puis le dépasser en l'air, après une bosse. Relégué en queue de peloton le Canadien faisait alors une faute fatale qui l'amenait à terre. Les trois Français pouvaient terminer la course entre eux, le premier podium 100% tricolore de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver était assuré ! A l'arrivée, malgré la chute de Jonathan Midol, une joie indescriptible envahissait le clan tricolore. Les trois "mouskitaires" venaient d'écrire l'histoire.

Jonathan MIDOL | Jean-Frédéric CHAPUIS | Arnaud BOVOLENTA | Ski Acrobatique

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC