6m16 pour Lavillénie, nouveau tsar de la perche

Partagez

Source : FFA

Vingt-et-un ans après les 6,15 m de Sergey Bubka, Renaud Lavillenie améliore d’un centimètre le record du monde de l’Ukrainien avec 6,16 m. Il entre dans la légende du sport français. Clin d’œil du destin, il réalise cette performance à Donetsk, là même où le Tsar avait écrit une autre des plus belles pages de l’histoire de l’athlétisme. Géant.

Il écarte les bras, hurlant de joie, puis se prend la tête dans les mains. Il est un peu perdu, Renaud. Mais non, ce n’est pas un rêve. Il vient de franchir 6,16 m. Trois chiffres inconcevables, qui permettent au Français d’effacer d’un centimètre le record du monde Sergey Bubka. « C’était un peu inimaginable, reconnaîtra-t-il un peu plus tard au micro de BFM TV. Je ne savais pas ce qui m’arrivait. J’ai quitté le sol, je me suis retrouvé au-dessus de la barre. Qu’est-ce qui m’arrive ? J’ai entendu un bruit de dingue. » Cette nuit, il regardera sans doute en boucle ce saut qui lui permet d’entrer dans la légende de l’athlétisme. Il revivra cette course d’élan si rythmée puis cet envol parfait pour franchir la barre sans même l’effleurer, avec une marge de quelques centimètres. Il est tout là-haut Renaud, la tête dans les étoiles.

Bien sûr, le champion olympique avait prouvé depuis quelques semaines qu’il était dans une forme incroyable. Mi-janvier, il avait effacé 6,04 m à Rouen, avant de passer une barre à 6,08 m six jours plus tard, à Bydgoszcz (Pologne). Mais huit centimètres de plus, c’est un gouffre. Qu’il a enjambé en deux semaines, assumant une prise de levier plus importante depuis le début de l’hiver et des indices de flexion de perche de plus en plus impressionnants. Renaud Lavillenie est un athlète qui connaît l’histoire de l’athlétisme. Il avait donc coché à son agenda cette date du samedi 15 février. Car c’est dans cette même ville que Bubka avait franchi, en 1993, 6,15 m. L’Ukrainien, organisateur du meeting et bien sûr présent sur place, a d’ailleurs réagi en grand seigneur : « Je suis très fier et content pour lui. C’est un grand jour et une remarquable performance. »

Du pur bonheur

« Je savais que j’avais vraiment les moyens de faire quelque chose, mais peut-être pas avec cette facilité-là, raconte le perchiste du Stade Clermontois. A aucun moment, je n’ai douté. J’utilisais une nouvelle perche mais il n’y avait pas de raison que ça ne passe pas. » La confiance, le moteur du champion. Qui ajoute, rendant hommage au « Tsar » : « Bubka est un des plus grands athlètes de tous les temps. Me dire que je passe devant lui, ce n’était même pas inimaginable il y a quelques années. Je me suis entraîné super dur pour ça et ça a payé. Je suis passé encore dans une autre dimension. C’est du pur bonheur. »
Le concours du Français aurait pourtant pu s’arrêter plus tôt. Après un excellent échauffement et des barres à 5,76 m et 5,91 m franchies au premier essai, il a dû s’y reprendre à trois fois à 6,01 m. Mais rien ne pouvait l’arrêter en ce jour historique. Après ses 6,16 m, jamais rassasié, il s’est même attaqué à 6,21 m. Mais, logiquement un peu déconcentré après toutes ces émotions, il s’est blessé au pied au moment du décollage, en retombant sur la piste. Pas d’inquiétude, la blessure serait superficielle. L’hiver du champion olympique n’est pas terminé. La légende continue.

Renaud LAVILLENIE | Athlétisme

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC