Marine Bolliet sans pression

Partagez

A 25 ans, Marine Bolliet découvre les Jeux Olympiques au sein d'une d'une équipe féminine de biathlon ambitieuse, alliant jeunesse et expérience. Interview...

Quelle est ton impression sur cette première expérience olympique ?
L’univers olympique, c’est juste énorme. C’est vraiment magique. J’essaie de rester au mieux dans mes marques pour rester dans mes objectifs parce que je suis là pour ça mais c’est vraiment un événement spécial et quand même rêve qui se réalise.
Le côté médiatique est assez impressionnant. Les infrastructures aussi. Ils ont vraiment fait un truc de dingue. Le pas de tir est impressionnant. La piste, je la connaissais de l’année dernière, mais elle a beaucoup changé au niveau du dénivelé notamment, mais c’est une piste que j’aime bien avec de gros talus, de grandes descentes. On a le temps de récupérer avant de se mettre bien dedans.

Il est dit que le stade de biathlon est l’un des plus beau du monde… ?
Oberhöf est également un grand grand stade, il y a d’autres stades très beau, mais celui-là est particulier, il est confiné, il n’est pas comme les autres avec une entrée au pas de tir vraiment spéciale, très différente de ce que l’on connait.

Quelle est l’ambiance dans l’équipe ?
Il y a vraiment une très bonne ambiance. Il y a en plus une bonne équipe de filles. On vit bien ensemble, ça se passe bien entre tout le monde. C’est aussi cette dimension qui fait que c’est un bel événement.

Comment es-tu arrivée à la pratique du biathlon ?
J’ai commencé au collège, après, ça s’est fait un peu naturellement. Et puis les objectifs se resserrent, on fait des choix et j’ai choisi de faire du biathlon parce que c’est un sport qui est complet et que j’aime tout simplement.

Quels sont tes objectifs sur ces Jeux ?
Je vais essayer de rester sur des objectifs de performance, pour ne pas justement trop me mettre la pression en me disant il faut que je fasse tel ou tel résultat... même si je n'en ai pas trop non de la pression niveau résultat. Du coup, pour bien rester dans mes marques, mes objectifs de performance, ça va être des points techniques en tir, pour mettre les 20 balles tout simplement, et puis d'autres techniques en termes de ski. Je vais bien repérer la piste pour bien savoir quand et comment je passerai sur les passages difficiles et bien gérer ma course parce que ce sera une course longue et qui sera dure

Quel est ton premier souvenir des Jeux olympiques ?
J’en ai plein. Il y en a beaucoup qui m’ont fait rêver mais les derniers Jeux où j’ai vu Marie-Laure, Marie faire des médailles, m’ont vraiment ému. Je connaissais ces filles, peut-être moins qu’aujourd’hui, mais j’ai vécu un peu des choses à travers elles, j’ai trouvé ça magique. Après, il y a eu d’autres jeux qui m’ont fait rêver, mais ceux-là étaient particulier parce qu’on pouvait vraiment s’identifier. Les émotions étaient fortes.

Tu as un petit porte-bonheur ?
Non. J'ai été très grigris par le passé, mais j'ai essayé de bannir un peu tout, parce qu'en fait ce sont des limites. On a tous un peu des petits trucs, mais globalement, non.

Marine BOLLIET | Biathlon

TV

Expérimentation

Pour les départements de l'Orne, de la Vienne et des Bouches-du-Rhône

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC