Lavillenie, toujours plus haut

Renaud Lavillenie
Partagez

Il aurait pu ne pas gagner le concours, mais Renaud Lavillenie a finalement battu le record de France et s'est attaqué au record du monde ! Même privé de la concurrence du champion du monde allemand Raphael Holzdeppe, Renaud Lavillenie a trouvé du fil à retordre à Rouen, en la personne du Britannique Luke Cutts, qui a battu le record de Grande Bretagne en franchissant 5,83m au premier essai. A cette hauteur, le champion olympique a dû s'y reprendre à 2 fois avant d'effacer la barre.

La suite a été un récital pour le Clermontois. Dans une ambiance survoltée à la Kindarena de Rouen, il a d'abord égalé sa meilleure performance mondiale de l'année en survolant 5,93m dès sa première tentative. Puis a amélioré le record de France pour le porter à 6,04m, toujours au premier essai.

Mais son appétit n'était toujours pas rassasié, et Lavillenie a alors demandé 6,16m. Ni plus ni moins que le record du monde, affirmant au micro du speaker s'en « sentir capable ». Son premier essai était d'ailleurs loin d'être ridicule, puisqu'il y a engagé les pieds et le bassin. Les 2 derniers étaient moins bons, du fait de la fatigue et d'une perche encore jamais essayée. Qu'importe, la soirée de Renaud reste éblouissante, surtout pour un meeting placé fin janvier.

Deux autres records nationaux ont failli tomber dans l'arène rouennaise. Le revenant Pawel Wojciechowski s'est attaqué au record de Pologne, avec une barre placée à 5,88m, se contentant finalement de 5,75m. Tout comme Kevin Menaldo, qui a confirmé sa performance de la semaine dernière en égalant son record personnel malgré un début de concours contrarié. Après avoir aisément disposé de la barre posée à 5,43m, Axel Chapelle a frôlé la meilleure performance mondiale de l'année chez les juniors, en échouant de justesse à 5,58m.

Chez les femmes, Nikoletta Kiriakopoulou est passée tout près de franchir 4,63m, qui aurait constitué une nouvelle référence en Grèce. Elle s'est finalement inclinée aux barrages face à la Tchèque Svobodova, qui a franchi 4,63m lors de son saut supplémentaire.

Les Françaises ont été plus en retrait, à commencer par Marion Fiack, qui s'est arrêtée à 4,26m. La nouvelle « locale de l'étape », Marion Lotout, victime de problèmes de réglages, a sauté 10 centimètres plus haut. C'est Vanessa Boslak qui s'en est le mieux tiré, avec un saut réussi à 4,46m. Toutes ont finalement retrouvé le sourire après le concours, en voyant leur acolyte auvergnat s'envoler vers de nouveaux sommets.

Source : Site de la FF athlétisme

Renaud LAVILLENIE | Athlétisme

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC