Le relais mixte 5ème à Ostersund

Martin Fourcade - ©FF ski
Partagez

L’équipe de France termine 5ème du relais mixte d’Ostersund. Les Bleus étaient en tête avant le dernier tir de Martin Fourcade qui est allé tourner 3 fois sur l’anneau de pénalité. Il oublie également de piocher une fois, ce qui coûte à l’équipe de France deux minutes de pénalité et la repousse ainsi de la 3ème à la 5ème place. La République tchèque s’est finalement imposée devant la Norvège et l’Ukraine.

Comme dans tous les relais de biathlon, l’athlète possède pour chaque tir les 5 balles de son chargeur + 3 balles « bonus » dites « balles de pioche ». Celles-ci lui permettent de descendre les cibles loupées avec les seules balles de son chargeur. En cas de cible manquée malgré les 3 balles de pioche, toute cible encore debout équivaut à un tour de pénalité pour le coureur. Dans ce cas, les 3 balles de pioche doivent absolument être utilisées, jusqu’à la dernière. C’est la règle, et c’est sur ce point que Martin a commis une erreur lors son dernier tir. Après avoir loupé 4 cibles avec son chargeur, il n’a utilisé que 2 balles de pioche avant de partir faire ses 3 tours de pénalité. Une petite erreur qui coûtera à l’arrivée les 2 minutes de pénalité à la France.

Tout avait pourtant bien commencé avec un relais français ultra précis au tir emmené par Marie Laure Brunet (sans faute), Marie Dorin (1 pioche) et le jeune Simon Desthieux qui a assuré un tir quasi parfait avec une seule pioche lors de son tir debout. Un vrai travail d’équipe qui permet à Martin Fourcade de prendre le relais avec plus de 50 secondes d’avance sur la République Tchèque de Moravec et 1 minute et 20 secondes sur la Norvège de Boe. Après un bon tir couché, le Français s’envole du pas de tir vers une victoire quasi assurée, avec 1'27 d’avance. On pense alors que le tir debout sera une formalité pour le Pyrénéen. Mais à ce moment, tout s’écroule, le double détenteur du gros globe de cristal passe complètement à côté de son dernier tir, laissant s’échapper toutes les chances de victoire avec ses 3 tours de pénalité en plus de la pénalité de course.

Même aux plus grands champions, il arrive de commettre des petites erreurs qui peuvent peser lourd à l’arrivée. Mieux vaut les commettre maintenant plutôt que pendant les Jeux Olympiques. Autre enseignement de cette course, en biathlon, rien n’est jamais gagné avant de franchir la ligne d’arrivée, même quand on à 1'30 d’avance au dernier tir debout.

Les réactions :



BIATHLON - OSTERSUND 2013 - les réactions de... par FFSki

Source : Site de la FF ski

TV

Expérimentation

Pour les départements de l'Orne, de la Vienne et des Bouches-du-Rhône

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC