Dans les yeux de Nathalie E01 "Sotchi se transforme"

Partagez

Chaque année pré-olympique, la fédération internationale de patinage organise un grand évènement international dans la future arena des Jeux Olympiques. C’est donc logiquement que Sotchi accueillait la Finale des Grands Prix juniors et seniors, l’occasion pour les 6 meilleurs patineurs (ou couple de patineurs) du classement combiné des 6 Grands Prix, l’élite du patinage mondial en quelque sorte, de se confronter.


« La station balnéaire est une vraie fourmilière... »

Dès notre arrivée, nous avons compris que nous n’étions pas n’importe où… les rues étaient bloquées : une personnalité importante du gouvernement était en ville pour contrôler l’avancée des travaux. Une forme de répétition pour la réception de l'invité surprise du samedi...

Contrairement à Turin 2006 et Vancouver 2010, ici on part de rien ou presque : il faut tout ériger. La station balnéaire est une vraie fourmilière. Les ouvriers s’agitent sur les très nombreux chantiers. On construit des stades, des routes, une ligne de chemin de fer, le village olympique, un nouveau terminal pour l’aéroport mais aussi des nouveaux logements pour les habitants qui ont été délocalisés afin d’organiser le site olympique, et plus surprenant, des lieux de cultes religieux. Il faut dire que, pendant les Jeux, tout est prévu pour que les athlètes pratiquants puissent sereinement vivre leur culte pendant la compétition.

Le dispositif déployé par les Russes est assez impressionnant : on assiste clairement à une répétition générale de l’événement olympique. Tous les (très nombreux) volontaires ont un écusson « Sotchi 2014 » et nous remettent à notre arrivée un sac rempli de produits dérivés : mascotte, magnet, calendrier pour commencer le décompte... Le niveau de sécurité est déjà intense : contrôles d’identité à répétition, vérification des bagages et du bus dès notre arrivée à la patinoire…

Le 1er jour, avant le début de la compétition, les journalistes nous interrogent exclusivement sur l’environnement olympique. Tous les patineurs qui sont là ont clairement Sotchi 2014 en tête, et ce depuis Vancouver 2010, mais nous n’en parlons pas tellement entre nous. C’est d’abord la compétition du moment qui compte le plus.

Ce que les Russes appellent « l’environnement côtier » semble bien abouti, notamment avec les stades « Bolchoi », « Adler Arena » et l’« Iceberg », où a lieu la Finale du Grand Prix. A la tombée de la nuit, tous s’illuminent et se colorent. Seul le « Fischt », qui accueillera les cérémonies d’ouverture, est toujours en construction.

« 5 énormes anneaux olympiques avec le nom des continents »

Quelques kilomètres plus loin, se dressent les seules décorations que nous ayons eu l’occasion de voir : 5 énormes anneaux olympiques, au beau milieu d’un échangeur de voies rapides, où s’inscrivent en latin et en cyrillique le nom des continents. A leurs pieds, des palmiers ! La perspective de participer à des Jeux Olympiques d’hiver où la température sera supérieure à 15°C est d’autant plus plaisante qu’elle est rare. Dans le centre de Sotchi, une horloge décompte les jours qui nous séparent du lancement de l’évènement.

L’ambiance dans la patinoire est plus détendue que celle des JO de Vancouver ou de Turin. L’enjeu de la semaine est moindre, il faut bien se l’avouer. On découvre, on ouvre grand les yeux, on se projette… Puis on se concentre sur le présent. La patinoire est moins « étouffante » qu’à Vancouver. Elle est bâtie à « l’européenne » : les gradins sont évasés et il y a un espace entre la piste et le public. Les couleurs sont douces. Bleu et blanc. Elle ressemble trait pour trait à la patinoire moscovite utilisée pour le Grand Prix de Russie, celle-là même où l’on s’est entrainés quelques années.

L’événement marquant de cette semaine, après la découverte du futur site olympique, a été la venue de Vladimir Poutine, samedi après-midi pour les épreuves de programme libre de danse. Les organisateurs l’ont annoncé sur grand écran au beau milieu de l’épreuve, soit 10 secondes avant que mon partenaire et moi ne montions sur glace. Il a été chaleureusement applaudi. Sur le moment, je me suis dit : « Quand même, un Président d’une nation comme la Russie, où le patinage artistique est un sport roi, ce n’est pas rien ». Et puis, je me suis concentrée sur mon programme. Le pauvre avait pourtant mal choisi l’épreuve : les Russes ont certes raflé toutes les médailles d’or chez les juniors et les médailles d’or et d’argent chez les couples artistiques senior, mais il a fallu qu'il assiste à la compétition où ses concitoyens n'ont fini que 5èmes et 6èmes sur 6 participants engagés. Mauvais timing pour les équipes russes.

« Ils seront dans les temps et ce sera grandiose ! »

Le dernier jour, dans le bus qui relie la patinoire à l’hôtel, les Nord-Américains se demandaient tout de même comment les Russes allaient pouvoir finaliser toutes les installations en temps et en heure. C’est les sous-estimer, je pense. J’ai vécu 3 ans à Moscou et je vous affirme que c’est un peuple on ne peut plus déterminé et fier. L’évènement est trop prestigieux. Ils mettront tous les moyens, humains et financiers, nécessaires à la réalisation et à l’aboutissement de leur projet. Ils seront dans les temps et ce sera grandiose !



Palmarès

• 3ème aux championnats du monde 2012
• Championne d'Europe 2011 et 2012
• 17 podiums en Grand Prix ISU dont 4 victoires

Soutiens ton Club !

TV - Sport en France

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC