Athènes 2004 : L’équipe de France Olympique

Partagez

L’équipe de France Olympique

Délégation : 315 participants – 201 hommes, 114 femmes
Porte-drapeau : Jackson Richardson (handball)
Bilan : 33 médailles – 11 en or, 9 en argent, 13 en bronze – dont 17 masculines et 16 féminines, remportées par 48 athlètes au total.
Présente dans 23 des 28 sports olympiques, la France est médaillée dans 14 sports, contre 13 à Sydney en 2000 et 9 à Atlanta en 1996. elle prend 98 places de finalistes et 251 des 315 athlètes français se classent dans les 16 premiers de leur compétition respective.

Laure Olympique

Une date, le dimanche 15 août, restera dans toutes les mémoires. Ce jour là, dans la piscine du complexe sportif de l'OAKA, Laure Manaudou, 17 ans, est sacrée championne olympique du 400m nage libre, record d'Europe en 4'05''34 à la clé. Cette course, Laure la domine de la tête et des épaules pour devenir la première nageuse française de l'histoire médaillée d'or, et la deuxième tous sexes confondus après Jean Boiteux sur la même distance… en 1952 !

Mais Laure ne s'arrête pas en si bon chemin. Le lendemain, elle décroche le bronze sur 100m dos, et le 22 août, l'argent sur 800m après avoir mené toute la course jusqu'à la dernière longueur de bassin. Ces trois médailles symbolisent la superbe réussite de la natation française à Athènes, puisque Hugues Duboscq (bronze sur 100m brasse), Malia Metella (argent sur 50m) et Solenne Figuès (bronze sur 200m) montent également sur les podiums pour un total historique de 6 médailles.

Embarqués vers le succès

Adrien Hardy et Sébastien Vielledent en aviron remportent le titre dans l'épreuve de deux de couple (les " poids léger " Pascal Touron et Frédéric Dufour ajoutent une médaille d'argent) et Faustine Merret fait de même en planche à voile, série "Mistral",

Tony Estanguet vers le doublé

Le tandem Xavier Rohart/Pascal Rambeau emportent une magnifique troisième place dans la catégorie reine de la voile, le Star, qui réunit à Athènes un plateau international prestigieux.
Les Tricolores répondent présents en canoë-kayak, remportant les deux titres individuels masculins du slalom avec Tony Estanguet, qui conserve celui du C1 gagné quatre ans plus tôt à Sydney, et Benoît Peschier, qui enlève l'épreuve de K1 tandis que son coéquipier Fabien Lefèvre prend la médaille de bronze.

A la fin de l’envoi… les podiums

Sarah Daninthe, Laura Flessel, Hajnalka Kiraly-Picot, Maureen Nisima

En escrime, les Français banalisent quasiment l'exploit renouvelé à chaque olympiade, avec cette fois six médailles : l'or au fleuret en individuel pour Brice Guyart et pour les équipes d'épée (Jérôme et Fabrice Jeannet, Hugues Obry, Erik Boisse) et de sabre (Gaël et Damien Touya, Julien Pillet), l'argent à l'epée pour Laura Flessel-Colovic (troisièmes Jeux olympiques et troisième médaille individuelle) et le bronze pour Maureen Nisima. Les deux fines lames ajoutent avec Hajnalka Kiraly-Picot et Sarah Daninthe le bronze par équipe. L'escrime française, c'est désormais 111 médailles olympiques depuis 1896 ! Record national absolu.

De biens beaux accessits

Amélie se prend aux Jeux

La nouvelle discipline admise aux Jeux, la lutte féminine, permet à la France d'obtenir deux belles médailles de bronze avec Ana Gomis (55kg) et Lise Legrand (63kg). En boxe, Jérôme Thomas monte d'une marche supplémentaire sur le podium en remportant l'argent des 51kg après le bronze obtenu à Sydney.
Amélie Mauresmo répond pleinement au défi olympique en ne cédant qu'en finale du tournoi féminin de tennis face à la Belge Justine Hénin-Hardenne. En taekwondo, Myriam Baverel est médaillée d'argent des +67kg tandis que chez les lourds, Pascal Gentil reste abonné au bronze…

Equitation : sur un TAS d’or

Didier Courrèges saute pour le titre du concours complet par équipe

En équitation, L'équipe de concours complet (Nicolas Touzaint, Didier Courrèges, Cédric Lyard, Arnaud Boiteau, Jean Teulère) s'adjuge le titre olympique après moult rebondissements : il est dans un premier temps attribué à l'Allemagne, puis à la France compte tenu d'une pénalité de 14 secondes infligée par les juges de terrain à Bettina Hoy pour avoir franchi deux fois la ligne de chronométrage, une intervention de la commission d'appel de la FIE le redonne à l'Allemagne (tout cela dans la même soirée du 18 août) et enfin, trois jours plus tard, définitivement, à la France sur décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) !

Déception pour "Jack", défaillances du judo et du cyclisme

Frédérique Jossinet, le sourire du judo français

Si Marie José Pérec en 1996 et David Douillet en 2000 avaient honoré leur rôle de porte-drapeau de la délégation française en étant sacrés champions olympiques, Jackson Richardson n'aura pas cette chance. L'équipe de France de handball perd en quarts de finale face à la Russie 26-24 et termine à la 5e place.

Le judo, avec la seule médaille d'argent de Frédérique Jossinet en 48kg, n'obtient pas non plus (une fois n'est pas coutûme) les résultats escomptés.

Julien Absalon, dominateur

Le cyclisme sur piste est également loin de son niveau des précédents JO : une seule médaille individuelle, l'argent pour Arnaud Tournant au kilomètre et une autre par équipes: le bronze en vitesse (Laurent Gané, Arnaud Tournant, Mickaël Bourgain). Magnifique Julien Absalon toutefois, qui domine totalement l’épreuve de VTT. Le champion du monde en titre renforce son palmarès et apporte sa dernière médaille d’or à l’équipe de France.

L'athlétisme fait mieux que le fanny de Sydney avec le bronze de Naman Keita au 400 m haies et de Véronique Mang, Sylviane Félix, Muriel Hurtis et Christine Arron dans le relais 4x100 m. Une chute en finale prive Ladji Doucouré d'un podium olympique sur 110m haies... rendez-vous à Pékin.

Emilie Lepennec, titrée de haut vol

Emilie Lepennec aérienne aux barres asymetriques

Autre exploit inédit pour l'équipe de France, la jeune gymnaste Emilie Le Pennec (16 ans) s'impose aux barres asymétriques, et tout comme Laure Manaudou, devient la première championne olympique tricolore en gymnastique, par la grâce d'un enchaînement parfaitement maîtrisé qui lui permet d'obtenir les notes maximales.

Elle réussit une figure, le "Def" (du nom du gymnaste français Jacques Def, qui l'inventa en 1980), une grosse prise de risque qu'elle sera la seule à tenter dans le gymnase de Galatsi.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC