Sydney 2000 : Contexte

Partagez

Contexte

Australe Olympie

Parfaitement organisés, les Jeux olympiques de Sydney se sont déroulés dans un esprit olympique exemplaire. Des sites de compétition magnifiques et une logistique irréprochable, notamment en termes de transports ont donné à ces Jeux océaniens une dimension digne du nouveau millénaire qu’ils annonçaient.

Après les Jeux contestés d’Atlanta et les affaires de corruption et de dopage qui entachèrent le sport et l’Olympisme à la fin du XXème siècle, les Jeux ont bénéficié à Sydney d’un élan nouveau, alliant développement durable et sport, à l’exemple du parc olympique de Homebush Bay. A une quinzaine de kilomètres du centre-ville, cette baie, réputée pour être un « dépotoir de déchets toxiques », est ainsi devenue un centre de loisirs après les Jeux olympiques. Greenpeace fut d’ailleurs pour la première fois impliquée dans la conception de la candidature et l’organisation des Jeux. Avec l’utilisation de matériaux recyclables ou recyclés, l’exploitation système solaire de cogénération chaleur-électricité innovant, l’établissement d’un parc naturel ou encore la mise en place de réservoirs d’eau de pluie sur les toits, les Jeux de Sydney marquèrent la première manifestation de l’écologisme olympique.

Créées par Mathieu Hadson, les mascottes représentaient trois animaux originaires d’Australie : un Kookaburra, un ornithorynque, et un échidné, sorte de hérisson au long museau. Ollie (diminutif d’ « olympique »), Syd (diminutif de « Sydney ») et Millie (diminutif de « millenium ») résumaient à eux trois les enjeux de cette édition de la XXVIIème Olympiade.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC