Barcelone 1992 : Le fait : I have a dream… a dream team

Partagez

Le fait : I have a dream… a dream team

Michael "Air" Jordan

En 1988, les hockeyeurs professionnels puis les joueurs de tennis, absents depuis soixante ans avaient fait leur apparition aux Jeux olympiques. En 1992, la Dream Team des millionnaires de la NBA marqua spectaculairement l’admission des professionnels, business et sport-spectacle, compris. Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird, Karl Malone, John Stockton, Charles Barkley, Patrick Ewing, Scottie Pippen, Chris Mullin, Clyde Drexler, David Robinson, et l’universitaire Christian Laettner. La Dream Team des professionnels américains de la NBA remporte aisément le tournoi de basket. Une équipe de rêve, coachée par Chuck Daly, qui gagne tous ses matchs avec un écart moyen vertigineux : 43,8 points ! Seule la Croatie parviendra à mener l’équipe américaine : 4-0 en début de la finale (score à la fin du 4ème quart temps : 117-85). Cette domination vient remettre la hiérarchie mondiale en place après le cinglant échec américain de Séoul.

Un univers sépare la Dream Team des autres équipes et les stars américaines viennent faire du tourisme en Espagne. Logés dans un hôtel de luxe en dehors du village, ces millionnaires du sport intriguent, subjuguent, fascinent. L’image des basketteurs angolais se photographiant avec les joueurs de la Dream Team sur le bord du terrain après avoir reçu une leçon de basket-ball made in USA (116-48) exprime à elle seule la fascination exercée par les Américains.

Trois hommes sortent néanmoins du lot : Charles Barkley, qui multiplie les actions spectaculaires à chaque match ; Michael Jordan, le plus grand basketteur de tous les temps alors au sommet de son art ; et Earvin "Magic" Johnson, qui, à l'instar de Larry Bird, est sorti de sa retraite pour l'occasion. Passeur de génie, « Magic », avait annoncé sa séropositivité quelques mois plus tôt et vit là des heures supplémentaires délicieuses, une fin de carrière en apothéose dans lesquelles il apparait radieux... un symbole qui contribue à décloisonner les malades du SIDA jusqu'alors trop souvent stigmatisés. Michael Jordan obtient à Barcelone sa seconde médaille d’or olympique après celle de Los Angeles en 1984... professionnel jusqu'au bout, sur le podium, « Air Jordan » utilise le drapeau américain pour cacher la marque d’un équipementier rival du sien.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC