Séoul 1988 : Les Jeux

Partagez

Les Jeux


De grands noms s’illustrèrent dans ces Jeux où pour la première fois depuis 12 ans s’affrontaient des athlètes des deux blocs (et, pour la première fois depuis 16 ans, des deux blocs et de l’Afrique communément). Celui qui reste le plus grand perchiste de l’histoire, Sergeï Bubka (U.R.S.S.) s’impose au saut à la perche et établit un record olympique à 5m90. Malgré sa domination outrancière (dix fois champion du monde dont 4 fois indoor, détenteur du record du monde avec 6m14 et 6m15 en indoor), le futur membre du CIO ne remportera plus d’autre titre olympique.

Naim Suleimanoglu

L’ex-Bulgare naturalisé Turc, Naim Suleimanoglu (ex-Sulemanov), remporte la médaille d’or de sa catégorie en haltérophilie bat six records au cours de la même soirée. Du haut de ses 1m47, Suleimanoglu était capable, dès l’âge de 16 ans de soulever trois fois son poids. A Séoul, il établit un double record du monde des poids plumes à l'arraché et à l'épaulé-jeté, remportant le titre olympique avec 30 kg de plus que le médaillé d'argent. Son total combiné dépassait même celui du champion olympique de la catégorie supérieure. Premier haltérophile à obtenir l’or dans trois éditions olympiques consécutives (de 1988 à 1996), il compte 16 titres mondiaux, et 50 records du monde.

Kristin Otto

Les athlètes d’Allemagne de l’Est brillent également, à l’exemple de Kristin Otto qui remporte six médailles d’or en natation (elle est la première femme à remporter des titres dans trois nages différentes) ou Christa Luding-Rothenburger, qui remporte l’argent en cyclisme (vitesse individuelle). Egalement patineuse de vitesse, Luding-Rothenburger avait déjà obtenu l’argent sur 500m et l’or sur 1000m à Calgary en 1988. A Séoul, elle devient donc la seule athlète de l'histoire à remporter, la même année, une médaille aux Jeux d'hiver et aux Jeux d'été.

Greg Louganis

Côté américain, Greg Louganis, double champion olympique de plongeon en 1984 à Los Angeles, réédite son exploit à Séoul après avoir heurté violemment le plongeoir lors des qualifications. Séropositif, sa blessure à la tête s’accompagne d’un abondant saignement qui restera une image forte de ces Jeux. Déjà médaillé d’argent à l’âge de 16 ans à Montréal en 1976 et absent des Jeux de Moscou pour cause de boycott, Louganis est sans doute le plus grand plongeur de tous les temps.

Florence Griffith-Joyner

Autre star des Jeux, Florence Griffith-Joyner et ses interminables ongles peinturlurés gagne le 100 m et le 200 m (record du monde en 21’34). Revêtue d'une combinaison extravagante, elle remporte également l’or du 4x100m et l’argent du 4x400m. Ses records (elle établit également cette même année le record du monde du 100m en 10’49), toujours sur les tablettes, font désormais l’objet de suspicions. Ces dernières sont notamment alimentées par son décès précoce. Florence Griffith-Joyner est décédée en 1998 à l’âge de 37 ans.

Anthony Nesty

L'Américain Matt Biondi obtient pour sa part 7 médailles, dont cinq titres, les 50 et 100 m libre et les trois relais. Sa compatriote Janet Evans, une "teen-ager" de 17 ans, réussit le triplé 400 m et 800 m libre et 400 m 4 nages.
Notons par ailleurs, que le Surinamien Anthony Nesty, vainqueur du 100 m papillon, est le premier Noir médaillé d'or en natation et que pour la première fois, toutes les médailles du dressage (sports équestres) furent remportées par des femmes.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC