Moscou 1980 : Le fait

Partagez

Le fait

Pour l’honneur

A 27 ans, le Polonais Władysław Kozakiewicz ne part pas favori du concours de saut à la perche. Quatre ans plus tôt, une blessure contractée peu avant le début du concours l’avait empêché de postuler à un titre remporté par son compatriote Tadeusz Slusarski. A Moscou, les favoris sont français : Philippe Houvion , Jean-Michel Bellot, Thierry Vigneron. Le principal outsider est Soviétique, Volkov. Avec ses deux titres de champion d'Europe en intérieur obtenus en 1977 et 1979, Kozakiewicz en est un autre.
Le 30 juillet 1980, alors que les Français ont calé, seuls restent en lice Volkov, soutenu par un stade vibrant pour son représentant, vociférant et insultant le Polonais Kozakiewicz, dernier obstacle avant la consécration du perchiste soviétique. Kozakiewicz représente en effet un pays agité depuis plusieurs années et qui se trouve en pleine contestation de l’ordre imposé par Moscou. Sous les sifflets, Kozakiewicz va pourtant passer la barre qui lui permet d’obtenir le titre olympique. A peine atterri, il se relève et adresse un bras d’honneur monumental à tout le stade. "Koza" va plus loin encore et sous les yeux d’un public frustré, il bat le record du monde à 5,78 m.
9 jours plus tard, Lech Walesa fonde le syndicat libre Solidarnosc. Ce dernier instrumentalise, avec son assentiment, le geste et la personnalité de Władysław Kozakiewicz. En 1984, il passe le rideau de fer et obtient la nationalité allemande. Il obtiendra deux titres de champions d'Allemagne, qui s'ajoutent à ses dix titres de champion de Pologne.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC