Berlin 1936 : Le fait

Partagez

Le fait

Jesse Owens, pour l’histoire

James Cleveland Owens (12 septembre 1913 - 31 mars 1980) marque de son empreinte la piste cendrée du stade olympique de Berlin.

En remportant quatre médailles d’or, l’Américain entre pour toujours dans la légende, pour sa performance, certes, puisque sa récolte en quatre volets attendra 1984 pour que Carl Lewis l’égale, mais surtout pour son contexte.

Né à Oakville (Alabama) aux États-Unis « Jesse » (J.C.) Owens grandit à Cleveland, dans l’Ohio et n’attend pas les Jeux de Berlin pour se mettre en valeur puisque, le 25 mai 1935, il bat pas moins de cinq records du monde et en égale un sixième… le tout en 45 minutes ! Sa performance en saut en longueur (8m13) attendra 25 ans d’être surpassée.

A Berlin, Owens intègre une équipe qui consacre une génération d’athlètes noirs d’exception comme les USA n’en avait jamais connue : Ralf Metcalfe (vitesse), Cornelius Johnson (hauteur), John Woodruff (800m) et bien sûr Jesse Owens… En une semaine, Owens remporte le 100 m (10 sec 3/10 et un record olympique battu en série), la longueur (8,06 m), le 200 m (20 sec 7) et le relais 4 x 100 m (39 sec 8, record du monde qui tiendra vingt ans).

Premier athlète américain à remporter quatre médailles, Jesse Owens se lie par ailleurs d’amitié avec son rival allemand Luz Long, et devient un symbole, celui qui remet en cause de manière incontestable le culte hitlérien de la race aryenne triomphante.

La légende veut d’ailleurs qu’Hitler quittât le stade pour ne pas avoir à le saluer, mais le témoignage d’Owens affirme le contraire. Paradoxalement, ce fut aux Etats-Unis que le président Franklin D. Roosevelt refusa de recevoir Owens, et il fallut de nombreuses années avant que l’athlète puisse se voir honoré par les autorités nationales.

Courant contre des chevaux ou des athlètes locaux, animant des boites de nuit, Jesse Owens eut une reconversion difficile. Il meurt d'un cancer du poumon à l'âge de 66 ans à Tucson en Arizona.

Décoré en 1976 de la Presidential Medal of Freedom par le président américain Gerald Ford, Jesse Owens obtient la Médaille d'or du Congrès par George H. W. Bush à titre posthume le 28 mars 1990. Depuis 1984, une rue de Berlin porte son nom. Il reste l’athlète de référence des Jeux olympiques, le plus cité dans les sondages de popularité. Le symbole de l’universalité olympique face à l’ignorance et la barbarie.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC