Los Angeles 1932 : Contexte

Partagez

Contexte

Welcome to « oly-wood »

D’un point de vue olympique, alors qu’entre 1900 et 1928, aucune édition des Jeux ne dura moins de 79 jours, les Jeux de Los Angeles sont les premiers à s’étendre sur 16 jours et à adopter donc l’agenda resserré que nous connaissons aujourd’hui. De retour en Amérique après 24 ans d’absence, cette édition olympique compte néanmoins moitié moins de participants qu’en 1928 à Amsterdam… non seulement le voyage dissuade, mais les inscriptions ont pour la première fois été limitées à trois représentants par discipline et par nation.

Dans cette Californie que John Steinbeck mettra magistralement en prose – Les pâturages du ciel, son second roman après la Coupe d’or, paraît d’ailleurs cette même année 1932 – le contexte américain est à la morosité. Depuis le Jeudi noir du 24 octobre 1929, le pays traverse une période de crise aigüe connue sous le nom de « Grande dépression » et qui fit plus de 13 millions de chômeurs. Néanmoins, au pays du cinéma, tout est fait pour que les Jeux olympiques soient une réussite inégalée jusqu’alors, un spectacle digne d’Hollywood.

L’organisation olympique franchit un palier. Ainsi le Coliseum construit à cette occasion est une réalisation grandiose dont la modernité impressionne. Le stade sera d’ailleurs réutilisé pour les Jeux olympiques de 1984.
Notons enfin qu’en Europe, l’Espagne est une jeune République fondée l’année précédant les Jeux olympiques, la Société des Nations commence à montrer ses limites et Hitler approche du pouvoir en Allemagne.


Ces Jeux olympiques marquent également le développement du concept de village olympique.
L’apparition du village date de 1924, avec la construction à Colombes d’un camp de baraques en bois, aux allées de terre étroites et au confort sommaire. Huit ans plus tard, les Américains proposent un village digne des ambitions du Mouvement olympique. Une véritable ville miniature est ainsi édifiée à Baldwin Hills sur près de 250 hectares, selon la vision de Zack Farmer, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) : « au lieu de vivre chacun de son côté sans rompre le pain ensemble, pourquoi ne pas se regrouper dans une atmosphère conviviale ? ».

En surplomb de Los Angeles et du Pacifique, les maisonnettes préfabriquées dans lesquelles les athlètes peuvent loger pour seulement deux dollars par jour offrent donc des commodités luxueuses inédites : douches chaudes, saunas, théâtre grec, salon de coiffure, service de pressing, bureau de poste, trente mille plantes florales, téléphones, vingt-trois chefs cuisiniers et pour l’animation, les fréquentes visites des vedettes d’Hollywood (Marlene Dietrich, Douglas Fairbanks, Charlie Chaplin…).
Excluant toute distinction sociale, mais pas sexuelle, puisque les femmes sont hébergées au Chapman Park Hotel voisin, ce village réunissant toutes les Nations participantes connait un immense succès. L’impression de joie et de paix est telle que le Comité d’organisation est nominé pour le Prix Nobel de la Paix.

TV

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC