Axes stratégiques du CNOSF pour l’Olympiade 2021-2025 et constitution de l’équipe dirigeante

Partagez

Brigitte Henriques, présidente du Comité national olympique et sportif français, a réuni ce jour son premier Conseil d’administration, l’occasion de présenter les axes stratégiques du CNOSF pour l’Olympiade 2021-2025, d'installer la nouvelle équipe dirigeante et d'aborder les sujets d’actualité.

Révélons la France du sport

Ce conseil a été l’occasion de réaffirmer la vision qui avait été exposée par la présidente durant sa campagne et qui constituera la feuille de route du CNOSF, afin qu’ensemble les fédérations soient toutes partenaires et révèlent la France du sport !

Vers une gouvernance élargie

Pendant sa campagne, Brigitte Henriques a pris l’engagement de faire évoluer la gouvernance du CNOSF, en élargissant l’équipe dirigeante et en instaurant notamment une concertation collégiale afin de porter d’une seule voix les positions du mouvement sportif français.
C’est dans cet état d’esprit que la présidente a proposé au Conseil d’administration de valider l’organisation ci-dessous :

Secrétaire Général : Didier Seminet (baseball)
Secrétaire Générale adjointe : Astrid Guyart (co-présidente de la Commission des athlètes de haut-niveau)
Trésorier : Michel Callot (cyclisme)
Vice-Président en charge du Mieux Vivre Ensemble dans le cadre des grandes causes nationale : Jean Zoungrana (canoë-kayak)
Vice-Présidente en charge du Haut-niveau : Anne Tournier- Lasserve (athlétisme)
Vice-Présidence en charge de la Stratégie internationale : Jean-Pierre Siutat (basketball)
Vice-Présidence en charge de Paris 2024 et de la Mixité : Marie-Françoise Potereau (hockey)
Vice-Présidence en charge de l’Education dans les grandes causes nationales : Véronique Moreira (USEP)
Vice-Présidence en charge du Service aux Fédérations : James Blateau (gymnastique)
Vice-Présidence en charge de la Santé et du Sport pour Tous dans le cadre des grandes causes nationales : Betty Charlier (sport pour tous)
Vice-Présidence en charge de la Transformation économique : Sébastien Poirier (motocyclisme)

Conseillère Politique de la Ville : Sarah Ourahmoune (boxe)
Conseiller Sport en France et innovation : Eric Tanguy (volley-ball)
Conseiller Plan de relance et référent COVID-19 : Christian Dullin (rugby)
Conseiller Marketing et nouveaux pratiquants : Gilles Erb (tennis de table)
Conseillère Éducation et Jeunesse : Nathalie Costantini (UNSS)
• Sophie Chipon (randonnée pédestre)
• Nadir Allouache ((kick boxing, muay thaï et disciplines associées)
• Stéphane Hatot (force athlétique)

Les représentants des CROS/CDOS/CTOS au sein du conseil d’administration, Evelyne Ciriegi et Philippe Manassero, seront invités permanents du Bureau exécutif élargi.

Les administrateurs se sont engagés à signer une charte d’engagement éthique et déontologique.

Les sujets d’actualités au cœur de l’engagement du nouveau Conseil d’administration du CNOSF.
Le conseil d’administration a été l’occasion d’échanger autour des 3 sujets d’actualités du mouvement sportif que sont le Pass’Sport, les conseillers techniques sportifs (CTS) et la proposition de loi relative à la démocratisation du sport en France.

Le Pass’Sport, outil clé de la reprise de l’activité physique et sportive des jeunes, a retenu toute l’attention des administrateurs qui se sont engagés à faire de ce dispositif une réussite en mobilisant fortement pendant l’été les fédérations et les clubs. L’objectif est d’accueillir le plus grand nombre de jeunes éligibles à cette aide (5,4 millions).

Concernant les CTS, dans la continuité de la mobilisation des 108 fédérations en avril, le CNOSF poursuit ses travaux en lien étroit avec l’ASDTN et réaffirme la nécessité d’avoir une position claire sur l’avenir des 120 postes supprimés en 2021. Dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le CNOSF souhaite également qu’une réflexion plus globale soit menée en son sein autour des ressources humaines allouées par l’Etat pour la réalisation des missions des fédérations. Ces positions et propositions seront portées au plus haut niveau de l’Etat.

Dans la perspective de l’examen de la proposition de loi sport par le Sénat, le Conseil d’administration a décidé de consulter l’ensemble des 108 fédérations afin de déterminer sa stratégie et les éventuels correctifs à apporter au texte adopté le 19 mars par l’Assemblée nationale.

Actualités | Communiqués de presse

Centre de ressources

Jeunesse

Incontournable

A ne pas rater !

Rapport d'activité 2020

Solidarité

Éducation

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Intégrité

Outil

A lire

Découverte

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Orange
  •  Sanofi
  • Orange
  • FDJ
  •  Lacoste
  •  pwc