Kick Boxing DA

Sport de combat pieds-poings, le kick-boxing, est né au Japon après les Jeux olympiques de Tokyo en 1964 avec le coup de genoux direct (sans saisie). Il provient de la fusion de deux arts anciens, la boxe anglaise et le karaté kyokushinkai et comporte diverses disciplines...
En anglais, le terme désigne également l'ensemble des disciplines pieds-poings en anglais. Le Full-Contact est par ailleurs appelé dans certains pays « kick-boxing sans low-kick», les coups aux jambes étant interdits.


Ce sport de combat utilise diverses méthodes issues de la boxe française, du muay thaï et du Kyokushinkai. Tout comme au full contact, les coups sont réellement portés, le but étant de mettre l'adversaire KO.

Les combattants portent des gants, des coquilles et des chevillières. Ils doivent se confronter en rounds de deux minutes, sauf s'il y a KO avant. Les coups de poing sont repris de la boxe anglaise, les coups de pied sont identiques à ceux du muay thaï et peuvent être portés sur l'ensemble du corps (figure, buste et jambes). Coups de tête, morsures et coups de genou et de coude sont prohibés.

Selon les pratiques, la tenue se rapproche tantôt de celle du full-contact tantôt de celle du muay thaï.

Le low-kick (ring)

Le low-kick est une discipline où l’intention du kickboxeur est de battre son adversaire avec pleine puissance et force. Les coups de pieds et de poings sont autorisés. Ils doivent être assénés avec vitesse et détermination, précision, créant un contact solide. Les coups sont autorisés à l’avant et sur le côté de la tête, l’avant et le coté du corps, sur les faces interne et externe de la cuisse. Le balayage est également admis.

Le combat se déroule dans un ring. L’arbitre est responsable de la sécurité des kickboxeurs, il doit veiller à ce que les règles soient respectées, les juges comptent les techniques autorisées et notent les points sur les feuilles de score.

La recherche de la mise hors combat de l’adversaire n’est pas une finalité. Casque et gants sont obligatoires.

Le full contact ou no low kick (ring)

Le full contact est une discipline de kickboxing ou l’intention du kickboxeur est de battre son adversaire avec pleine puissance et force.

Les coups de pieds et les coups de poings doivent être assénés avec vitesse, détermination précision, créant un contact solide. Les coups de pieds et de poings sont autorisés à l’avant et sur le côté de la tête, l’avant et le coté du corps (au-dessus de la taille) et le balayage (intérieur/extérieur) est également autorisé.

Le combat se déroule dans un ring. L’arbitre est responsable de la sécurité des kickboxeurs, il doit veiller à ce que les règles soient respectées, les juges comptent les techniques autorisées et notent les points sur les feuilles de score.

La recherche de la mise hors combat de l’adversaire n’est pas une finalité.

Le K1 Rules (ring)

En K1 Rules, la recherche de la mise hors combat de l’adversaire n’est pas, non plus, une finalité.

Le corps à corps doit durer moins de 5 secondes, il est permis de tenir son adversaire par le cou avec les deux mains de manière à attaquer avec le genou uniquement. Un seul coup de genou est autorisé par corps à corps. Il est interdit d’attraper la jambe et d’asséner des coups de poings ou de pieds en même temps

Les coups de poings qui atteignent une zone ciblée autorisée ont la même valeur pour les juges que le genou, la jambe ou toute autre technique dans le répertoire.

Le light contact et kick contact (tatami)

Les compétitions de kickboxing-light contact ou de kick contact doivent être exécutées comme leurs noms l’indiquent, par des techniques bien contrôlées. Ils boxent continuellement jusqu’à ce que l’arbitre de centre ordonne STOP ou BREAK.

Ils utilisent des techniques de full contact et point fighting, mais ces techniques doivent être bien maitrisées lorsqu’elles atteignent les cibles autorisées. Une importance équivalente doit être donnée aux techniques de pieds et poings. Le light contact se déroule en période d’assaut et périodes de repos décomptées.

L’arbitre de centre ne juge pas les kickboxeurs, il s’assure uniquement du respect des règles. Trois juges attribuent les points sur des feuilles de score ou sur tableau électronique.

La recherche de la mise hors combat (KO) est interdite.

Le Point Fighting (tatami)

Le Point Fighting est une discipline de kickboxing dans laquelle deux adversaires s’affrontent avec l’objectif premier de marquer des points / utilisant des techniques autorisées avec vitesse, agilité et précision.

La principale caractéristique du kickboxing - point fighting est la délivrance d’un coup avec technique et vitesse. La compétition en point fighting doit être exécutée au vrai sens du terme avec contact bien contrôlé.

C’est une discipline technique avec une importance équivalente donnée aux techniques de pieds et poings, d’un point de vue athlétique. Les techniques (coups de poings et coups de pieds) sont strictement contrôlées.

A chaque point validé (point qui est donné, avec la partie autorisée du poing ou du pied vers une cible autorisée par une technique autorisée) l’arbitre de centre interrompt l’assaut et en même temps que les deux juges, montre avec ses doigts le nombre de points en direction du kickboxeur à qui sont attribués le ou les points. La recherche de la mise hors combat (KO) est interdite.

Le K1 Rules Light (tatami)

En K1R light les compétiteurs utilisent des techniques de coup de pieds, de poings, et de genoux mais ces techniques doivent être bien maitrisées lorsqu’elles atteignent les cibles autorisées. Une importance équivalente doit être donnée aux techniques de pieds et poings. Le K1 Rules Light se déroule en période d’assaut et périodes de repos décomptées.

Le corps à corps doit durer moins de 5 secondes, il est permis de tenir son adversaire par le cou avec les deux mains de manière à attaquer avec le genou uniquement. Un seul coup de genou est autorisé par corps à corps.

L’arbitre de centre ne juge pas les kickboxeurs, il s’assure uniquement du respect des règles. Trois juges attribuent les points sur des feuilles de score ou sur tableau électronique.
La recherche de la mise hors combat (KO) est interdite.
  • JM 2017 - Coup de kick en or

    Une seule médaille sur cette journée du jeudi 27 juillet 2017 aux Jeux Mondiaux de Wroclaw, décrochée par Zakaria Laaouatni en kickboxing. A noter, la qualification de Camille Serme et Grégoire

  • Médaille

    Incroyable Doumbé

    Le Français Cédric Doumbé a été sacré ce week-end à Dusseldorf (Allemagne), champion du monde de "Glory", la catégorie reine du kickboxing.

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF