Sports de Traineau

Historiquement, hommes et animaux se sont unis pour défier les éléments. Dans certaines régions du globe, le seul moyen de briser l'isolement né des chutes de neige était d'atteler les chiens pour faire glisser les traîneaux sur les étendues blanches. Ce moyen de transport s'est progressivement transformé en loisir, les hommes organisant des compétitions entre attelages.

Les premières références à des compétitions d’attelages de chiens datent du 19ème siècle au Canada. La ruée vers l’Or entraîna un fort besoin en chiens d’attelage, et les trappeurs et prospecteurs en vinrent à se défier dans des compétitions. Petit à petit le sport de traîneau s’est développé dans le continent nord-américain. En 1932, une course de traîneau était organisée dans le cadre des Jeux Olympique d’hiver à Lake Placid, État de New York (USA).


En Europe, les sports de traîneau se sont développés en premier lieu en Scandinavie où la pratique du ski-pulka a pris de l’essor dans les années 30. En 1937 Paul Emile Victor revient en France avec une meute de chiens Groenlandais et, pour démontrer à l’armée l’utilité des chiens de traîneau, il fait à la fin de l’hiver 1938 le trajet St Etienne de Tinée, près de Nice, à Chamonix par la haute route des Alpes. Mais c’est en Europe Centrale et de l’Ouest que l’activité sportive avec des chiens de traîneau débutera réellement, au début des années 60. La première course française eut lieu en février 1978.

En 1983, les clubs nationaux français, suisse, allemand, danois, suédois, norvégien, et le TCE fondaient l’European Sled Dog Racing Association (ESDRA), afin de coordonner le développement de nos disciplines en Europe. Le premier Championnat d’Europe fut organisé en 1984 en Suisse. Reconnu dès 1984 par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le nombre de pratiquants français augmentant régulièrement, le club français se transformait en Fédération en juin 1985 avec la création des premiers clubs locaux ou régionaux.

La Pulka et le Traîneau à chiens sont des sports qui désormais se pratiquent à haut niveau. Malgré la dimension sportive qui a transformé la pratique, la grande complicité entre l'homme et ses chiens est essentielle pour la performance. C'est ensemble qu'ils travailleront leur condition physique et ensemble qu'ils élaboreront leur langage pour obtenir les meilleurs résultats. Pour atteindre la perfection, le musher, le conducteur d'attelage, vit avec ses chiens, les élève, les soigne et constitue son attelage dans lequel chacun est amené à tenir un rôle.

La Pulka

D’origine scandinave, la pulka est une luge ou barquette tirée par un, deux ou trois chiens au maximum et lestée en fonction du nombre de chiens. Le maître est en ski de fond, relié à la pulka par une corde élastique. Les chiens sont attelés à des brancards rigides qui les protègent dans les descentes. Cette catégorie, si on est un bon skieur de fond permet de débuter en course avec un seul chien.

Le ski-joëring

Le ski-joëring est une activité combinée de déplacements tractés par un ou plusieurs équidés, sur neige mais aussi tout autre type de terrain : herbe, sable, piste type hippodrome… Mieux connu dans sa version équine, le ski-joëring se pratique également en mode canin.
Ce sport se pratique en ski de fond, mais sans pulka : le skieur est directement relié à son ou ses chiens (maximum deux). Le skieur doit impérativement rester derrière son animal sur toute la longueur du parcours. Il faut une excellente condition physique pour la pratique de cette discipline.

Le traîneau à chiens

Ce sport se subdivise en plusieurs catégories en fonction du nombre de chiens attelés et en trois sous-catégories en fonction de la race des chiens attelés.

En effet, les Siberian Husky, plus rapides concourent dans une catégorie à part, la catégorie 1, les trois autres races courent dans la catégorie 2, alors que les chiens sans papier dit de « type nordique » et reconnus aptes par une commission cynologique, participent dans la catégorie 3.

Les courses se déroulent en deux manches et sur deux jours. Les attelages prennent le départ toutes les minutes (petites catégories) ou toutes les deux minutes, dans un ordre tiré au sort pour la première manche puis dans l’ordre du classement lors de la manche suivante ou des manches suivantes. Le classement final est déterminé par l’addition du temps des différentes manches.

Les distances varient en fonction de la catégorie et du nombre de chiens attelés. Les catégories « D », deux chiens, et « C », trois ou quatre chiens courent sur des parcours de 7 à 8 km par manche. Les catégories « B », cinq ou six chiens, courent sur des parcours de 12 à 15 km, de même que les catégories Pulka et Ski-joering. La catégorie « A », sept ou huit chiens se court sur des parcours de 18 à 20 km et enfin la catégorie « O », neuf chiens et plus parcourt 22 à 25 km par manche.

Ces distances sont celles des courses rapides dites de « Sprint », mais il existe deux autres types de courses, les courses de moyenne distance et celles de longue distance.

Les courses de moyenne distance se courent comme celles de sprint, avec les mêmes catégories, mais sur des distances allant de 20 km par manche pour les plus petits attelages à 60km pour les plus grands, ce qui correspond à environ trois fois plus de distance que sur une course de sprint.

Les épreuves de longue distance sont différentes dans l’esprit. Les parcours des courses de longue distance doivent couvrir au minimum 50 km par manche et ce sont souvent des courses par étapes sur plusieurs jours. Mais là où il y a une différence importante c’est que les traîneaux sont chargés car les mushers doivent impérativement bivouaquer la nuit avec leurs chiens et donc emporter tout le matériel sur les traîneaux : tente, sacs de couchage, nourriture pour le musher et les chiens, eau, gamelles, équipements obligatoires et matériel de survie… On se rapproche plus de l’esprit trappeur et aventurier. Ces épreuves sont plus particulièrement réservées aux mushers expérimentés.

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF