Sofiane Oumiha : "une fierté d'être porte-drapeau"

Partagez

Membre de la « Team Solide », Sofiane Oumiha et les Bleus de la boxe ont marqué les esprits aux Jeux Olympiques de Rio. Solidarité, enthousiasme, performance, gentillesse, « grinta »… Un état d’esprit remarquable et des résultats phénoménaux, qui ne doivent rien au hasard. L’alchimie d’un groupe se construit souvent dans le temps. Et pour Sofiane, champion du monde et vice-champion olympique, l’histoire s’est accélérée aux Jeux Méditerranéens de 2013, à Mersin. Il y avait brillé, en compagnie déjà d’une partie de l’équipe sélectionnée au Brésil. Alors, comme un clin d’œil, une récompense aussi, le boxeur toulousain a été désigné porte-drapeau de la délégation française pour cette 18e édition des Jeux Méditerranéens. Il guidera le cortège des Bleus à Tarragone. Une distinction inattendue pour lui, jamais anodine, forcément honorifique, qu’il nous raconte…

Quel a été ton ressenti à l’annonce de ta nomination ?
J’ai ressenti une grande fierté, pour moi mais aussi pour ma discipline. C’est une première aux Jeux Méditerranéens d’avoir un porte-drapeau boxeur. Alors oui, c’est un honneur !

Pour toi, quel est le rôle d’un porte-drapeau ?
C’est d’emmener une équipe, toute une délégation même. La fierté que j’éprouve c’est justement de devoir entraîner toute la délégation française vers les médailles.

Une première pour un boxeur aux Jeux Méditerranéens

As-tu déjà visualisé ton entrée dans le stade, le drapeau à la main ?
Non, j’essaie de ne pas y penser et de vivre cela normalement. C’est vrai que j’ai vécu la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio en étant juste derrière Teddy (Riner, porte-drapeau en 2016), donc je visualise déjà comment ça se passe. Mais pour l’instant non, je ne me suis pas encore projeté sur la cérémonie de Tarragone. On verra sur place directement.

Ta première médaille sur un événement multisport international c’était justement aux Jeux Méditerranéens, à Mersin en 2013. Ces Jeux ont-ils une place particulière dans ton parcours ?
Oui c’est vrai, j’avais même remporté la médaille d’or. Donc, forcément cet événement a été marquant pour moi. On remonte cinq ans en arrière, je débutais sur le circuit « olympique », les Jeux Méditerranéens étaient ma première grosse compétition et je ne connaissais pas grand-chose. Et puis j’ai réussi à décrocher cette médaille d’or. Cinq ans après, me revoilà mais avec un autre statut.

Cinq ans après, me revoilà avec un autre statut

Un autre statut mais sans doute une ambition sportive aussi élevée, ici, à Tarragone ?
Oui, tout autant. Je suis entre guillemets la « tête de gondole » maintenant mais, comme je le dis souvent, il faut savoir rester le meilleur. Et, au-delà de moi, il s’agira d’emmener toute cette délégation vers le plus de médailles possible.


Tu as déjà presque tout gagné. Comment vois-tu la suite de ta carrière ?
Étape par étape. Les Jeux Méditerranéens étaient l’un de mes objectifs principaux de l’année. Sur le long terme, les Jeux Européens se profilent, l’été prochain à Minsk (Ukraine), tout comme les championnats du monde, qualificatifs pour Tokyo. Tarragone est une étape importante et les choses vont ensuite s’accélérer à partir de janvier 2019, avec une sélection olympique à aller chercher.

Ne lâchez rien !

Ton message d’encouragement pour tes camarades de la délégation ?
Ne lâchez rien ! Et, comme je le dis toujours, on n’a rien sans rien. Alors donnez-vous tous les moyens de réussir pour atteindre votre Graal. Le Graal olympique bien sûr, parce que la plupart d’entre nous pratiquons une discipline olympique, mais ça passe par des médailles aux Jeux Méditerranéens et des résultats en grands championnats ou tournois. Je me dis à chaque fois que si je ne peux pas faire de médaille sur ce type de compétition, alors peut-être que je n’arriverais pas à faire une médaille aux Jeux Olympiques.


Sofiane OUMIHA | Boxe | Actualités

Newsletter

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC