Split 1979

Partagez

A Split, un symbole est né de l'imagination d'un artiste de Zagreb : les trois anneaux entrelacés, émergeant de la mer et représentant les trois continents qui bordent la Méditerranée. Mais la première performance de ces Jeux avait été portée au crédit du vieux Maréchal Tito, qui avait réussi à convaincre les pays arabes de venir malgré la présence de l'Egypte d'Anouar El Sadate, alors au début du processus qui devait la rapprocher d'Israël. A Split, les Jeux sont somptueux (Pietro Mennea court le 100 mètres en 10 sec 15 et Sara Simeoni franchit les 2 mètres au saut en hauteur), et la fête est totale pour le public, ravi du succès des siens, mais aussi pour les 2400 sportifs présents.

Les hommes de casque d'or

Un petit tour et puis s'en va…Le rugby n'avait figuré au programme des Jeux qu'en 1955 et fait son grand retour à Split. Le XV de France, d'ordinaire conduit par Jean-Pierre Rives, fête l'événement en inscrivant 44 essais et en enlevant le tournoi. « Casque d'or » est heureux, même s'il n'a pu jouer pour cause d'une cheville douloureuse : Robert Paparemborde, Serge Blanco et les autres n'avaient pas besoin de lui pour battre l'Italie entraînée par un certain… Pierre Villepreux.

Profitant de l'inflation de sports (24), les Français mordent à belles dents dans l'immense galette aux 595 fèves : ils en rapporteront 129, trente de moins que l'Italie mais deux de plus que la Yougoslavie. Au tableau des médailles, toutefois, ce sont les Yougoslaves qui l'emportent devant leur public grâce à leurs 56 médailles d'or, contre 55 seulement (!) aux Français. Pour une fois, les Italiens sont troisièmes avec 49.

A Split tout se passe comme si chaque sport voulait verser son écot en or dans l'escarcelle de l'équipe de France. En athlétisme : 38 engagés, 13 titres, dont deux en épreuves combinées par Eric Motti et Florence Picaut. En aviron, 8 finales, 8 médailles. En voile, victoires en 470 et Flying Dutchman.

Le canoë, nouvelle discipline, nous vaut quatre titres avec notamment Hervieu, Lebas, et Loriot. La natation cinq, grâce à Borios et Delcourt pour les messieurs, Mireille Ricaud (doublé 100 – 200 mètres dos) et Annick de Susini pour les dames. Le tennis de table, qui fait son apparition au programme, trois avec Jacques Secrétin et Claude Bergeret comme chefs de file (doubles messieurs et mixte, compétition féminine par équipes).

Le gymnaste Henry Boério confirme Alger mais Michel Boutard est encore plus fort et remporte le concours général. C'est l'euphorie : les gymnastes enlèvent 17 Médailles dont 7 d'or. La boxe (Londas), le tir (Esnault), l'équitation (Leroyer, De Balanda, Caron), et le cyclisme sur route avec Régis Clère se mettent au diapason.

Champion du monde en titre, l'épéiste Philippe Riboud n'est pas encore habitué des podiums olympiques. Il monte sur la plus haute marche à Split, comme Flament et Latrille. Trois médailles d'or également pour les haltérophiles Senet, Chavigny, et Coussin. Le judo fait mieux avec quatre titres par Jean-Pierre Gibert, Yves Delvingt, Jean-Luc Rougé et le futur champion olympique des lourds, Angelo Parisi.

Jeux méditerranéens

Newsletter

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC