Alexandrie 1951

Partagez
Cliquer pour agrandir

Les premiers Jeux Méditerranéens, tenus à Alexandrie (Egypte), restent le seul événement pour lequel les Français ont remporté plus de médailles qu'ils n'étaient de participants : 44 pour 42 engagés, dont le déplacement en Constellation a été payé par un mécène.

Les 7 de Dot

Six médailles d'or individuelles, plus une par équipes. Le compte est bon pour le gymnaste Raymond Dot. Le métallo du SM Puteaux ne regrette vraiment pas d'avoir reporté l'opération de l'appendicite qui aurait dû le priver du voyage d'Alexandrie, où il est le héros d'une équipe de France en pleine réussite.

Les Gymnastes, qui ont fait le voyage dans l'avion personnel de Mohamed Tahar Pacha, le grand artisan de ces Jeux, ne sont pas seuls à s'illustrer à Alexandrie : Alex Jany, Jean Boiteux, Gilbert Bozon, et Maurice Lusien éclaboussent la piscine de leur classe ; les fins bretteurs que sont d'Oriola, Bougnol et Lefèvre font également retentir la Marseillaise. Méditerranéens bon teint, ils tenaient à figurer au palmarès. En attendant mieux. En attendant la gloire olympique pour Christian d'Oriola et Jean Boiteux à Helsinki.

Alain Mimoun, lui, devra patienter quatre ans de plus. Mais il prend date et, comme huit autres athlètes français, il s'impose à Alexandrie, sur 5 000 et 10000 mètres. Le perchiste Victor Sillon l'emporte dans sa discipline et échoue de 2 centimètres pour une seconde médaille d'or au… triple saut. Neuf athlètes engagés, neuf titres, personne ne dit mieux.

Jeux méditerranéens

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC