Martin, une pointure !

Médaille
Pour l'éternité... Photo CNOSF/KMSP
Partagez

Dimanche 18 février, Martin Fourcade a remporté son deuxième titre olympique à PyeongChang, son quatrième en carrière...

Au bout du suspens, le porte-drapeau de la délégation française sur ces XXIIIe Jeux Olympiques d'hiver a effacé sa déception de l'Individuelle pour entrer de plain-pied dans l'histoire de l'Olympisme français. Certes, le biathlète, triple champion olympique avant la mass-start de dimanche, avait déjà rejoint les grands Olympiens tricolores, qui de Tony Estanguet à Marie-José Pérec, étaient montés à trois reprises sur la plus haute marche du podium des Jeux Olympiques. Mais avec désormais quatre titres olympiques, Martin rejoint deux escrimeurs, Lucien Gaudin (double champion par équipe en 1924, double champion en individuel en 1928) et Christian d'Oriola (double champion par équipe 1948/1952, et double champion en individuel en 1952 et 1956), seuls athlètes français à avoir comptabilisé le même nombre de médailles d'or olympiques jusqu'à présent.

Au-delà des statistiques, la manière avec laquelle le Pyrénéen a acquis sa quatrième médaille d'or olympique, restera pour longtemps dans la légende des Jeux.

Flashback... 18 février 2014. Après avoir décroché les titres olympiques de la poursuite et de l'Individuel à Sotchi, Martin Fourcade part en favori de la mass-start. Son rival d'alors, le Norvégien Svendsen n'est pas encore parvenu à inquiéter Martin, finissant au mieux 7e des trois précédentes courses. La mass-start est sa dernière opportunité de briller en individuel et Svendsen n'a pas l'intention de la laisser passer. S'engage alors un mano a mano dantesque... qui se finit au pied et à la photo finish pour quelques centimètres. Défait, Martin Fourcade doit renoncer au triplé historique que les médias attendaient pour en faire l'égal de Jean-Claude Killy, et se satisfaire d'une déjà belle médaille d'argent.

Le hasard, et le calendrier des Jeux, fait parfois bien les choses. La dernière épreuve individuelle du biathlon masculin à PyeongChang est de nouveau prévue pour le 18 février. Cette mass-start est toutefois abordée dans une toute autre configuration que quatre ans plus tôt. D'abord parce que Martin Fourcade, a par deux fois, sur le sprint, puis sur l'Individuelle, échoué à monter sur le podium de ces Jeux Olympiques de PyeongChang, pénalisé à chaque fois par son tir, et qu'il n'a pas l'intention de laisser de nouveau l'or lui échapper. Ensuite, parce que son adversaire principal cette saison, Johannes Boe, en manque de résultat sur les deux premières épreuves, est d'ores et déjà parvenu à accrocher le titre olympique de l'Individuel.

Dimanche Martin !

Et c'est peu dire que la mass-start de Martin Fourcade a mal débuté ce dimanche, avec un tir raté au premier passage, suivi d'une chute après collision à la sortie de l'anneau de pénalité. Rien n'a toutefois semblé devoir interférer avec le destin doré que le Français s'était dessiné pour cette course et Martin, très rapide sur ses skis, parvenait à revenir rapidement sur la tête. Mais rien ne veut pas dire personne et, en l'occurrence, les biathlètes allemands avaient décidé de se mettre au travers de sa piste. Schempp, Lesser et Doll ont ainsi longtemps fait course en tête, ouvrant la voie devant Martin. Et c'est au tir que ce dernier a entamé l'écrémage des forces germaniques. Le premier à craquer fut Benedikt Doll, qui après une faute au troisième tir, voyait le podium s'éloigner. Au dernier tir, c'est Erik Lesser qui prenait du recul : deux fautes, contre une pour Simon Schempp et Martin Fourcade. S'engageait alors un duel de toute beauté entre les deux hommes, Martin assurant le tempo et Simon lui collant aux skis.

Comme à Sotchi, c'est donc au sprint que se règlait la mass-start. Comme à Sotchi, c'est la photo-finish qui allait départager les deux champions... Persuadé de voir se rééditer le scenario de 2014, Martin s'effondrait dans un premier temps, marquant sa rage d'un coup de bâton dans la neige. L'issue finale était cependant toute autre et la photo sans appel. Pour quelques centimètres, Martin remportait le titre olympique de la mass-start... et s'arrogeait une place à part dans l'histoire des champions olympiques français et, plus largement, des Jeux Olympiques d'hiver...

Interviews

La célébration au Club France

Martin FOURCADE | Biathlon | L'actu des Bleus... | Le journal des Bleus

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC