Fabien Saguez : "De très belles conditions"

Fabien Saguez, DTN de la Fédération française de ski
Partagez

Fabien Saguez, directeur technique national de la Fédération française de ski a ouvert le bal de la conférence de presse de l’équipe de France olympique.
Florilège…

L'impatience

Tous les 4 ans, il y a cet événement magique. Nous sommes très excités d’entrer dans cette quinzaine. Nous avons tous envie que ça commence très vite. Cela fait des jours et des nuits que l’on prépare et que l’on attend ces Jeux et, maintenant, nous avons hâte d'entamer la compétition.

L’objectif

Les vingt médailles annoncées sont toujours d'actualité. Cet objectif a été posé quasiment au lendemain de Sotchi. La concomitance entre les générations que l’on peut avoir entre nos athlètes, avec certains très jeunes et talentueux, d’autres âgés, expérimentés, qui ont remporté les classements généraux plusieurs fois, pose comme une évidence le fait d'afficher une ambition à ce niveau-là. Il n’y aura rien de facile cependant, ce sera dans l’effort, la souffrance, la difficulté pour certains… et parfois dans l’aisance et le bonheur pour d’autres. Souvent, on pose des objectifs très tôt, à l’avance, ce qui paraît important pour donner la ligne et savoir où nous allons.

Plutôt que d’être dans le combien, on va donc surtout être dans le comment. Pour être performant, pour gagner, il faut une part de relâchement, faire ce que l’on sait faire au mieux de sa forme.
Il y a des petits détails sur lesquels on peut encore travailler, des mots sur lesquels appuyer, mais ce que nous avons mis en place sur les 4 ans fait qu’aujourd’hui, ils arrivent ici, le job est réalisé et tout un tas de précautions ont été prises. Les athlètes se sont donnés les moyens d’être là et d’arriver en forme, performants et en confiance. Le job a été fait pendant ces 4 dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines, et tout le monde arrive dans de bonnes dispositions.

Le froid fait partie intégrante de notre activité.

Le froid

Le froid fait partie intégrante de notre activité. Nous ne sommes pas surpris, cela fait 20 jours qu’il fait -20°C. Nous devrons nous adapter, comme tout le monde. Les événements vont avoir lieu et on devra faire face aux conditions, s’adapter et faire en sorte qu’elles glissent sur nous. Nous devrons faire face aux conditions. C’est moins facile, c’est sûr, il n’y a pas de situation de confort. Quand on met le nez dehors, il ne faut pas oublier le cache nez, le bonnet, tout l’équipement prévu pour cela. Il y a également une période d’acclimatation, on s’habitue. Je suis venu aujourd’hui en T-shirt, parce que mon corps s’est habitué.

Le froid c’est usant psychologiquement. Il faut faire en sorte que toutes les sorties, l’entrainement, les transitions entre les entrainements soient réalisées dans de bonnes conditions, quitte à faire des choix comme ne pas faire la récupération sur les skis mais sur un vélo par exemple. S’il y a des choses possibles à réaliser, nous les mettrons en place, mais pour l’instant, nous sommes dans l’acclimatation et cela se passe plutôt bien.

Les disciplines les plus concernées sont le nordique et le ski alpin. Dès lors que l’on met les skis de fond et qu’on a un effort long et répété, qu'on respire beaucoup dans le froid, il faut faire attention à ne pas avoir de problème pulmonaire, à ne pas se brûler les alvéoles. Le ski alpin est un effort court mais malgré tout on descend à des vitesses très hautes qui augmentent la sensation de froid. Ce sont les fameux indices de vent sur le ressenti mais qui sont ici réelles. Dans ces conditions, il faut faire attention à ne pas se geler un membre, à bien se protéger, toutes les extrémités, le visage…

La cérémonie

L’organisation ici est plutôt très compacte, il faut le dire. Nous avons un Village olympique à moins de deux kilomètres du stade de la cérémonie d’ouverture, du stade nordique, d’une partie des stades alpin.

Le CIO et l’organisation ont bien prévu les choses. Nous avons des athlètes qui vont faire le défilé mais qui n’assisteront pas au spectacle. L’important pour eux, c’est d’être dans la délégation, de défiler, de porter le drapeau, d’être fier de ses couleurs et de son pays et après le spectacle, c’est secondaire. Quelques-uns vont rester et les autres vont rentrer se mettre au chaud. Toutes les nations vont faire la même chose. Le dispositif a été mis en place en amont. Ils ont des habits chauds. Globalement, cela va prendre 30 à 45 minutes au froid, mais pas entraîner une dépense d'énergie de dingue. Tout est bien organisé pour que notre porte-drapeau, Martin, et tous les athlètes soient dans les meilleures conditions possibles.

David Poisson*

Je ne vais pas revenir sur tout ce que nous avons vécu ces dernières semaines, sur tout le process mis en place autour et entre nous, ce serait trop long. Forcément, c’est difficile. Mais aujourd’hui, nous sommes là, face à une concurrence. Il y a plein d’athlètes qui veulent être champion olympique ou médaillé. Nous aussi. Cela ne nous empêche de penser à ce qu’il s’est passé. Cela fait partie de notre quotidien, c’est en nous.

Quoi qu’il arrive, il va falloir prendre des risques sur la descente, s’engager à 100% et essayer d’aller chercher des médailles. La course en descente est l’une des plus ouvertes. C’est l’une des disciplines où il y a le plus d’athlètes qui ont tourné sur les podiums. Ce contexte particulier, on l’a en nous, chacun avec son expérience et son parcours personnel. Il va falloir qu’avec cela on soit performant. L’état d’esprit actuel est plutôt très bon. La piste est superbe, les conditions aussi. On essaiera d’être les plus rapides possibles sur la piste.

* Membre de l'équipe de France de descente, décédé à l'entraînement le 13 novembre 2017.

La neige

On dirait du nougat. Elle est très accrochante, pas tout à fait comme aux Etats-Unis parce qu’elle reste rapide, et elle est très dense. C’est une neige de cinéma, une neige de rêve. C’est un peu le piège. Sur ces neiges, on a tendance à vouloir en rajouter, mais il ne faut pas, il faut faire un ski très très simple. Nous avons vraiment de très belles conditions sur tous les sites.


L'album photo des premières conférences de presse

Conférences de presse PyeongChang - 7 février 2018

Le Mag' des Bleus | Le journal des Bleus

Médailles des bleus aux JO 2018

FRA

5

4

6
Total
15
Calendrier A suivre Les athlètes de la délégation française Résultats Français Classement des nations

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC