Londres leur va si bien...

Partagez

Avec 3 médailles d'or et deux de bronze, les Bleus rentrent des championnats du monde d'athlétisme forts d'une 4e place, derrière les États-Unis, le Kenya et l'Afrique du Sud.

Pour les Français, l'or est venu de trois performances incontestables, avec d'abord un Pierre-Ambroise Bosse flamboyant sur 800m, puis Kevin Mayer, dominateur sur le décathlon et enfin Yohann Diniz, impérial sur le 50km marche.
Les deux médailles de bronze sont revenues à Renaud Lavillénie au saut à la perche et à Mélina Robert-Michon sur le lancer de disque.

Révélation, satisfaction, confirmation

Le 8 août, sur 800m, porteur d'une attaque foudroyante dans l'avant-dernière ligne droite, Pierre-Ambroise Bosse a maintenu un train sans concession jusqu' à la ligne d'arrivée, franchie 1 minute 44 secondes et 67 centièmes, devant le Polonais Adam Kszczot (2e) et le Kényan Kipyegon Bett (3e). Remporté avec brio, ce premier titre de champion du monde a par ailleurs révélé au grand public un athlète attachant et plein de fraicheur qui a donné le ton pour la délégation en ouvrant le compteur de médaille.

Au cours de cette même soirée, Renaud Lavillénie, arrivé à Londres avec une préparation compliquée par des blessures hivernales, s'emparait d'une médaille de bronze méritée. Obligée de tenter un pari compliqué à 6m01 après avoir franchi une barre à 5,89 m à son deuxième essai, le recordman du monde devait finalement se contenter de la troisième place, derrière l'Américain Sam Kendricks (5,95 m) et le Polonais Piotr Lisek (5,89 m). Ce cinquième podium consécutif aux championnats du monde le fait encore un peu plus entrer dans la légende de l'athlétisme français et international.

Le 12 août, Kévin Mayer s'emparait à son tour du titre mondial de sa spécialité, le décathlon, avec un total de 8 768 points, à 66 unités seulement de son record de France. S'il a fait trembler les supporters français au saut à la perche, avec une première marque à 5m10 décrochée au dernier essai, Kévin a pour le reste parfaitement géré son décathlon, battant notamment trois records personnels, sur 110m haies (13"75), 400m (48''26) et 100m (10''70). Héritier annoncé d'Ashton Eaton, Mayer a su répondre présent et devenir ainsi le premier champion du monde français de la discipline.

Deux de plus pour finir

Dimanche 14 août, la dernière journée réservait encore deux belles médailles aux Bleus, avec d'abord l'incroyable raid solitaire de Yohann Diniz. Parti peu après le 5e kilomètre, Diniz n'a plus jamais été accompagné, filant bon train jusqu'à une médaille d'or au goût de revanche après l'échec douloureux de Rio 2016. En 3h33m et 11 secondes, la deuxième meilleure performance de tous les temps après son propre record du monde (3h32m33s), le triple champion d'Europe (2006, 2010, 2014) et vice-champion du monde 2007 prouve à tous qu'il est indéniablement le marcheur de la décennie.

Enfin, une dernière médaille venait réjouir les amateurs français d'athlétisme avec le bronze de Mélina Robert-Michon au lancer de disque. La vice-championne olympique 2016, qualifiée dès son premier lancer pour la finale, réalisait de nouveau une entame parfaite en finale et terminait donc troisième, avec son meilleur jet de la saison en 66,31 m, derrière la Croate Sandra Perkovic et l'Australienne Dani Steven. Mélina remporte ainsi sa deuxième médaille en championnats du monde après l'argent de 2013.

Pierre-Ambroise BOSSE | Kévin MAYER | Mélina ROBERT-MICHON | Renaud LAVILLENIE | Yohann DINIZ | Athlétisme | L'actu des Bleus...

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF