FOJE - La génération 2024 en marche

Les Bleuets ont forcément beaucoup appris à Gyor
Partagez

Le gong de fin a retenti à Györ. Le 14e Festival olympique de la jeunesse européenne d'été s'est conclu dans la "Fun zone", à deux pas du village, dans cet espace dédié à l'Olympisme et à ses valeurs. Une soirée de clôture animée, festive, dansante aussi. Entre les groupes folkloriques et les prises de parole des officiels, la flamme s'est éteinte. Dans deux ans tout juste, elle s'allumera à nouveau. Ce sera à Bakou, en Azerbaïdjan, dans le théâtre des Jeux Européens de 2015. Une perspective réjouissante tant les infrastructures et l'organisation avait été à la hauteur. Une possible continuité donc, puisque les Hongrois ont livré un superbe événement, porté par une organisation de grande qualité.

Sportivement, c'est l'heure du bilan côté tricolore. Les deux dernières éditions, à Utrecht (Pays-Bas) et Tbilissi (Géorgie), avaient permis aux Français d'établir un nouveau record, avec 22 médailles au total dont 9 en or. Forcément donc, l'objectif se situait autour de cette marque, avec le désir induit d'aller au-delà et de l'améliorer. Malheureusement, ce ne fût pas le cas. Les Bleuets compilent 16 médailles, 5 en or, 6 en argent et 5 en bronze,. La France se classe 8e au classement des nations, relativement éloignée du trio de tête, composée de la Russie (61 médailles dont 30 en or), l'Italie (38 dont 14 en or) et la Hongrie (41 dont 13 en or). Une mini déception en soi, mais, à y regarder de plus près, on se rend compte que les choses ne tiennent parfois à rien...

L'athlétisme, comme à son habitude, a particulièrement contribué à la dynamique collective, avec 9 médailles (4 or, 4 argent, 1 bronze). Un beau total, pas suffisant cependant pour satisfaire pleinement les entraîneurs, habitués à mieux les années précédentes. Quelques coups de malchance n'auront pas permis de gonfler ce bilan, sur les haies notamment, avec deux chutes notables sur le 110m et 400m, alors même que les Bleuets filaient vers la victoire. Sur les relais aussi, avec notamment une mauvaise transmission chez les garçons du 4x100m, largement capables d'aller chercher un podium sur le papier. Plusieurs 4e places également... Bref, un léger manque de réussite, forcément préjudiciable à l'heure des comptes.

L'autre satisfaction vient de la natation. Pas toujours au rendez-vous des FOJE, les nageurs ont cette année brillé dans le bassin, cumulant 4 médailles au total, dont un titre sur le 400m NL. Enthousiastes et solidaires, ils auraient même pu prétendre à mieux, avec plusieurs courses terminées au pied du podium. Une vraie réussite dans la piscine de Gyor.


Ensuite, au rang des sports pourvoyeurs, la gymnastique, le judo et le volley-ball ont tous rapporter une médaille à la délégation. En bronze pour les deux premiers, par l'intermédiaire de Célia Serber, 3e au sol, et de Lou-Ann Masson, sur le podium de sa catégorie (-52kg). En argent pour les volleyeurs, auteurs d'un tournoi quasi parfait, avant de tomber sur plus fort qu'eux en finale.

Ne manque donc à l'appel que le canoë-kayak et le handball. Pour les premiers, l'objectif principal de ce FOJE était avant tout l'apprentissage. Évidemment, la performance est toujours en ligne de mire et la volonté de décrocher une médaille toujours farouche. Cela n'a pas souri, même s'il s'en est fallu d'un rien que Laura Ruiz grimpe sur le podium du C1 200m, elle qui termine à la 4e place. Constat identique pour les handballeurs : après un démarrage en trombes de leur phase de poule, les indicateurs étaient au vert. Mais la défaite contre la Slovénie semble avoir enrayée la machine. Défaits en demi-finale contre l'Allemagne, les Bleuets ne sont pas parvenus à aller chercher le bronze face à la Croatie. Une déception évidente pour eux, perceptible sur les visages. Côté filles, après les deux défaites inaugurales, les Françaises se sont arrachées pour rebondir et terminer le tournoi avec une dynamique positive. Au final, elles se classent 5e et peuvent heureuses d'avoir inverser la spirale.

Alors oui, à l'analyse du bilan chiffré, les impressions sont mitigées. Mais il est bon de rappeler que sur un FOJE, le résultat sportif n'est pas l'unique objectif... Le but est aussi d'accompagner la nouvelle génération dans son évolution, de lui faire réaliser ses premiers pas dans l'Olympisme, de lui faire découvrir un monde nouveau, celui des compétitions internationales multi-sports. Et de ce point de vue précis, nul doute que la mission est accomplie. Émerveillée, ambitieuse, appliquée, curieuse, cette délégation y a mis du cœur. Probablement que la majorité d'entre eux repart de Hongrie avec l'envie intense de re-goûter le plus vite possible à ce genre d'aventures. Plutôt une bonne nouvelle, eux qui constituent la jeune garde, eux qui forment l'ossature de la "Génération 2024".

FOJE d'été 2017

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF