Boris Diaw : "L'équipe est dans un bon état d'esprit"

Interview
Partagez

Boris Diaw, capitaine de l'équipe de France de basket-ball, est prêt pour les Jeux.

Ce sont tes 2èmes Jeux en 15 ans de carrière, les Jeux ont une signification particulière pour les sportifs.
Oui c’est sûr, parce que c’est une compétition particulièrement difficile. Pour s’y qualifier, c’est le parcours du combattant. Il faut avoir fait de bons résultats dans une compétition internationale précédente ou alors, comme on l’a fait, faire un TQO qui est assez difficile et relevé. C’est vrai que cette compétition a la particularité d’avoir que 12 équipes et donc pour simplement y participer, c’est déjà un accomplissement en soi. Après on essaie de relativiser un petit peu par rapport à tout ça pour aller chercher une médaille. C’est ce qu’on recherche après tout.

Dans quel état d’esprit est l’équipe après cette préparation qui a été assez difficile ?
L’équipe est dans un bon état d’esprit. C’est vrai que les trois derniers matchs n’ont pas été faciles. Au-delà du résultat comptable, le fait d’avoir perdu les trois derniers matchs, ce n’est pas vraiment ce qui nous inquiète. C’est vraiment se baser sur la qualité du jeu, sur le fond de jeu. On sait qu’il y a des choses qu’on doit régler et améliorer.

La cérémonie d’ouverture va être le vrai départ de ces Jeux, c’est toujours quelque chose d’important pour les athlètes.
Oui, la cérémonie d’ouverture, c’est quelque chose de particulier. La dernière fois que j’ai participé aux Jeux, c’était la première, je ne savais pas à quoi m’attendre. Cette année, sachant un peu les sentiments que la cérémonie procure, j’ai encore plus envie d’y être.

Quels souvenirs gardes-tu de celle de Londres ?
De très bons souvenirs. C’était vraiment magique. L’attente avant de rentrer dans le stade qui était assez longue nous faisait vraiment languir. Donc le fait de défiler n’en était que plus beau.

On est fier d'être emmené par Teddy

Être emmené par Teddy Riner et non par Tony Parker, laisse-t-il un petit regret ?
Ça aurait été sympa d’être amené par Tony. Mais il sera là quand même. Il sera avec nous, il fera partir du défilé. On est aussi fier d’être emmené par Teddy. Il le mérite, il a fait énormément pour le sport français et je suis content que ça soit lui.

Tu penses à quoi quand on te dit Rio ?
La plage, je pense samba, festival et maintenant ça sera les Jeux. Je pense qu’on pourra associer les mots Jeux Olympiques à Rio à tout jamais.

Vous finirez les matchs de poule contre les USA, ce match aura une saveur particulière...
Oui toujours, les USA, c’est la meilleure équipe au monde. De pouvoir jouer contre eux, c’est un match qu’on attend, après on va essayer de jouer à armes égales, de les faire déjouer. C’est un style de jeu qu’on connait assez bien. Pas mal de nos joueurs jouent en NBA et jouent contre ces joueurs là toute l’année.

Il faut profiter du moment présent

Est-ce que le départ de certains cadres influe sur l'état d'esprit de l'équipe ?
Oui c’est sûr, sachant que Florent (Pietrus), Mickael (Gelabale) et Tony (Parker) arrêteront après cette campagne, ça changera les choses pour le futur. Maintenant il faut pouvoir profiter du moment présent.

Ce ne sont peut-être pas tes derniers Jeux ?
Peut-être pas…

Boris DIAW | Basket-Ball | L'actu des Bleus...

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC