Jean-Paul Tony-Helissey et Erwann Le Pechoux : "aller chercher la gagne"

Partagez

Les deux fleurettistes de l'équipe de France, Jean-Paul Tony-Helissey et Erwann Le Pechoux sont arrivés à Rio avec de grandes ambitions, notamment dans l'épreuve par équipe. Jean-Paul va découvrir les Jeux en tant que remplaçant. Erwann, vivra quant à lui ses 4e Jeux Olympiques.

Vous voilà enfin arrivés à Rio, quelles sont vos ambitions ?
J-P. T-H : Les plus hautes possible ! Chaque équipe est là pour être la plus performante possible, c’est à nous d’être les meilleurs. Après chaque match il faudra être concentré et aller chercher la gagne.

Vous connaissez déjà le tableau, quel est votre sentiment ?
J-P. T-H : Il y a des équipes très compliquées. Mais nous avons une très bonne équipe avec des individualités très fortes. Ca sera à nous de tirer le meilleur de ce qu’on a et d’aller le plus haut possible.

Erwann, après des Jeux compliqués à Londres (aucune médaille pour l’escrime française), quel est ton état d’esprit en arrivant ici à Rio ? Est-ce que Rio sera une revanche pour toi ?
E. LP : J’espère que ça va bien se passer, tant sur le plan individuel que collectif. Je rejoins ce qu’a dit Jean-Paul sur les capacités de l’équipe, on peut rivaliser avec les meilleurs. Chacun arrive ici avec de hautes ambitions. C’est la vérité d’une journée, il faudra être là le 7 août (individuel), puis le 12 (par équipe). Chaque épreuve est différente, on ne vient pas aux Jeux pour effacer ce qui n’a pas marché dans la saison ou il y a 4 ans. On vient pour réussir cette compétition et ramener une médaille. Quand on a commencé l’escrime, notre rêve c’était d’aller aux Jeux. Je sais ce que ça fait de rentrer sans médaille, et je n’ai aucune envie que ça se reproduise. On en est capable, mais il y a 8 équipes fortes et une trentaine de tireurs forts, il faudra donc être à notre meilleur niveau le jour J.

Qu’est-ce qui pourrait faire que l’escrime française redevienne pourvoyeur de médailles ?
E. LP : A Londres, il y a eu beaucoup de raisons qui ont amené cet échec. Nous savions que nous n’arrivions pas dans les meilleures conditions. Depuis, beaucoup de choses ont changé, les collectifs, l’encadrement… Sur les deux derniers championnats du monde, on est revenu à un taux de médailles relativement important et plus conforme à nos habitudes. Le dernier championnat d’Europe a été l’un des meilleurs de ces dernières années. Il n’y a pas de raison que l’on revive ce qui s’est passé à Londres.
On peut raisonnablement espérer remporter 4 ou 5 médailles.

Et concernant le fleuret ?
E. LP : Par équipe, je pense sincèrement que nous avons le tableau le plus difficile sur le papier. Nous rencontrons la Chine, médaille de bronze des derniers mondiaux. Ensuite ça serait l’Italie, l’équipe numéro 1 mondiale et qui paraît intouchable. Paradoxalement, je trouve que ce tableau peut nous correspondre et il ne me fait pas plus peur que ça. Je pense sincèrement qu’on peut aller chercher cette médaille par équipe.

Jean-Paul TONY-HELISSEY | Erwann LE PECHOUX | Escrime | L'actu des Bleus...

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC