Théo Derot : "Je me sens très bien"

Interview
©S.Pillaud-FFHB
Partagez

Le tour principal de l'Euro de handball a débuté jeudi soir pour la France, face à la Biélorussie. Théo Derot, jeune recrue de l'équipe de France, nous fait part de la dynamique du groupe et de ces premiers pas dans ce collectif. Entretien, réalisé peu avant le match...

Comment est l’ambiance au sein du groupe après un premier tour qui n’a pas été simple ?
Le sentiment est bon. Le groupe vit et travaille bien. On a fait un premier match contre la Macédoine qui n'était pas abouti sur tous les points mais on a gagné de 7 buts donc c'était un match satisfaisant. Notre deuxième match contre la Serbie l'était tout autant. Après, on savait que le match contre la Pologne allait être un gros choc et un premier test, on a reçu le message 5/5. Le groupe se remet au travail et on va s'entrainer pour préparer le match contre la Biélorussie [aujourd'hui NDLR].

Comment abordez-vous le second tour ?
On l'aborde dans un état d'esprit positif. On joue contre trois équipes - Biélorussie, Croatie, Norvège - et on se prépare pour gagner.
Plus on avance dans la compétition, plus il est important de remporter tous les matchs. C'est le haut niveau, on se prépare ça et on sera prêt.



C’est un avantage d’avoir déjà notre billet pour les Jeux Olympiques

Vous êtes les seuls à être qualifiés pour les Jeux Olympiques de Rio... est-ce un avantage ou un inconvénient ?
C’est un avantage d’avoir déjà notre billet pour les Jeux . La qualification a été gagnée avant et c'est quelque chose de bien. Après je ne pense pas qu’il faille avoir l'objectif d’une qualification olympique pour être motivés dans un championnat d’Europe. La motivation, on peut la trouver ailleurs.

Tu as fait une bonne rentrée face à la Serbie. Comment sens-tu ton intégration dans l'équipe ?

Je me sens très bien. J’ai un rôle de remplaçant. Je dois donc avant tout aider mes camarades dans la vie de tous les jours, être aux côtés des cadres pour leur offrir les meilleures conditions et leur permettre d'être bons. Claude Onesta [Entraineur de l'équipe de France. NDLR] a insisté là dessus et le message est passé. Les nouveaux dans l'équipe sont prêts pour ça. Si on a la chance de jouer, il faut saisir l’opportunité et donner le meilleur pour l’équipe afin de proposer un niveau de jeu constant, même quand les cadres sortent du terrain. C’est ce qu’on essaye de faire quand on est appelé à rentrer sur le terrain et j’espère qu’on arrivera à bien le faire pendant toute la durée de la compétition.

J’ai un rôle de remplaçant. Je dois donc avant tout aider mes camarades dans la vie de tous les jours

L'équipe de France médaillée de bronze aux JOJ de Singapour - Cliquez pour agrandir

Tu as participé à la première édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en 2010. Quel a été ton meilleur souvenir ?
L’événement en lui-même et notamment la cérémonie d'ouverture. Je n’ai pas connu les vrais Jeux Olympiques, mais ça devait vraiment s'en rapprocher. Ça fait partie de mes meilleurs souvenirs sportifs.

En février se déroulera les JOJ d’hiver à Lillehammer, quel conseil peux-tu donner aux athlètes français présents sur cette compétition ?
Profiter de chaque jour, en compétition comme dans le village, car ils n’auront pas tous la chance de participer à des Jeux Olympiques en tant que senior. Il faut qu'ils vivent l’événement à fond surtout !


Retrouvez l'interview de Nikola Karabatic :

Handball | Le Mag' des Bleus | Actualités

Newsletter

Paris 2024

Contribuez au projet Paris 2024
sur la plateforme de concertation dédiée !

Rio 2016






JOURS

HRES

MINS

SECS








AVANT LA CEREMONIE

D'OUVERTURE DES

JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016TM






:


:



RIO 2016TM
OLYMPIC GAMES


Club Entreprises France Olympique

Twitter France Olympique


Vidéos France Olympique

Merci à nos partenaires...

Challenger du mois !

Les Bleus by L'Equipe 21

RMC, la radio #espritbleu

  •  Française des jeux
  •  Allianz
  •  Bmw
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  Odalys
  •  L'Equipe