Clémentine Lucine :"Le bilan est vraiment bon"

Interview
Partagez

porte-drapeau de la délégation française aux premiers Jeux méditerranéens de plage, a remporté deux médailles d'or en ski nautique (slalom et figures) lors de cette compétition qui s'est déroulée du 28 août au 6 septembre, à Pescara (Italie). La Française revient sur cette expérience et dresse un bilan positif de son aventure ! Entretien...

Comment as-tu vécu cette première édition des Jeux méditerranéens de plage à Pescara ?
C’était vraiment super sympa, surtout pour nous (athlètes en ski nautique) qui ne connaissons pas les Jeux Olympiques. Tout événement qui se rapproche de cet esprit-là comme les Jeux mondiaux, les Jeux méditerranéens classiques ou de plage, constitue une opportunité pour nous de rencontrer plein d’autres sportifs de haut niveau, ce qui est vraiment top !

Tout le monde voulait prendre des photos avec le drapeau !

Quelle était l’ambiance avec les athlètes français des autres disciplines ?
Dans l’hôtel par exemple, nous étions avec tous les rameurs de l’équipe de France d’aviron, on s’est tous super bien entendus, on se mélangeait pendant les repas, on se racontait nos compètes… Malheureusement on n’a pas réussi à aller se voir puisque nous étions en finale le même jour. Mais bon, c’était vraiment sympa, on a fêté nos médailles ensemble. C’est des compètes qui sont vraiment géniales pour nous. L’organisation aussi était top. Pour nous c’est la grande classe, tout comme les cérémonies des médailles d'ailleurs.

©KMSP

Lors de ces Jeux méditerranéens de plage, tu étais porte-drapeau de la délégation française, comme en 2013 à Cali (Colombie) pour les Jeux mondiaux, ce qui est extrêmement rare pour un athlète français ! Comment as-tu vécu cette expérience pour la seconde fois ?
Ce n’était vraiment pas la même chose qu’à Cali où il y avait vraiment beaucoup plus de monde notamment dans le stade lors de la cérémonie d’ouverture en Colombie.

Mais contrairement à Cali, nous sommes arrivés plusieurs jours avant la compétition, du coup on se connaissait tous avec les autres athlètes, c’était vraiment très sympa ! Ces deux événements étaient très différents, mais très bien tous les deux, avec chacun leurs bons côtés. Cette fois, le fait de porter le drapeau c’était vraiment cool, tout le monde voulait prendre des photos avec le drapeau ! A Cali je n’avais pas de drapeau, j’étais juste « devant ».

Concernant les épreuves de ski nautique, où se sont déroulées les compétitions ?
D’habitude on est sur des petits plans d’eau, là on était en mer, ce qui aurait pu être difficile, mais l’organisation a réussi à trouver un endroit où il n’y avait pas de vagues, du coup on a pu réaliser de supers scores. En mer avec de vraies vagues, on aurait eu un niveau de compétition moins élevé. Le but recherché était de montrer aux spectateurs un niveau le plus élevé possible donc c’était bien !

L’objectif est de parvenir à monter en puissance jusqu’au Mondial

©KMSP

Tu reviens de ces Jeux méditerranéens de plage avec 2 médailles d’or et le bilan du ski nautique est de 8 médailles dont 4 en or. Était-ce l’objectif initial que vous vous étiez fixé ou est-ce un résultat au-delà de vos espérances ?
En figures, oui c’était mon objectif. En slalom je voulais également gagner, mais il y avait Claire-Lise Welter, championne d’Europe 2013, qui est une concurrente de taille, donc si je me faisais battre, j’étais aussi à ma place. L’Italienne aussi était très forte, donc je suis vraiment contente et même finir 2e aurait été très bien !

Pour ce qui est du bilan général, oui ces 8 médailles c’était l’objectif, même si en wakeboard par exemple les deux Français auraient voulu gagner, ils font 2e et 3e ce qui est très bien quand même. En figures, les hommes terminent 1er, 2e et 4e, ça aurait génial qu’ils fassent 1, 2 et 3 ! Voilà, mais globalement le bilan est vraiment bon.

Les championnats du monde arrivent en novembre, quels sont tes objectifs ?
Cette année est une année de reprise pour moi suite à la naissance de ma fille l’an dernier, du coup je suis à 90% de mon niveau en slalom et 80% en figures à peu près. L’objectif est donc de parvenir à monter en puissance jusqu’au Mondial pour être le mieux possible.


Le niveau est vraiment très très haut, j’espère surtout pouvoir aider l’équipe au maximum pour qu’on fasse un score par équipe. En individuel tout va se jouer, sur un gros coup : je peux faire un podium mais, aujourd’hui, mon niveau réel se situe plutôt entre 4e et 6e.

Clémentine LUCINE | Ski Nautique | Le Mag' des Bleus | Actualités | Pescara 2015 | Actualités et résultats

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF