Stany Delayre : "Devenir champions du monde"

Interview
©FFA
Partagez

Les championnats du monde d'aviron se déroulent du 30 août au 6 septembre à Aiguebelette ! Stany Delayre, membre de l'équipage deux de couple poids léger avec Jérémy Azou, nous expose l'objectif de ce bateau et ne cache pas ses ambitions après un parcours quasi parfait depuis leur 4e place aux Jeux Olympiques de Londres. Entretien...

Comment s’est déroulée votre préparation en vue des championnats du monde ?

On a fait une très bonne préparation ! Nous nous sommes entrainés plus que ces dernières années. Nous avons eu un mois de stage avant ces championnats du monde durant lequel nous avons réalisé une mini saison. Les deux premières semaines et demie, nous avons effectué un gros travail de fond, et la dernière semaine et demie avant la compétition nous avons attaqué petit à petit le travail de vitesse, c’est-à-dire une montée en cadence avec des distances qui se rapprochent des parcours de course donc : des 2000 m avec des montées de cadence progressives ou des 500 m à allure de course voir en allure supérieure à la course. Nous avons fait un gros travail avec un volume d’entrainement important, nous avons travaillé techniquement et le physique est bon, maintenant il y a plus qu’à voir ce que nous ferons en course !...

Notre état d’esprit est de tout gagner !

Quel est votre état d’esprit à l’approche de cette compétition ?

Depuis le retour des Jeux Olympiques de Londres nous voulons être champions du monde et nous ne le cachons pas ! Après notre 4e place aux Jeux nous avions à cœur de devenir champions du monde et champions olympiques. En 2013 j’ai eu un accident en bateau qui m’a empêché d’aller aux championnats du monde, l’année dernière nous avons fait 2e à 9 centièmes, avec un coup de vent qui s’est levé sur le bassin d’Amsterdam et qui a avantagé certaines lignes d’eau par rapport à d’autres.

Depuis 2012 nous n’avons perdu qu’une seule course, la finale de l’année dernière aux championnats du monde. Sur 38 courses nous en avons gagné 37, donc je pense que le message est clair, autant pour les adversaires que pour nous. Nous avons un an pour réaliser le doublé. Notre état d’esprit est de tout gagner !

Votre statut de grands favoris ne vous fait par peur ?
Cela ne nous fait pas peur car c’est un statut que nous avons voulu. Nous sommes habitués à ce statut et on sait très bien que toutes les Nations qui vont concourir contre nous vont vouloir nous battre. Nous avons abordé chaque compétition avec l’idée de gagner.

Dans une équipe lorsque, dans le bateau et en dehors, ça colle, en général tout va bien !

Des championnats en France, à la maison, ça fait quoi ?

Nous avons déjà participé à la Coupe du monde à Aiguebelette l’année dernière. Les organisateurs son en effet obligés d’organiser un événement international, une Coupe du monde, l’année précédant les championnats du monde, pour faire une répétition générale et voir si tout est en place. Donc à cette occasion nous avons pu voir tout l’engouement qu’il y avait pour les championnats du monde en France. Nous avons pu jauger le public et l’ambiance. C’est indéniablement un plus dans le sens où nous sommes à la maison, c’est chez nous !
C'est un plan d'eau où nous nous sentons très bien. Nous allons régulièrement à Aiguebelette, notamment en stage d’entrainement avec l’équipe de France, et c’est notre jardin. Nous avons tous nos repères, nous savons sait où nous en sommes, où nous allons et la grosse partie des encouragements sera pour nous, c’est un plus ! Après nous savons que nous sommes en France, forcément attendus, donc il ne va pas falloir nous louper. Il y a cette petite pression du fait que ce soit à la maison et que nous avons envie de bien faire. Nous arrivons à nous en détacher mais on nous attend au tournant !

Quelle est la force de ton duo avec Jérémie Azou ?

Nous ne sommes plus tout jeune, ça fait depuis 2012 que nous sommes ensemble et nous commençons à avoir de l’expérience. Nous ne devons pas être loin des 50 parcours ensemble donc nous avons nos repères, nos habitudes. Nous sommes également complémentaires sur notre manière d’être, notre état d’esprit en dehors du bateau. Après, nous avons vraiment, sur le bateau, la même signature, le même geste, même si on ne fait pas partie du même club. A la base ce sont en effet des clubs qui ont la même manière de faire au niveau de la ramerie. Cela nous a donc fait gagner énormément de temps, ce qui a fait que nous avons réussi à aller très vite tout de suite. Nous avons donc pu travailler sur les petits détails à peaufiner, sur des petites choses qui mettent beaucoup plus de temps car elles sont souvent ancrées depuis des années et difficiles à modifier. Nous nous entendons bien et, dans une équipe, lorsque, dans le bateau et en dehors du bateau, ça colle, en général tout va bien !


TEAM FRANCE 2015 - LM2x Deux de couple poids léger par AvironFrance

Stany DELAYRE | Jérémie AZOU | Aviron | Le Mag' des Bleus | Actualités

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC