Le 400m haies tricolore s'illustre à Tbilissi

Partagez

Deux finales pour les Français sur le 400m haies, deux médailles, pour Iman Jean et Marc-Antoine Saban : l’argent pour la première, le bronze pour le second...

Et ce sont deux profils et surtout deux approches bien différentes de ce Festival Olympique de la Jeunesse Européenne qui se sont illustrés ce jeudi 30 juillet au sein de l'Athletics Arena de Tbilissi.

Iman Jean, se prouver...

Iman Jean, dans un profond doute sur ses capacités avant les qualifications, dans l'émotion après ces dernières qu'elle finissait pourtant à la cinquième place, certes rassurée sur son niveau européen, mais néanmoins déçue, appréhendais cette finale avec une envie de bien faire et la perspective qu'un podium restait possible. Bien lui en a pris en effet. C'est au cœur qu'Iman a couru, se surpassant pour aller chercher sa meilleure performance personnelle (1'00''57) et, avec elle, la médaille d'argent de ce FOJE d'été 2015. Devant, la Finlandaise Lehikoinen était véritablement intouchable. Avec 57''74, la Nordique établissait d'ailleurs, outre un écart conséquent, le nouveau record des FOJE sur 400m haies féminin...

De fait, si Iman apparait comme une jeune fille gracieuse, presque réservée, elle est indéniablement dotée d'un caractère bien trempé, celui qui caractérise les championnes. Gageons que, demain, et si cette flamme qui fait briller ses yeux ne faiblit pas, Iman fera partie des cadres des Bleues du tartan, à l'image d'une Floria Guei, qui avait débuté au FOJE sa belle carrière internationale.

Marc-Antoine Saban, prouver aux autres

Dans la foulée de la finale d'Iman, le 400m haies hommes s'annonçait particulièrement intéressant. Portés par l'envie de faire trembler l'Espagnol Aleix Salvador Porras Cantons, annoncé comme incontestable favori, les coureurs alignés faisaient monter une pression qui, à une quarantaine de degré celsius, rendait l'ambiance particulièrement tendue.

Et à ce jeu-là, Marc-Antoine Saban, Marcus pour les intimes, n'est pas le plus timide. Rien ne semble en effet insurmontable à ce hurdler francilien, sûr, sinon de sa capacité à renverser les montagnes, du moins de son talent naturel et de sa valeur athlétique. Ce qui brille l'attire. Brillant, il attire... et ne peut concevoir de laisser d'autres que lui capter l'attention et les lauriers sans tout donner pour renverser la destinée. Après tout, quoi de plus normal avec le prénom composé d'un empereur...

Sa course, à l'orgueil, illustre parfaitement cette personnalité qui a décidé de laisser le doute loin d'elle. Parti pour suivre l'Espagnol, pourtant réellement intouchable, Marc-Antoine n'a pourtant pas flanché. S'engageant à outrance dans sa course comme dans ses franchissements, Marcus a mis le pied sur le podium, entrant avec une médaille de bronze dans cette lumière à laquelle il aspire et qui lui va si bien. Et, au-delà même de l'Espagnol, force est de constater que dans cette course d'haies go, tous les concurrents s'étaient mis au diapason : de la deuxième à la cinquième place, tous ont battu leur record personnel, y compris donc Marc-Antoine, auteur d'un 53''82 inédit. Bravo champion !


Iman JEAN | Marc-Antoine SABAN | L'actu des Bleus... | Actualités | Actualités et résultats

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC