Yorick Treille : "Le groupe est solidaire"

Interview
©Eddy Lemaistre / DPPI
Partagez

Les championnats du monde de hockey sur glace se déroulent à Prague (République tchèque), du 1er au 15 mai 2015. Après une entrée difficile dans la compétition avec les défaites contre l'Allemagne (2-1) et la Suisse (3-1), l'équipe de France de hockey sur glace a réagit ce mardi 5 mai en s'imposant contre l'Autriche (2-0). Rencontre avec Yorick Treille, qui revient sur les objectifs, les ambitions et l'envie du groupe qui vise le maintient sur cette compétition. Entretien....

Quel est l’état d’esprit du groupe ?

©Eddy Lemaistre / DPPI

On est déçu des deux premiers résultats. On n’a pas eu les résultats qu’on souhaitait mais le groupe est confiant et solidaire. On est déjà passé par des moments difficiles donc on a l’habitude et on reste positif. Il reste encore plein de match qu’on peut aller gagner donc le moral est quand même bon.


On sait qu’on est capable d’être compétitif

Quel est l’objectif dans cette compétition ?
L’objectif premier a toujours été le maintien. Ça devient très compliqué pour accéder au quarts de finale, on en est conscient. L’objectif principal était d’abord le maintien et l’assurer le plus rapidement possible. Aujourd’hui, on n’a pas encore eu ce qu’on voulait et maintenant il va falloir obtenir ce maintien. Ça va se jouer jusqu’au bout, il y a plein de scénarios possibles et on ne sait pas ce qu’il peut arriver. Donc on va voir match après match et on fera le calcul à la fin. On reste confiant, car il faut l’être. On n’a pas le choix.

Le résultat de l’année dernière, cette qualification pour les quarts de finale, ne vous a-t-il pas mis inconsciemment la pression ?

©Eddy Lemaistre / DPPI

Non pas vraiment. L’année dernière c’est l’année dernière. Dans le sport il faut vite oublier le passé et ça on en est conscient. On savait que cette année le groupe allait être très relevé. Après, on sait qu’on est capable d’être compétitif contre n’importe. Quoiqu'il en soit, on ne pense pas trop à l’année dernière. On est resté sur nos valeurs, on a travaillé fort sur les deux premiers matchs, on n’a simplement pas eu les résultats ou le facteur chance avec nous. Il faut continuer à travailler pour provoquer cette chance.

Pour les joueurs qui seront présents ce sera une chance incroyable de faire un championnat d’élite en France

Le fait que vous évoluez pour la plupart dans de très bons championnats étrangers, en Europe majoritairement, qu’est-ce que ça apporte à l’équipe de France ?
Ça apporte énormément. L’expérience du haut niveau d'abord. De plus, l'intensité des matchs dans des bons championnats européens ou en Amérique du Nord, est similaire à ceux joués en championnat du monde. Ça permet d’être dans le rythme et d’être de plus en plus compétitif au niveau international.

Ce championnat est une étape avant les championnats du monde en France en 2017. Une grande compétition à la maison, vous y pensez ?

©Eddy Lemaistre / DPPI

C’est dans un petit coin de ma tête, de la tête de tous les joueurs je pense d'ailleurs. C’est sur que là on se concentre sur les objectifs à court terme mais on y pense, on sait que ça va arriver et c’est certain que c’est un évènement génial. Pour les joueurs qui seront présents ce sera une chance incroyable de faire un championnat d’élite en France. Tout le monde y pense un petit peu mais c’est sûr que pour un sportif, c’est un objectif qui est encore un peu loin. Mais c’est une source de motivation également...

Retrouvez toutes les informations concernant ces championnats du monde sur le site de la Fédération de hockey sur glace.

Yorick TREILLE | Hockey sur glace | Le Mag' des Bleus | Actualités

Médailles des bleus aux JO 2018

FRA

5

4

6
Total
15
Calendrier A suivre Les athlètes de la délégation française Résultats Français Classement des nations

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC