Khedafi Djelkhir : "Je prends du plaisir "

Interview
Partagez

Khedafi Djelkhir revient de loin et écrit son histoire de la meilleure des manières. Vice-champion olympique à Pékin en 2008, il raccroche ses gants en 2012 avant de faire son retour chez les professionnels en 2014. Après avoir perdu contre l'Argentin Alberto Melian en novembre dernier, dans les matchs de poule du tournoi APB, nouvelle section professionnelle de l'Association internationale de boxe amateur Khedafi a pris sa revanche ce jeudi en remportant le combat final. Le natif de Besançon devient donc champion APB AIBA des poids coq (56 kg) et s'ouvre ainsi les portes des JO 2016 à Rio. Un parcours atypique que Khedafi Djelkhir évoque au terme de son combat, rencontre...

As-tu été inquiété ce soir ?
Il fallait prendre l’ascendant au fil des rounds. La force de mon coin est que l’on ne me fait pas ressentir si je gagne ou si je perds le round. On est ainsi obligé d’être en permanence concentré. D’après ce que je comprends, le combat était très serré, surtout les 4 premiers rounds. Il y avait une incertitude, mais comme on se connait je savais qu’il fallait en faire plus et puis au fil des rounds ça s’est débloqué et j’ai pu placer des enchainements.

Vous avez arrêté de boxer pendant environ deux ans, là vous revenez et vous êtes qualifié pour Rio, c’est une histoire de fou ?
Je veux bien le croire. Mais pour ceux qui me connaissent ça ne l’est pas tant que ça. En même temps, j’ai une bonne hygiène de vie, et je ne fais pas de la boxe par sacrifice mais par envie. Je prends du plaisir à faire ce sport-là. A ce jour je suis dans de bonnes conditions, je m’entraine à l’Insep, j’ai un entraineur de qualité et je suis satisfait. Je suis content car j’ai atteint l’objectif de cette année. Maintenant d’autres objectifs vont naître et j’ai hâte d’y être. Je suis champion du monde APB, et potentiellement qualifié pour les Jeux de Rio en 2016, mais ce qui me satisfait le plus c’est d’avoir pris ma revanche contre Melian. Ressentir cette sensation de supériorité, c’est un soulagement et une satisfaction pour moi.

Ça va être ma 3ème Olympiade, je suis un athlète et j'ai faim de gagner

Comment as–tu ressenti cette finale par rapport au premier combat ?
On sait que c’est un boxeur qui boxe très bien en contre-attaque et moi je suis offensif. Il fallait exploiter ses actions c’est-à-dire qu’il aurait fallu qu’il exploite ses contre-attaques sans prendre de coups derrière et pour ma part il fallait que j’attaque tout en préparant une défense, on était sur l’opposé tous les deux.

Alberto Melian ne t’a jamais mis en difficulté ?
J’ai senti quelques coups, j’ai été sonné mais j’ai bien récupéré grâce à une excellente préparation. Je remercie mon binôme car je vois le travail qu’il effectue. Je suis encore plus satisfait pour les gens qui m’entourent, et John plus particulièrement [John Dovi, entraîneur de l'équipe de France, en bleu sur la photo. NDLR], car le travail qu’il a fait est magnifique.

Ton expérience t’a servi pour remporter ce combat ?
Évidemment ! J’ai toujours appris de mes choix, qu’ils soient bons ou mauvais je ne les ai jamais regrettés. Le fait d’avoir vécu des difficultés m’a permis de devenir l’homme que je suis aujourd’hui. Heureusement que je n’ai pas eu que des victoires et des facilités parce que je ne serais pas devenu celui que je suis maintenant.

Aujourd’hui j’ai gagné ma ceinture et j’en suis content. Je vais la défendre avant tout

Que vises-tu maintenant ?
La médaille olympique ! Ça va être ma 3ème Olympiade, je suis un athlète et j'ai faim de gagner. Un sport comme la boxe qui est un sport individuel, de percussions, où l'on prend des coups, on ne peut pas se contenter de juste participer. Je veux être le meilleur, je veux rentrer dans l'histoire de France et du monde, et pour cela il faut des résultats à l'international.


Comment envisages-tu le fait de revenir sur un 3 rounds, un format olympique ?
On n’y est pas encore. Aujourd’hui j’ai gagné ma ceinture et j’en suis content. Je vais la défendre avant tout. Mais bien évidemment il va falloir préparer ces trois rounds de 3 minutes mais chaque chose en son temps. Aujourd’hui c’est tellement difficile, je vois de la lumière au bout du tunnel donc je vais savourer. Ensuite on se remettra au boulot. Et comme vous l'avez constaté avec cette qualification, on sait faire en France.

Vous allez devoir remettre le titre en jeu, comment cela va-t-il se passer ?
Je dois défendre ma ceinture deux fois par an, c’est une obligation. Il va donc y avoir un premier challenger désigné et je vais le rencontrer. Après...

Kedhafi DJELKHIR | Boxe | Le Mag' des Bleus | Les Bleus en route pour Rio...

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC