À un combat de Rio

Interview
Brahim Asloum entouré de Khedafi Djelkhir et Alberto Melian
Partagez

Ce soir, se déroule un match décisif pour Khedafi Djelkhir au Palais des sports Marcel-Cerdan à Levallois-Perret. En effet, le Français, vice-champion olympique 2008, combat l'Argentin Alberto Melian en finale des –56 kg avec, à la clé, la qualification pour les Jeux de Rio 2016. Durant la pesée, la tension était palpable, et l'intimidation comme maître mot. L'enjeu est de taille pour le boxeur de 31 ans qui mise sur son expérience et sa maturité. Entretien croisé avec les deux adversaires du jour...

Khedafi Djelkhir, 55,7 kg

Comment se sont passées tes trois semaines de préparation ?
Khedafi Djelkhir: Ces trois semaines se sont très bien passées. J'ai hâte de retrouver mon ami Melian. C'est une revanche, et le fait que ce soit une revanche m'excite encore plus.




Tu as la possibilité d'être le premier boxeur professionnel à se qualifier pour les JO, le premier de la délégation de Rio à se qualifier nominativement… il y a une dimension historique et novatrice ?
Khedafi Djelkhir: La seule chose qui m'importe aujourd'hui, c'est le combat, et la victoire. Pour moi évidement, mais également pour mon entourage, et les gens qui m'ont soutenu tout au long de cette épreuve. Je ne vous cache pas que j'ai hâte d'y être.

Tu es peut-être un peu exaspéré par le cinéma de ton adversaire. Qu'en penses-tu ?
Khedafi Djelkhir: Je sais que le show fait partie de la boxe, et évidemment, je suis obligé de réagir quand on me fait le show. Melian le fait et c'est normal, c'est son style pour évacuer le stress. Je veux lui dire qu'il ne faut pas tout lâcher à la pesée, parce qu'il y a un combat demain, et qu'il en aura besoin.

Alberto Melian: C'était juste l'appel de bienvenue. Demain, ce sera encore autre chose. Là, il n' y avait aucun souci, ni aucun manque de respect. Mais, quand on sera sur le ring, ce ne seront plus les paroles, mais les poings qui montreront qui est le meilleur.

Techniquement est-ce une préparation difficile à gérer, notamment avec le précédent du combat ?
Khedafi Djelkhir: Chaque boxeur est différent. Pour ma part, les revanches m'ont toujours réussi. Je pense arriver à gérer ça. Cela peut être une motivation supplémentaire, et vous savez, je suis assez serein. Les conditions d'entraînement étaient assez bonnes. Mon adversaire, vous le connaissez. Vous l'avez vu boxer. Je sais à qui j'ai affaire et il sait à qui il a affaire.

Va-t-il y avoir un niveau technique supérieur lors de cette finale ?
Khedafi Djelkhir: Les fondamentaux ne changeront pas. Je suis un boxeur offensif. Melian boxe beaucoup en contre-attaque. J'espère que stratégiquement et tactiquement, on va s'élever à un niveau supérieur puisque c'est une finale. Il y a une qualification olympique au bout également. Pour ma part, je pense que je serai au maximum. Donc après, si lui garde sa stratégie, tant mieux pour lui et tant mieux pour moi aussi.

Alberto Melian, est-ce que tu estimes avoir eu le combat que tu voulais avoir, en demi-finale ?
Alberto Melian: Tout au long du championnat, il y a eu des combats difficiles, entre le Kényan, le Chinois et le Français. Lors de la demi-finale, c'est peut-être au niveau de la stratégie que cela s'est joué, mais tous les boxeurs ici sont difficiles. Je suis content que la finale se fasse à nouveau contre le Français à qui je souhaite la plus grande chance. C'est aussi une revanche et demain je serai prêt pour le combat. Comme ça je peux vraiment faire savoir qui est le meilleur dans les 56kg. Je suis présent aussi pour montrer que je suis le meilleur. Et on verra bientôt qui sera le champion. Je remercie toute mon équipe. Je suis venu à la suite d'une très bonne préparation. Cela s'est très bien passé. De plus, cela a toujours été un rêve pour moi de combattre à Paris. Je suis en train de réaliser un rêve aussi et je voudrais remercier tout le monde de l'accueil que j'ai eu, ainsi que l'APB qui me donne cette chance de combattre pour un titre ici à Paris.

Alberto Melian, 55,9 kg

Est-ce que le fait que le combat se déroule sur huit round change quelque chose pour vous ?
Khedafi Djelkhir :Oui, huit rounds m'arrange. Je pense que cela peut être un avantage pour moi que le combat dure plus longtemps.





Vous avez participé aux JO. Quels souvenirs gardez-vous des Jeux Olympiques et qu'est-ce que représente pour vous cette aventure olympique ?
Alberto Melian : Oui, j'ai eu le plaisir de participer aux Jeux Olympiques en 2012. J'ai suivi également le parcours de Djelkhir à Pékin. Après, j'étais assez jeune à Londres et je n'ai pas autant d'expérience que mon adversaire. Donc, je me réjouis aussi à l'idée d'aller à Rio pour gagner une médaille pour l'Argentine... mais pour l'instant je me concentre sur le match de demain.

Khedafi Djelkhir : Pour moi, c'est un peu différent. Chaque Olympiade a son histoire. J'ai participé à la première à l'âge de 21 ans, à Athènes. Puis, à l'âge de 25 ans à celle de Pékin. Aujourd'hui, à 31 ans, celle de Rio, enfin je l'espère. Pour moi, cela représente le summum de la discipline. Le fait d'avoir atteint le meilleur niveau, d'être parmi les meilleurs, c'est une grande satisfaction. C'est ce que nous recherchons en tant qu'athlète. Surtout dans un sport individuel comme le nôtre, un sport difficile, de percussion. On recherche à être parmi les meilleurs et c'est une immense satisfaction.

Khedafi, pourrais-tu revenir sur le premier combat contre Alberto, comment cela s'est passé et comment tu l'as vécu ?

Khedafi Djelkhir: Le mot qui ressort par rapport à ce combat, c'est "frustré". Frustré, parce que le combat ne se passait dans les meilleures de conditions. J'étais fatigué. Les conditions d'accueil en Argentine étaient assez difficiles. Comme je suis quelqu'un qui s'entraîne dur, j'ai négligé la récupération, ce qui a fait que j'ai eu du mal à récupérer entre les deux combats.

Là, j'imagine que tu voudras peut-être rétablir l'ordre par rapport à ton expérience ?
Khedafi Djelkhir: J'ai envie gagner tout simplement. J'ai envie de proposer un autre visage que celui montré lors du deuxième combat. Puis, mon objectif est aussi le titre mondial et la qualification olympique, mais c'est aussi cette revanche qui m'alimente. Je suis le plus âgé dans le groupe. Dans 24h, cela peut être un papa qui va corriger son enfant, parce que je le trouve prétentieux.

Alberto Melian: Ce sera pas un père, mais plutôt un grand-père. S'il se sentait mal lors du premier match, ce n'étaient pas à cause des conditions, mais à cause des coups que je lui ai donnés.

Khedafi Djelkhir et Alberto Melian après la pesée


FINALE APB 56 KG : Face-à-Face Djelkhir-Melian par FederationFrancaisedeboxe

Kedhafi DJELKHIR | Boxe | Le Mag' des Bleus

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Pour les athlètes...

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF