Ivan Perrillat Boiteux : "Je suis confiant"

Interview
Partagez

En raison de son état de forme actuel, la FFS a finalement décidé de laisser Ivan Perrillat Boiteux au repos et de le retirer de la sélection française pour les championnats du monde de ski nordique à Falun.

Ivan Perrillat Boiteux, médaillé de bronze du relais 4 x 10 km aux JO de Sotchi l’année dernière, est reparti sur les pistes et aborde les championnats du monde de ski nordique à Falun (Suède) sereinement. Qualifié pour le relais, le fondeur de 29 ans nous dresse un état des lieux de sa saison, de ses objectifs et de ses ambitions sportives à plus long terme. Entretien…

Comment te sens-tu à l’approche des Mondiaux de Falun (du 18 février au 1er mars) ?
Je me sens bien. On a fait un bon stage de préparation aux Saisies avec l’équipe. Les sensations sont correctes. J’ai eu un début de saison un peu difficile mais là j’ai l’impression que ça revient bien donc je suis confiant.



Ton début de saison a-t-il été à la hauteur de tes espérances ?
J’ai été un peu déçu car j'ai été en deçà des objectifs que je m’étais fixé. Je me suis bien entrainé cette saison, peut-être à peine plus que l’an passé, mais je n’ai pas vraiment de recul encore. J’ai fait une ou deux belles courses, mais il y a pas mal de courses où j’aurais aimé faire mieux... Je n’étais pas à mon meilleur niveau.

La médaille olympique était un bel objectif mais il y a également l’envie de continuer sur cette lancée

Comment as-tu digéré ta médaille olympique historique de Sotchi ?
Je l’ai bien digérée ! On a eu pas mal de sollicitations au printemps, ça change et on n’est pas forcement habitué à tout ça. Après on est vite retournés au travail parce que, certes, la médaille olympique c’était un bel objectif mais il y a également l’envie de continuer sur cette lancée et cela passe par l’entrainement. Finalement, on s’est assez vite remis dans le bain. La médaille s’est rapidement atténuée au final.

Je ne me projette pas encore sur les JO de 2018

Comment sens-tu le groupe avant les Mondiaux ?
Je pense qu’ils sont forts. Maurice [Manificat], Robin [Duvillard] et Jean-Marc [Gaillard] vont être présents. Ils ont fait de belles poursuites cette saison. On s’est bien préparé en stage, tout le monde à l’air confiant et en forme. Il y a moyen de faire de beaux Mondiaux.

Quelles sont tes ambitions à long terme ?
Pour l’instant je ne me projette pas vraiment. Il y a cette saison qui est encore importante, et il y a un peu moins de grands rendez-vous la saison prochaine. Je ne me projette pas encore sur les JO de 2018. Je vais voir un petit peu plus en fonction de la neige. De plus, j’ai 30 ans, donc je prends plus les saisons les unes après les autres.


As-tu un lien avec Martin Perrillat-Bottonet, porte-drapeau du FOJE ?
Il n’est pas de ma famille, mais je le connais ! C’est le neveu de mon ancien entraineur du ski club du Grand-Bornand. Je le connais bien, et je pense qu’il a un bel avenir devant lui.

Du coup, tu as suivi son parcours au FOJE ?
Oui, j’ai suivi ses compétitions et celles du ski de fond également avec les deux médailles françaises sur le sprint. Je pense que la relève est assurée.

Que peut-on te souhaiter ?
Une médaille aux championnats du monde avec le relais, comme l’an dernier à Sotchi !


Ivan PERRILLAT BOITEUX | Ski de Fond | Le Mag' des Bleus

Médailles des bleus aux JO 2018

FRA

5

4

6
Total
15
Calendrier A suivre Les athlètes de la délégation française Résultats Français Classement des nations

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC