Romain Masson, une alliance entre carrière et sport maitrisée

Interview
Romain Masson en roller-hockey
Partagez

Le programme « Athlètes et carrières » proposé par Allianz s'adresse aux sportifs ayant vécu le haut niveau et voulant travailler dans le secteur de la finance ou des assurances. Romain Masson, ancien champion de hockey sur glace, a intégré le dispositif depuis le 1er septembre. Rencontre avec ce conseiller en assurance dans le point service du centre-ville de Bordeaux qui n'en a pourtant pas encore fini avec le sport.

Pour commencer, peux-tu nous faire une brève présentation de ton parcours sportif ?
J’ai commencé le hockey sur glace à l’âge de trois ans, et j’y ai joué pendant 28 ans. J’ai gagné des titres, de champion de France notamment, et j’ai également eu des médailles de bronze et d’argent.
Durant toutes ces années j’ai intégré de grands clubs. J’ai tout d’abord joué à Viry Chatillon pendant 12 ans. Je suis ensuite parti de chez moi à l’âge de 15 ans pour aller au sport étude d’Amiens, pendant cinq ans, bien que je sois originaire de la région parisienne. Après je suis parti un an à Gap, puis quatre ans à Lyon, un an à Montpellier, et enfin trois ans à Bordeaux.

J'ai finalement décidé de raccrocher les patins et je voulais trouver un compromis, qui a été le roller hockey. Ce sport me permettait de m’entrainer deux fois par semaine et non plus quotidiennement, ainsi que de passer de 40 à 20 matches. A ma grande stupéfaction, au bout de trois mois je me suis retrouvé sélectionné dans un nouveau sport, une nouvelle discipline. C’est assez atypique, car le hockey sur glace et le roller hockey sont totalement différents et donc je me retrouve désormais international dans deux disciplines différentes.

compromis entre activité sportive et carrière professionnelle

Et qu'en est-il de la construction de ton parcours professionnel ?
J'ai décidé assez tôt, en accord avec mes parents, de ne pas partir dans cette aventure sportive sans autre bagage. J’ai toujours suivi mes études en parallèle du sport de haut niveau. J’ai eu un bac éco avant de poursuivre sur une première année de STAPS à Gap. J'ai ensuite complétement bifurqué en faisant un BTS dans le tourisme, intitulé « animation gestion touristique locale ». J’ai passé en parallèle un diplôme de guide régional qui m’a permis d’obtenir deux diplômes la même année. Enfin, je me suis spécialisé avec un bachelor en management et marketing de l’évènementiel. Quand j’ai terminé mes études, je me suis dit qu’il fallait trouver des entreprises qui étaient à l’écoute des sportifs de haut niveau. Je suis d'abord rentré chez Orange, où j’ai travaillé comme commercial, ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer des entreprises qui m’ont permis d’avoir des horaires aménagés : du coup, j'ai fait pas mal de petits boulots pour avoir ce compromis entre activité sportive et carrière professionnelle.

Comment as-tu pris connaissance du programme « Athlètes et carrières » proposé par Allianz France ?
Après l’arrêt de ma carrière sportive je suis allé voir Arielle Piazza, une élue locale, adjointe aux sports d’Alain Juppé, qui m’a mis en relation avec une association nommée « Link'In Sport » et présidée par l'ancien perchiste Romain Mesnil, vitrine du sport français, et dans laquelle on retrouvait notamment des membres comme Fabrice Jeannet, triple champion olympique d’escrime. Il y avait beaucoup de sports individuels représentés et majoritairement des athlètes du niveau championnats du monde ou Jeux Olympiques. L’objectif principal de cette association était la reconversion des athlètes de haut niveau dans le monde professionnel. Ils m’ont ainsi aidé à me construire, à élargir mon réseau et, comme j’avais du temps, je les ai également aidé à structurer cette association qui avait moins d’un an d'existence. Ils m’ont ainsi mis en relation avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), où il y avait un programme appelé « l’accompagnement des sportifs de haut niveau ». Un chef d’entreprise jouait le rôle de parrain avec un athlète filleul, ce qui m’a permis d’avoir deux parrains : l’association et le CNOSF. A la longue, j’ai appris par le réseau qu’Allianz avait un programme « Athlètes et carrières » qui correspondait tout à fait à ce que je recherchais dans le monde de l’assurance. Ainsi, depuis le 1er septembre, je suis conseiller en assurance dans un point service du centre-ville de Bordeaux.

je voulais avoir autant de réussite dans le monde professionnel que j’en ai eu dans le sport

Ton passé d’athlète t'apporte-t-il des avantages dans cette nouvelle carrière ?
Très clairement ! Il faut savoir que je voulais avoir autant de réussite dans le monde professionnel que j’en ai eu dans le sport. On retrouve de nombreuses valeurs du sport dans le monde de l’entreprise : l’esprit d’équipe, la compétitivité… Être sportif est une valeur ajoutée ! C’est une mentalité, c'est être capable de rebondir que ce soit face à l’échec ou à la réussite, c'est se remettre en question… Il y a un esprit de compétition mais on l’aborde plus sereinement au cœur d’une entreprise. Avoir envie de performer, de vouloir toujours faire mieux... c’est l’objectif premier.

©worldinlinehockey

Où en es-tu de ta pratique sportive aujourd’hui ?
Je joue actuellement dans l’équipe première de roller hockey. J’entame ma deuxième année avec les Aloses de Bordeaux . Le hockey sur glace est terminé. J’ai choisi ce compromis avec la perspective des championnats du monde en Argentine, au mois de juin prochain. Je pars en stage avec l’équipe de France normalement en janvier et il y a de fortes probabilités que je sois retenu pour aller au bout. C’est un peu du « bonus carrière » pour moi, car quand j’ai arrêté la glace je ne me suis jamais dit que j’allais pouvoir avoir autant de résultats dans un autre sport. Finalement, c'est arrivé ! Lorsque l'on est un sportif, on a l’esprit de gagne et les dents longues. Il y a des fois ça paye... Et là, ça l’a fait !

Hockey sur glace | Le Mag' des Bleus | Partenaires de l'équipe de France olympique | Athlètes et reconversion professionnelle

Olympiens

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

Vidéos EspritBleu

Les Bleus by L'Equipe 21

RMC, la radio #espritbleu

  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Lacoste