Brise bronzée pour Lucie

Médaille
Du bleu dans le ciel gris de Nankin
Partagez

Après une semaine compliquée sur le plan d'eau de Nankin, où les conditions météorologiques ont rendu le déroulement de la compétition aléatoire, les Bleus de la voile ont conclu leur séjour en Chine par une médaille de bronze. Celle-ci est l’œuvre de la véliplanchiste Lucie Pianazza, qui aura bataillé jusqu'au bout pour se frayer un chemin vers le podium. Une belle récompense pour elle, mais aussi pour toute l'équipe, qui, au même titre, a quelque peu subi les caprices du vent et les trajets à rallonge. Une conclusion heureuse...

Quel est ton sentiment sur cette belle médaille de bronze ?
Faire une médaille aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, ça m'a tout simplement ému. On va dire ça comme ça. J'aurais pu avoir l'argent : il fallait que je finisse devant la Russe, mais elle a fait une meilleure dernière manche. Du coup, je termine avec la médaille de bronze, mais je suis hyper contente.

Comment as-tu vécu la cérémonie de la médaille ?
C'est vrai que les remises des médailles ici sont grandioses, avec le lever de drapeau, le protocole. C'est quelque chose ! Ce n'est pas le petit championnat. C'est impressionnant !

Les conditions ont vraiment été difficiles sur ces JOJ... Comment avez-vos gérer cette semaine, entre attente, chaleur et courses ?
On a couru le premier jour, en faisant trois manches. Il y a eu ensuite un jour sans vent, où les courses ont été annulées. Du coup nous devions courir lors de notre journée de repos, mais le vent n'était toujours pas au rendez-vous. Et avant la finale, il a fallu attendre trois journées intégralement avant une annulation à 17h, alors qu'il faisait extrêmement chaud, rendant l'attente dure à gérer. Mais on a finalement réussi à faire cette finale, avec un peu de vent aujourd'hui.

Ce cas de figure se reproduit souvent dans votre sport, c'est votre lot quotidien. Cela engendre un stress supplémentaire non ?
Bien sûr. Quand on attend, on stresse plus en se demandant si le départ va être donné ou non. Ce n'est pas comme une épreuve avec une heure fixe. On peut attendre toute la journée pour être renvoyé à la maison à 17h. C'est le plus stressant je trouve d'attendre.

La France a une vraie culture de la planche à voile...
Je pense que nos plans d'eau nous aident bien à entretenir cela. On a en France de bonnes conditions pour exercer ce sport. Sans doute aussi que la formation est performante.

Tu y es arrivée naturellement à la planche à voile ?
Mes parent en faisaient, du coup ils nous ont fait essayer lorsque l'on étaient petites. J'y ai tout de suite pris goût. C'était parti ! J'ai fait un tout petit peu d'optimiste mais j'ai rapidement choisi la planche. Maintenant, j'en fais avec eux...

Un mot sur ton aventure des JOJ ?
Au niveau humain, c'est vraiment sympa. J'ai appris à connaître les autres membres de l'équipe de France, mais aussi les étrangères. J'ai beaucoup échangé avec les autres véliplanchistes autour du plan d'eau. C'est très enrichissant. Super expérience.

Le site assez éloigné ne vous a pas permis de profiter pleinement de la vie de village...
On commence à la voir maintenant. Je suis allée voir la gymnastique artistique ce soir par exemple. C'était très sympa d'aller encourager Zachari. C'est sûr que l'on est loin. Du coup on part tôt le matin et on revient tard le soir. On n'a pas trop le temps de profiter des autres Français. Maintenant que l'on a cinq jours de libre, on va pouvoir.

Tes encouragements pour les Bleus qui peuvent encore aller chercher des médailles ?
Il faut y croire jusqu'au out, rien n'est impossible. Il faut s'accrocher et aller jusqu'au bout... Le vent peut se lever !!!

Lucie PIANAZZA | Voile | Actualités

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC