Des Bleus records !

Médaille
Partagez

Quatre ans après Barcelone, c’est une nouvelle page de l’histoire de l’athlétisme français que les Bleus ont écrite à Zurich, au bout d’une semaine complètement folle. En Espagne, on avait assisté à la naissance d’une équipe au visage jeune et sans complexe. En Suisse, c’est l’alchimie entre les générations et la ténacité d’athlètes au parcours exemplaire qui ont permis aux Tricolores de battre tous leurs records. Avec vingt-trois médailles, dont neuf titres, la France réalise un total historique.

C’est le genre de matin où, au réveil, on se demande si on est encore en plein rêve. Les projecteurs du Letzigrund se sont éteints hier soir, refermant la page d’une nouvelle édition des championnats d’Europe. Quelques heures plus tard, après une courte nuit, les athlètes français ouvrent un œil. Dans leur tête, ils entendent encore les clameurs de la foule et les neuf Marseillaises qui résonnent dans le stade. Ils revoient le record du monde d’un marcheur, la victoire d’un triple sauteur au corps meurtri mais au mental d’acier, la première place d’une marathonienne discrète et qui n’a jamais rien lâché, le somptueux 800 m d’une heptathlète qui eut si longtemps peur de cette distance, le sacre d’un demi-fondeur revenu de tout sur 1500 m, la folle remontée d’une dernière relayeuse sur 4x400 m, le troisième titre d’un perchiste recordman du monde, la domination d’une sauteuse en longueur qui a vaincre ses vieux démons et la première place d’un steepleur qui a su croire en ses chances. Ils ouvrent un deuxième œil. Non, ce n’est pas un rêve. C’est bien l’équipe de France à Zurich, et ses neuf vainqueurs majuscules aux histoires autant différentes qu’attachantes.

De l’effet de surprise à la confirmation


En ajoutant huit breloques en argent et six en bronze, les Bleus ont décroché cinq médailles de plus qu’à Barcelone, en 2010, pour atteindre un total de vingt-trois podiums. Une édition qui, à l’époque, faisait déjà figure de référence quasi indépassable. Il y a quatre ans, les Français avaient bénéficié de l’effet de surprise, symbolisé par le titre de Myriam Soumaré. Cette fois, ils étaient attendus. Et ils n’ont pas failli. « On a vu une belle équipe de France, savoure Bernard Amsalem. L’alchimie s’est faite entre les athlètes d’expérience et les jeunes. On a eu 90 % de réussite au premier tour et plus de la moitié de nos engagés sont allés en finale. C’est très bon signe. » Passionné par les chiffres, le président de la FFA remarque aussi « la parité presque parfaite entre garçons et filles, avec douze médailles d’un côté et onze de l’autre. C’est la preuve que le creux est comblé chez les secondes. » A ses côtés, Ghani Yalouz abonde, la voix encore empreinte d’émotion : « L’équipe de France a pris du plaisir et s’est dépassée. On est montés sur les podiums dans toutes les familles de l’athlétisme. C’est la réussite d’une méthode fondée sur le collectif et l’humain. »

Des gens discrets


Alors qu’on attendait le couronnement de la génération qui monte, incarnée par les récents recordmen de France Pierre-Ambroise Bosse et Pascal Martinot-Lagarde, ce sont surtout les athlètes d’expérience qui sont allés chercher des titres, alors qu’ils n’étaient pas forcément les plus attendus. « Évidemment, il faut se servir d’exemples comme Benjamin Compaoré, Yohann Diniz et tous les autres. Une fille comme Christelle (Daunay), c’est le sérieux, l’abnégation et la simplicité. Il faut utiliser tout ça. Ce sont des gens discrets, qui travaillent dans leur coin et qui ont été là. Les bilans, c’est de la théorie. La réalité du terrain, c’est autre chose. » Pour l’heure, le bonheur est à savourer sans modération pour la délégation tricolore, même si la Grande-Bretagne a soufflé à la France la première place au tableau des médailles, lors de la dernière journée. « Ces résultats sont des indicateurs encourageants, apprécie le DTN. Les Mondiaux et les Jeux olympiques seront une autre histoire. Mais d’abord, prenons le temps de profiter de l’instant présent ! »

Source : FFA

Eloyse LESUEUR | Mélina ROBERT-MICHON | Muriel HURTIS | Christelle DAUNAY | Yoann KOWAL | Antoinette NANA DJIMOU IDA | Renaud LAVILLENIE | Marie GAYOT | Ayodele IKUESAN | Cindy BILLAUD | Christophe LEMAITRE | Pierre-Ambroise BOSSE | Mahiedine MEKHISSI-BENABBAD | Myriam SOUMARE | Floria GUEI | Yohann DINIZ | Benjamin CAMPAORE | Kafetien GOMIS | Kévin MAYER | Céline DISTEL | Athlétisme | L'actu des Bleus...

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF